in ,

L’imam Iquioussen expulsé au Maroc par la Belgique

Que la frustration de Gérald Darmanin doit être grande, au lendemain de l’épilogue de l’imbroglio politico-judiciaire dont il n’est pas ressorti grandi… Oui, que la frustration du ministre de l’Intérieur doit être grande, au lendemain de l’expulsion vers le Maroc de l’imam dont il avait fait subitement l’ennemi public n° 1, mais qui avait réussi à passer à travers les mailles du filet, lui infligeant un camouflet cuisant au beau milieu d’un été incendiaire.

Eh oui, car le bannissement de Hassan Iquioussen n’est pas marqué de son sceau, mais de celui de la secrétaire d’Etat belge à l’Asile et la Migration, Nicole de Moor. En d’autres termes, ce que la France a échoué à faire, la Belgique l’a réalisé hier, vendredi 13 janvier. Il faut dire que le Maroc a entre-temps fini par infléchir sa position, acceptant de lui délivrer un laisser-passer.

Hassan Iquioussen aux côtés de son avocate, Me Lucie Simon

« Cet homme est né en France, cette expulsion est un déracinement pour lui, ce n’est pas un retour et c’est un véritable exil. Sa vie privée et familiale est définitivement disloquée », a aussitôt réagi, en le déplorant vivement, l’avocate de l’imam Iquioussen, Me Lucie Simon.

Publicité
Publicité
Publicité

« Aujourd’hui, c’est une famille entière qui est séparée et qui ne pourra certainement plus être reconstituée, nous attendons le jugement sur le fond du Tribunal administratif de Paris, si l’arrêté d’expulsion était annulé, la France devra assurer son retour», a-t-elle souligné.

Comme de bien entendu, les deux proches voisins, la Belgique et la France, s’autocongratulent, se flattent d’être enfin parvenus à bouter hors d’Europe leur nouvelle bête noire, en usant d’une langue de bois toute diplomatique. 

Nicole de Moor s’est ainsi félicitée de « la bonne coopération » avec la France, martelant : « Nous ne pouvons pas permettre à un extrémiste de se promener sur notre territoire. Toute personne qui n’a pas le droit d’être ici doit être renvoyée ». De leur côté, les proches conseillers de Gérald Darmanin, qui auraient été mieux inspirés d’avoir le triomphe modeste, ont déclaré : « C’est une grande victoire contre le séparatisme ». 

Crieront-ils à nouveau victoire dans le prétoire, à l’issue de l’audience du 16 février prochain ? Là est la question… En l’espèce, c’est à la justice qu’il reviendra de trancher, après avoir été saisie de la plainte déposée contre Gérald Darmanin par Hassan Iquioussen pour « diffamation » à son encontre.

Publicité
Publicité
Publicité

Rappelons qu’il est reproché au ministre de l’Intérieur d’avoir qualifié l’imam du Nord de la France – avec lequel  il avait volontiers dîné en 2014, alors même qu’il convoitait la mairie de Tourcoing – sur Radio France, le 2 septembre, de « délinquant, fuyard et séparatiste », mais aussi d’avoir affirmé qu’il avait « des choses à se reprocher » et s’était « soustrait à la décision de justice ».

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Je sais pas vraiment ce que c’est imam a dit pour enfreindre la loi sur le séparatisme mais il devrait assister à son procès et ne pas s’enfuir comme un vulgaire délinquant. Même Socrate jugé pour pervertir la jeunesse grecque a assisté à son jugement car il avait raison mais il voulait se conformer a la loi de sa cité.

