in

Mamoudou Gassama est officiellement français

C’était, il y a peu encore, le sans-papiers le plus célèbre de France, encensé par une République admirative pour son sauvetage spectaculaire, le 26 mai dernier, d’un petit garçon suspendu dans le vide, Mamoudou Gassama est aujourd’hui un nouveau citoyen français, heureux de l’être et le plus auréolé de gloire qui soit.

Après avoir été reçu à l’Elysée avec tous les honneurs, la médaille Grand Vermeil de la ville de Paris, la plus haute distinction de la capitale, lui a été décernée en juin.

Précédé par son acte héroïque, au retentissement international, qui lui a valu le surnom de « Spiderman » sur les réseaux sociaux, le jeune migrant malien de 22 ans n’appartient plus désormais à la catégorie des obscurs, des sans-grades venus d’ailleurs, diabolisés et déshumanisés, mais vient de rejoindre la communauté nationale sous les éloges et les feux des projecteurs. C’est sans doute là que réside son plus bel exploit !

Depuis ce jour de mai 2018 où il a escaladé la façade d’un immeuble parisien avec une aisance exceptionnelle, faisant la fierté des siens et de son pays d’origine, le Mali, la République a les yeux de Chimène pour ce sauveur qui a soudainement jailli des rangs des réfugiés, faisant taire momentanément ceux qui les vouent aux gémonies.

« Cet acte de grande bravoure a illustré de façon exemplaire certaines des valeurs qui contribuent à lier les membres de la communauté nationale telles que le courage, le désintéressement, l’altruisme, l’attention portée aux plus vulnérables », précise le décret de naturalisation paru, mercredi, au Journal officiel. Et de poursuivre : « compte tenu de cet acte, du retentissement considérable qu’il a eu tant en France que dans le monde, contribuant ainsi au rayonnement international du pays […], la naturalisation de Mamoudou Gassama présente pour la France un intérêt exceptionnel ».

Emporté par un tourbillon médiatique jusqu’à Los Angeles, où les images de son sauvetage sans effets spéciaux avaient fortement impressionné le Tout-Hollywood, Mamadou Gassama, vêtu de ses plus beaux atours traditionnels et des étoiles plein les yeux, est monté en juin sur une scène prestigieuse pour y être distingué : celle des BET Awards, sur laquelle, chaque année, des personnalités noires sont honorées.

Il faisait une recrue de choix pour les sapeurs-pompiers de Paris et, depuis début juillet, un bonheur n’arrivant jamais seul, ce nouveau héros français a intégré leur brigade, dans le cadre d’un contrat de service civique.

10 commentaires

Laissez un commentaire
  1. mamadou gassama et un malien on l’aime parce que notre armées la bas ramassent de l’or sur le sable des naïf maliens qui grimpe les mur allah yahdi ma khalla9

    • Je sais bien qu’on vous en veut tout le temps, que vous êtes persécutés, que votre délire paranoïaque vous empêche de bien réfléchir et que vous avez besoin de vous sentir rejeté, haï, discriminé pour vous plaindre, mais qu’est-ce que Macron a bien pu manigancé ?

      Tenez-moi au courant.

      • Le président Macron a saisi l’occasion de récompenser avec éclat le mérite exceptionnel -et la “chance”- d’un migrant. Ce faisant, il partage la gloire du sauveur et se donne à peu de frais une image de générosité. C’est de l’opportunisme politique classique, d’autant plus cynique que la France est devenue particulièrement dure à l’égard des demandeurs d’asile.
        Si la responsabilité de notre République des Lumières vous a échappé quant aux tourments qu’endurent les citoyens de divers pays qui doivent s’expatrier au péril de leur vie puis faire face au mépris insondable de la France, souvenez-vous de l’intervention “humanitaire” contre Kadhafi, qui a essentiellement détruit un pays prospère. Elle agit de même contre la Syrie, à laquelle elle voudrait imposer de garder sur son territoire des terroristes d’Idlib (nos complices dans la sanglante tentative de putsch). Voilà un échantillon des manigances présidentielles, Leroy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guerre d’Algérie : Macron reconnaît la responsabilité de la France dans la mort en détention de Maurice Audin

Rachid Taha sera inhumé vendredi en Algérie