in

Les dirigeants israéliens seront-ils jugés pour « crimes de guerre » devant la Cour Pénale Internationale ?

Invité de l’Esprit d’actu, Christophe Oberlin, l’un des plus éminents spécialistes français de la chirurgie réparatrice et grand témoin de la souffrance des Gazaouis, qu’il s’efforce de soulager à chacune de ses missions humanitaires, détaille les différentes étapes qui ont conduit à une « décision historique » : l’ouverture, le 20 décembre 2019, par la Cour Pénale Internationale de la Haye d’une enquête internationale sur les crimes de guerre israéliens commis en Palestine à partir du 13 juin 2014. Une décision qui a fait l’effet d’un coup de tonnerre en Israël, entraînant un déchaînement de fureur politico-médiatique, Netanyahou en tête, et un chantage à l’antisémitisme aussi inepte qu’intolérable, révélateur de la panique à bord…

Les dirigeants israéliens seront-ils jugés pour « crimes de guerre » devant la Cour Pénale Internationale ?Christophe Oberlin

On compte sur vous pour partager cette vidéo importanteLes dirigeants israéliens seront-ils jugés pour « crimes de guerre » devant la Cour Pénale Internationale ?Invité de l’Esprit d’actu, Christophe Oberlin, l’un des plus éminents spécialistes français de la chirurgie réparatrice et grand témoin de la souffrance des Gazaouis, qu’il s’efforce de soulager à chacune de ses missions humanitaires, détaille les différentes étapes qui ont conduit à une « décision historique » : l’ouverture, le 20 décembre 2019, par la Cour Pénale Internationale de la Haye d’une enquête internationale sur les crimes de guerre israéliens commis en Palestine à partir du 13 juin 2014. Une décision qui a fait l’effet d’un coup de tonnerre en Israël, entraînant un déchaînement de fureur politico-médiatique, Netanyahou en tête, et un chantage à l’antisémitisme aussi inepte qu’intolérable, révélateur de la panique à bord…

Publiée par Oumma.com sur Vendredi 24 janvier 2020

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. C’est un combat perdu d’avance car il y a trop de dictateurs arabes à juger avant pour crimes de guerre contre l’Humanité et envers leurs peuples !
    Donc avant que la CPI puisse juger des sionistes il faudra que la CPI soit elle-même jugée par un Tribunal international libre pour sa passivité et sa complicité vis-à-vis du génocide du peuple syrien, des massacres en Iran, en Algérie, en Afghanistan, en Irak, au Soudan, dans toute l’Afrique, etc…..
    Messieurs les dirigeants israeliens vous pouvez dormir encore longtemps tranquillement avant que le CPI ne vous inquiète !

    • Les saisines du CPI peuvent être contrecarrées par le véto de pays membres du Conseil de Sécurité de l’ONU (cas de la Syrie), et n’étant pas force de police, ses requêtes et réquisitions ne peuvent être appliquées qu’avec l’accord des états concernés (et à priori adhérents à la CPI).
      Inutile de dire que pour ce qui concerne le cas palestinien, la CPI a été saisie par les deux parties et qu’aucune d’entre elles n’a l’intention de répondre aux injonctions de la CPI pour ce qui la concerne !
      Donc ne jugez pas la CPI, la passivité n’est pas de son fait, comme dans tous les cas que vous citez,

      • Il faut également rappeler que ceux qui ont le droit de veto devraient être également condamnés par la CPI. Mais là, on peut toujours attendre une condamnation de la busherie, la sark-özy, le blaireau ou la trumperie. Bref, dans un sens, @marocain n’a pas tort.

  2. ” En cette Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, les dirigeants du monde sont les invités d’un premier ministre israélien qui, la veille de leur arrivée, a demandé des sanctions, croyez-le ou non, contre la Cour Pénale Internationale de la Haye, héritage des tribunaux mis en place pour juger les crimes de la deuxième guerre mondiale.

