in

Alain Gresh: “Al-Sissi a mis en place la dictature la plus brutale de l’histoire de l’Egypte depuis Nasser” 

Alain Gresh: "Al-Sissi a mis en place la dictature la plus brutale de histoire de l'Egypte depuis Nasser"

Alain Gresh: "Al-Sissi a mis en place la dictature la plus brutale de histoire de l'Egypte depuis Nasser" Dernière partie sur Oumma de l’entretien avec Alain Gresh, directeur du site Orient XXI . Dans cette interview consacrée à la situation politique en Egypte, il souligne le "durcissement du régime du président Al-Sissi, "qui a mis en place la dictature la plus brutale de histoire de ce pays depuis Nasser."

Publicité

Publiée par Oumma.com sur Vendredi 28 décembre 2018

Dernière partie sur Oumma de l’entretien avec Alain Gresh, directeur du site Orient XXI . Dans cette interview consacrée à la situation politique en Egypte, il souligne le “durcissement du régime du président  Al-Sissi, “qui a mis en place la dictature la plus brutale de l’histoire de ce pays depuis Nasser.” 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

10 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam ‘alikoum, comparer le pseudo-maréchal au grand raïs Jamel Abdel Nasser, c’est de la fumisterie, si Nasser fut autoritaire, il était vraiment populaire et on ne voulut pas de sa démission après le traîtreux assaut de l’aviation Sioniste en 1967, on le suplia au contraire de ne pa se démettre, et il exigea que le front du Sinaï ne refroidisse pas, ainsi débuta la guerre dite d’usure livrée à l’ennemi Sioniste jusqu’à 1969, peu connue et documentée, et qui fut un succès et sans laquelle la guerre d’occtobre 1973 n’était pas envisageable, marquée par l’élévation du standard militaire égyptien et Arabe. A une présidence libératric et souveraine, l’auteur compare une tyrannie bâtarde. Comment ne pas mépriser une certaine gauche ou extrême-gauche Française, je veux savoir comment ne pas la mépriser et donc comment un peu la respecter? Normal, pour un gauchiste, il n’envisage même pas la présidence Morsi comme devant être prise en compte, y a-t-il du confessionalisme ou du croisérisme à la clef?

    Croissant de lune.

  2. Salam Alekoum

    Voici que maintenant que OUMMA…OUMMA va prendre l’avis d’un parti d’extrême droite catholique libanaise pour médire de El sissi
    Dieu est le seul juge ..

    La prochaine fois je ne serai pas surpris que OUMMA , OUMMA …. invitera le likoud

  3. J’entends et je lis constamment des critiques de la part des musulmans sur les divers régimes en vigueur dans les pays musulmans.
    Est-ce qu’il n’y a finalement aucun régime qui vous plaît ou qui pourrait vous plaire?

    • @Steve

      Le problème est que peu de gouvernements sont à l’abri des critiques. Ca concerne tous les pays. S’agissant des pays musulmans, difficile de trouver un système politique fiable. Il faut dire que les politiques néo coloniales n’arrangent pas les choses. Notre pays est sans doute mieux géré, mais ça ne parait pas faire l’affaire de la population. Ceci dit, la critique est légitime dans tous les cas.

  4. Sissi est la pour poteger (israel] et les saouds
    le peuple egyptien attend chaque annee les quelques dollar de trump
    a condition davoir bien fait le boulot
    controler les freres musulmans et le hamas
    il n existe aucun dictateur arabe qui aime son peuple
    juste leur compte suisse

  5. Excellente analyse, claire et intelligible.
    Possible que Sissi finisse par dégager, mais au profit d’un autre despote. Certains pays sont voués à la dictature. Quand ils obtiennent miraculeusement le droit de vote, ils votent pour un dictateur. Comme quoi le système démocratique est quand même borné par la stupidité populaire.
    Mais, au delà de cette vision un peu xénophobe du problème, je pense qu’il faut s’interroger au sujet du désir de respect des droits de l’homme sur notre planète, qui me parait assez faible. Les dix milliers d’années de l’histoire récente de l’humanité attestent d’un dérapage généralisé des comportements. 10 000 ans de massacres, de génocides, de guerres imbéciles, de torture, de sacrifices humains, d’esclavage institutionnel, etc, etc
    Ca ne s’arrête jamais.
    L’Egypte, c’est juste une partie d’un monde qui a viré monstrueux.

  6. Et ça sert à quoi? Ce commentaire d’Alain Fresh reste encore evasif. on sent encore la gêne à parler de l’erreur monumentale du soutien occidental à cette mascarade egyptienne. Pourquoi M. Gresh compare t il les agissements de Sissi et ceux de Moubarak et non pas avec ceux de Morsi si celui-ci était si pire que ça comme le prétendent certains ici?

    • Le soutien occidental, encore ?
      Pourquoi chaque fois qu’une dictature arabe apparaît, ça nous retombe toujours dessus ?
      Vous avez un don pour vivre à coups de pied dans le derrière sous une dictature, qu’elle soit militaire ou religieuse. Regardez votre monde depuis 14 siècles.
      Quand vous serez devenus démocratiques, ça s’arrangera. Mais il y a tout votre passé derrière. Votre histoire a toujours été autoritaire.

    • Parfaitement Kamo d’autant plus que M. Gresh est un intellectuel !.
      La voix de certains intellectuels en occident n’est pas totalement libre on a l’impression?
      A Sissi le dictateur, combien de tapis rouge lui a-t-on déroulé dans les capitales européennes et aux usa? et peut importe qu’il rentre normalement ou par la porte arrière; au mépris des valeurs dont se réclame l’occident à savoir le choix des peuples en tête?
      La France ne lui a-t-elle pas fourgué sa quincaillerie de rafals dont l’inde ne voulait pas tout en sachant que le peuple égyptien était soumis à une crise provoquée par l’armée qui détient presque tout les secteurs économiques du pays?.
      Je ne m’étalerais pas sur les exécutions sommaires et arbitraires, les jugements à l’arrache, l’aide du brigant sanguinaire lybien Hafatar et l’entretien du chao, l’étouffement du peuple palestinien de Gaza, le blocage des aides médicales provenant du monde arabe etc … pour le bonheur des bâtards sionistes d’à côté et de leur frères saoudiens et imaratis.
      Voilà avec qui on compose et la comparaison timide de sa violence avec celle de Moubarak ou Naser et en 2019 parait vraiment inutile; il valait mieux s’en abstenir .
      Morsi, veut pas qui veut pas, est le président légitimement choisi. Se cacher derrière le bruit qui a ramené Sissi ne justifie pas sa prétendue légitimité car on a la capacité d’ameuter les gens en nombre. Morsi vient rejoindre le club d’Alende, Sankara … et leurs peuples n’ont droit qu’à un petit feuilleton de démocratie qui débouche sur un cauchemare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Un député jordanien vivement critiqué pour avoir appelé à “gracier les violeurs”

À Paris, une musulmane veut ouvrir une mosquée où femmes et hommes pourraient prier côte à côte