in

Rachid Taha sera inhumé vendredi en Algérie

C’est de l’autre côté de la méditerranée, en Algérie, que le regretté Rachid Taha, 59 ans, rejoindra vendredi sa dernière demeure, après avoir brusquement quitté la scène de la vie mercredi.

La « douce France » qu’il avait chantée à sa manière avec bonheur, entouré de son groupe Carte de Séjour, pour dénoncer subtilement le racisme ambiant, pleure aujourd’hui cet artiste attachant et talentueux, qui avait réussi à populariser les musiques algériennes.

L’annonce de son décès a suscité et suscite toujours de nombreuses réactions, dans et en dehors de la sphère musicale. Ses amis lui ont rendu hommage à Paris, ce jeudi matin, a précisé sa maison de disques Believe.

Il avait traversé la Belle Bleue à l’âge de 10 ans pour s’installer, en famille, en Alsace dans un premier temps, la voix de Rachid Taha s’est éteinte à jamais, à la veille de ses 60 ans, mais son souvenir et sa musique resteront gravés dans les mémoires. Puisse-t-il reposer en paix.

12 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ce message s’adresse à Ammar, vous êtes Dieu pour faire ce genre de commentaire déplacer il est décédé et c’est devant Dieu qu’il rendra compte, je comprends pourquoi Vous pédaler dans la boue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mamoudou Gassama est officiellement français

Retour sur le destin de Maurice Audin dont le nom a marqué l’histoire de la guerre d’Algérie