in

Un député jordanien vivement critiqué pour avoir appelé à “gracier les violeurs”

A l’heure où la parole des femmes se libère plus ou moins péniblement, dans toutes les langues ou presque, pour dénoncer le fléau du harcèlement sexuel qui les prend pour cible sur les cinq continents, la déclaration du député jordanien Khalil Atieh a fait l’effet d’un coup de tonnerre dans l’enceinte du Parlement, à Amman.
A la consternation de nombre de ses pairs, celui-ci a exhorté à absoudre de leurs fautes ceux qui, dans le sillage glauque de l’affaire Weinstein, sont désormais frappés d’opprobre aux quatre coins du globe et condamnés sévèrement pour leurs crimes impardonnables : les violeurs.
Ne craignant pas d’être à contre-courant et de défendre l’indéfendable, Khalil Atieh a appelé la semaine dernière, sur un ton martial, à inclure les « personnes reconnues coupables de violences sexuelles et de viols dans la loi d’amnistie » qui est actuellement en cours de discussion. Et pour achever de se discréditer, il a cru bon d’ajouter que les « violeurs devraient être graciés, dès lors que les victimes renoncent à les poursuivre ».
A ces mots, le temple législatif a frémi d’indignation. Plusieurs parlementaires ont fustigé leur collègue et sa demande aussi inaudible qu’irrecevable, avant qu’un certain écoeurement ne gagne les réseaux sociaux jordaniens et, au-delà, du monde arabe.
« Les violeurs sont, au même titre que les meurtriers, une menace pour la société ! », ont rétorqué des internautes, femmes et hommes, particulièrement choqués par l’impensable requête du député. « Rien n’est pire que des crimes qui violent le caractère sacré, la dignité d’un être humain, et pire encore, qui causent leur mort », ont-ils vivement désapprouvé.
Il se murmure, dans les couloirs du Parlement jordanien, que Khalil Atieh, littéralement cloué au pilori, serait depuis revenu sur sa déclaration et, peut-être même, à de meilleurs sentiments…

عطية يطلب شمول "المغتصبين" بالعفو بشرط اسقاط الحق الشخصي – فيديو

Publicité
Publicité
Publicité

عطية يطلب شمول "المغتصبين" بالعفو بشرط اسقاط الحق الشخصي – فيديو https://royanews.tv/news/171615

Publiée par ‎Roya News – رؤيا الإخباري‎ sur Dimanche 30 décembre 2018

Publicité
Publicité
Publicité

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. J’espère la peine capitale pour tous les violeurs quelques soit le pays… Et puis même la peine de mort “la guillotine” pas de pitié pour les gens qui ause agressé de pauvre femme , qui ne leur ont rien demandé .

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les Proud Boys, un groupe américain d’extrême droite qui glorifie l’homme blanc

Alain Gresh: “Al-Sissi a mis en place la dictature la plus brutale de l’histoire de l’Egypte depuis Nasser”