in

Les gilets jaunes interdits à la vente en Egypte

Dans une Egypte dirigée d’une main de fer par Al-Sissi, à l’approche de l’anniversaire la révolution de 2011, les symboles de la résistance à l’oppression ne sont pas les bienvenus.

Ils ont fleuri en France en l’espace d’un mois, les gilets jaunes n’envahiront pas la place Tahrir, ainsi en a décidé l’auteur du putsch contre le président Morsi. Interdits à la vente à des particuliers ou des acheteurs occasionnels, les gilets de la colère hexagonale ont disparu des vitrines, en plein cœur de la capitale égyptienne, sous peine de subir des représailles.

« La police nous a ordonné de ne plus les vendre. Le pouvoir craint leur propagation comme en France » – un revendeur du Caire.

Publicité

Les gilets de la fronde française ne s’exporteront pas en Egypte, au moins jusqu’au 25 janvier 2019, date anniversaire de la révolution et de la chute de Moubarak.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Written by Fabienne Doucet

Publicité

La vidéo d’un Koweïtien, qui a roué de coups un travailleur expatrié, scandalise ses concitoyens

Le terrorisme frappe le marché de Noël de Strasbourg