    • Allons Ak83000, on peut philosopher hors du réel. Comment reviendrait-il alors que la France l’a expulsée, comment faire comme si le jugement n’était pas écrit d’avance? Parce que tu imagines vraiment qu’en février, un jugement lui sera favorable contre le gouvernement? Ce qu’il a fait, eh bien il n’a rien fait de oparticulier. Ses vidéos sont moralisantes, mais pas très fortes, allons, ce n’est pas une insulte, c’est un constat, mettons qu’il s’adressait bien aux jeunes qu’il savait calmer, contenir. Sur le plan du droit, je ne vois pas ce qu’on lui reproche. Ah si, il y a le troll Zemmourien ici, le fameux Leroy, qui lui reproche de n’avoir pas demandé la nationalité Française, bien que né en France. Il pouvait, d’ailleurs c’eut été cohérent avec ses encouragements au votte et aux participations citoyennes. Probablement un oubli, mais ce n’est écrit nulle part qu’un iman ou autre soit expulsé s’il ne demande pas la nationalité Française que je sache.

      Croissant de lune.

  2. Si j’ai bien compris ,on accuse cet homme, parcequ’un politique, le ministre de l’Intérieur a annoncé sur Twitter, jeudi 28 juillet :

    « Ce prédicateur tient depuis des années un discours haineux à l’encontre des valeurs de la France, contraire à nos principes de laïcité et d’égalité entre les femmes et les hommes. Il sera expulsé du territoire français »,

    Donc, depuis des années, cet homme est dans l’erreur selon ce ministre, et sans que personne ne le mette à l’ordre, ni meme lui faire la remarque.

    Quand on veut se debarasser d’une personne, on la pousse dans l’erreur, et en lui montrant un terrain ami, à la limite neutre, ce qui permet de constituer un dossier d’accusation, avec des chefs d’accusation flous, atteinte à la sureté de l’etat, propos opposées aux valeurs de la laicité.

    Ce dossier servira dans un possible chantage, sinon c’est l’expulsion.

    Dans mon passé en France, le pouvoir, pour controler les discours dans les mosquées, n’envoit pas des hommes, ce n’etait pas sage d’un point de vue securitaire, et ça finit par une bagarre, alors on envoyait plutot des femmes.

    En sortant des mosquées , les fideles voyaient ces femmes, et comprenaient bien la presence de ces femmes, mais ils laissent faire.

  3. Sacré Darmanin ! Pour se faire mousser, il est de bon ton de pratiquer l’agitation médiatique, histoire de dire qu’il défend bec et ongles la republique et qu’il est actif pour nous protéger des vilains imams. Exit la violence, le chômage, le pouvoir d’achat, la réforme des retraites…
    Il faut par ailleurs se rendre hélas à l’évidence quant à la liberté d’expression dans notre pays, qui est à géométrie ultravariable. Un petit tour sur CNews vous permettra de voir que les riouffoleries agrémentées de la sauce Praud ont encore un bel avenir. Il est possible de traîner les citoyens de confession musulmane dans la boue, sans que les laicards de cours de recreation ne pipent mot. Quant à Hassan Iquioussen, on déterre une vidéo vieille de 15 ou 20 ans pour laquelle il s’est expliqué. Mais quand un politicard galvanisé par les médias a quelqu’un dans le viseur, il est difficile d’y échapper, c’est une question d’honneur politique. Les recours de l’avocate de l’imam devraient encore alimenter les plateaux d’experts, experts en tout…

  4. Vous écrivez qu’il y a une suite judiciaire en France le 16 février prochain ?
    Et bien laissons donc se dérouler le cours de la justice française ! Vous défieriez-vous d’elle ? Pourquoi ? Son avocate est libre de le défendre au mieux qu’elle peut.
    S’il y avait une condamnation prononcée, croyez-vous qu’Iquioussen reviendrait en France pour s’y soumettre ?

    • @ PIM06, oui mais voyons, comme si la justice fonctionnait toujours en France, comme si l’affaire n’était pas déjçà tranchée. Ne viens pas nous raconter que la décision en février pourrait lui être favorable et annuler tout ce qui s’est passé? Il a fui la France espérant n’être pas reconduit au Maroc où il est opposant. Il y en a certains qui ne comprennent ou feignent l’incompréhension.

      Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La « mal-croyance »

La dernière ignominie de Reporters Sans Frontières