in

Égypte : le régime répressif du président Sissi

Égypte : alors que les manifestations contre le président Sissi se multiplient, retour sur la répression mise en place par le régime.

Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. mon petit doigt me dit que le jetable Sissi va bientôt être réformé! avec des milliards bien entendu et sera peut être même enterré dans un lieu sain? ( dommage, je le vois bien à côté de Sharon! )
    puis allez au suivant …

    Ils sont vraiment débiles profonds ces marionnettes arabes.

    Un dictateur est vraiment un investissement étranger extrêmement juteux: la france sans ressources souterraines significatives tient debout grâce à sa france-“à fric”. Mitterand fait zigouller Sankara et la marionnette Blaize fait le reste et quand l’heure de la réforme sonne, on va chercher le sac à milliards puis on entend plus jamais parler. Surtout pas du fric. Quant à lui, une 1/2 phrase entre deux faits divers nous annonçant qu’il a crevé.
    Ca rapporte ces enfoirés et pendant de longues années, ils sont le sésame qui ouvre la caverne.
    Un dictateur, ça ne coûte pas cher du tout.
    Au pire des cas, un petit bombardement comme à Tripoli, au Yémen ou une petite balade au Mali qui se prolonge en séjour ou en afrique centrale.
    Mais no worry, ça s’autofinance.
    Dommage que les dictateurs ne soient pas cotés à la bourse, on pourrait presque acheter des actions, genre sa paire de chaussette, sa brosse à dent …
    Un dictateur, objet des actions, pourrait en prendre lui aussi? ou ils ont une assurance vie peut être?
    Ben Ali, le petit salopiaud, a même contracté une assurance après-vie: il pense avoir payé une suite près des compagnons et de la famille du prophète saluts d’Allah sur lui.

    Sans blague, à Istanbul, dans l’immense musé de la guerre Harbiyeh, un local entier dédié à Mustapha “Camel” avec son mouchoir, sa robe de nuit – les strings n’existaient pas à l’époque, le génie occidental n’ayant pas encore eu l’idée, trop occupé à la guerre et à empêcher Marie-Curie de voter-.
    En exposition, on a l’impression que les turcs font du recyclage de leur propre déchet?.

    Avec la Tunisie la situation est moins archaïque que mon maroc où l’on a installé la couveuse dans une maternité locale, on y conçoit et accompagne le dictateur depuis son stade de foetus jusqu’à ses longues années de BRUTUS et ce dans le respect le plus scrupuleux de la lignée des pur-sang 100% bénéf.
    En Tunisie donc, on essaye une nouvelle version: l’association de dictature-démocratie, démocratie virtuelle, mirage réel vue qu’il y a beaucoup de soleil, elle est à suspens aussi interminable qu’une série brésilienne à la différence que le peuple spectateur est acteur à la fois.

    En Algérie, euh … il se passe quoi en Algérie? je n’ose pas!
    Il se passe des choses et, dans ce pays de têtus par excellence, qu’Allah fasse qu’elles aboutissent et délivre toutes les victimes de l’injustice partout où elles se trouvent. Amin

  2. Le chute de Sissi pose un grand problème à l’Emirat , Al Saoud et Algérie.
    Sissi a été soutenu par le régime Algérien de Bouteflika, sur tous les plans, diplomatique, politique et finances.

    Pour les évangélistes américains, Il y a aussi la transaction du siècle qui n’a pas encore abouti, le Sinaï doit être nettoyé de ses habitants par la force des armes, sous la couverture de la guerre anti terro, pour permettre la création du nouveau Sinaï république palestinienne.

    D’une pierre deux coups :

    – La solution à deux états.
    – La création d’un état non militarisé, état tampon entre l’état hébreux et l’Egypte.

    Seul Sissi de père musulman et de mère juive reste à la hauteur de cette tache.
    Il l’a bien démontré.

    • « Le chute de Sissi pose un grand problème à l’Emirat , Al Saoud et Algérie »
      Non content de polluer – à en dégoûter les autres-, tous les articles avec vos coms sans queue ni tête, de salir votre pays d’origine à grand renfort de ragots de bistro, de pensée de comptoir, de généralisations stupides et de révision de l’histoire à la sauce du Gia et d’oser du haut de vos pâquerettes, donner des leçons aux algériens et surtout mépriser tout ce qu’il y a de beau en Algérie par vos « bled » par ci, bled par là, comme si l’Algérie se réduisait à votre hameau d’origine au lieudit du trou du fondement du monde à des kilomètres du moindre soupçon, de la moindre ébauche de civilisation. Vous en arrivez maintenant à mettre mon pays qui n’est décidément pas le vôtre dans pareille liste… Même la couveuse sioniste n’aurait pas osé.

      L’Algérie qui n’est ni le pays de Boutef ni celui du Fis ne s’alliera jamais aux vendus et encore moins pour soutenir un despote quel qu’il soit contre son peuple.

      • Cémwé,

        Je suis d’origine berbère nord Africain, de religion Islam, j’appartient à cette terre qu’on nommait autre fois terre du jihad.

        L’Islam m’accélère, la république reste un dure mécanique.
        Résultat le moteur se fatigue, le bobinage grille.

        Avez vous un remède à ce problème ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Attaque de la Grande Mosquée de Colmar : ce que l’on sait sur l’auteur des faits

Palestine occupée : les obstacles à la guérison des blessures traumatiques