in

Les photos des cadavres des frères Kouachi publiées par Paris Match font polémique

Entre le « poids des mots et le choc des photos », Paris Match a choisi le choc visuel sans garde-fous et à retardement, en publiant, ce jeudi, plus de deux mois après l’attentat contre Charlie Hebdo, un reportage de six pages consacré au « dernier assaut des frères Kouachi », et notamment trois photos de leur cadavre dont il y a fort à parier qu’elles satisferont les curiosités morbides et aiguiseront une soif de vengeance inassouvie. 

Alors qu’une question lancinante se fait jour « Etait-ce bien nécessaire ? » sur fond d’une polémique qui enfle sur Twitter, qui plus est à la veille d’élections départementales déjà suffisamment riches en débordements langagiers et controverses passionnelles autour de l’islam ravivés par les apprentis sorciers du populisme que sont Marine Le Pen, Sarkozy et leurs affidés respectifs, Paris Match assume pleinement son choix, avec même une certaine grandiloquence, en évoquant des « photos pour l’histoire ».

"On les publie parce que ce que  ce sont des photos pour l'Histoire", insiste le directeur de la rédaction, Olivier Royant, avant de poursuivre: «On a suivi l'assaut de Dammartin devant nos télévisions. On a vu des explosions, on a entendu des bruits et des coups de feu. Et l'on a là, à travers ces photos, la fin de cavale des frères Kouachi, 48 heures de chasse à l'homme».

Face à l'effervescence qui gagne Twitter, Olivier Royant a cru bon de préciser que le choix du noir et blanc s’est imposé car les prises de vue « étaient trop dures en couleurs ». Un aveu révélateur qui, loin de nous rassurer sur l’éthique de l’hebdomadaire, pose avec encore plus d’acuité la question qui est sur toutes les lèvres : pourquoi, alors, jeter en pâture les dépouilles des frères Kouachi à travers des photos choc et choquantes, dont on est sûr d'une chose, c'est qu'elles inspireront tout sauf de bons sentiments ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le rappeur Emino rejoint les jihadistes de Daêch en Libye

Grande-Bretagne : une campagne de prévention pour enrayer le phénomène des départs de jeunes filles en Syrie