    En cette journée du souvenir, les dirigeants du monde viennent rencontrer un premier ministre qui essaie de les pousser à se positionner contre la Cour à la Haye. Il est difficile d’imaginer utilisation de l’Holocauste plus scandaleuse que celle-ci. Il est difficile de concevoir plus grande trahison de sa mémoire qu’en tentant de discréditer la Cour de la Haye, seulement parce qu’elle tente de remplir son rôle en enquêtant sur Jérusalem. Les invités garderont le silence sur ce sujet également. Certains d’entre eux seront peut-être convaincus que le problème se situe à La Haye et non à Jérusalem. Qu’il faut sanctionner la Cour plutôt que l’état occupant. ” Gidéon Levy https://agencemediapalestine.fr/blog/2020/01/24/allez-a-gaza-et-criezplus-jamais-ca/

    Ou encore Gisèle halimi à propos du tribunal Russel qui en rappellera l’esprit quand elle cite cette phrase lourde de sens: “L’Europe complice par le silence”

    Et enfin le regretté Stephane Hessel (paix à son âme) qui dit que le tribunal Russel n’a pas vocation à blâmer mais à faire connaitre les violations évidentes, il rejoint tous ceux qui appellent de leurs vœux que les dirigeants sionistes soient punis tout comme le professeur Oberlin qui le fait depuis de nombreuses années quand il combat cette ignominieuse entreprise d’extermination du peuple palestinien tout en soignant les victimes de ces bourreaux avec une humanité inégalée.

    Merci pour eux Professeur, vous êtes la France que j’aime et que je souhaite à jamais humaine, n’en déplaise à tous les racistes stupides et bornés qui pilulent dans cet espace dédié à l’islam et à la communauté musulmane, mais qui oublient pourtant qu’ils doivent beaucoup à cette religion (du moins indirectement) quand elle les a aidés à se soustraire de l’enfer des ténèbres vers une renaissance salutaire. Mauvaise “foi” oblige !

  3. Il serait difficile de juger les dirigeants israéliens car dans ce cas la boite de Pandore serait ouverte. Car combien de dirigeants et responsables musulmans devraient aussi être jugés ?
    Au fait, comment se porte ce bon Omar el Béchir du Soudan, recherché pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité ?

    • et la seconde boite de pandore qui celle des protecteurs di dictateurs dits arabes et musulmans?
      Il ne faut pas évoquer celle-ci ? et pourtant mon gars …toute la clique des pyromanes qui jouent tout le temps aux pompiers, soldats de la démocratie de MER …
      Va prendre un bain de la Seine

    • Selon le droit international, le sionistan n’existe pas car son existence a été conditionnée à celle de la Palestine selon les textes fondateurs. Cela donne uniquement deux possibilités légales : soit la solution à deux Etats, soit le retour à la Palestine historique. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme autorise un peuple spolié injustement à faire valoir ses droits.
      C’est sur le plan juridique et sur la voie de la paix et de la justice qu’il faut lutter même si la DUDH autorise la résistance face à des criminels génocidaires.
      En résumé, les Palestiniens sont dans le légalité totale alors qu’en face ne se trouvent que des criminels délinquants multirécidivistes.

      • Vous vous placez sur un angle juridique, et sur certains points vous avez parfaitement raison. Toutefois, en étant lucide, la probabilité pour que le “droit international”, quelle que soit sa forme, fasse recouvrer la Palestine d’avant les années 40 est pratiquement nulle. Je dis pratiquement nulle, mais je pense nulle tout court.
        Je ne prends pas position (je n’ai aucune attache pour un camp comme pour l’autre), mais je constate que plus le temps passe, et plus les espoirs deviennent des illusions, ne serait-ce que parce qu’aucune puissance, même parmi les soutiens aux Palestiniens les plus officiels et plus vibrants, n’a vraiment d’intérêts à satisfaire les revendications et même les aspirations de ce peuple. Après tout, l’histoire nous montre constamment que bien des pouvoirs voyaient et voient un gros avantage à maintenir leur pays dans le sentiment permanent d’être menacé par un ennemi “séculaire”bien défini. C’est désespérant, désolant, mais c’est la réalité crue de la realpolitik.

        • Permettez-moi de choisir franchement et sans sourciller le camp de l’opprimé. Votre neutralité est déjà un parti pris. Je ne vois pas en quoi un Etat qui se dit laïque doit soutenir un pays qui justifie son existence sur des textes religieux réécrits en expulsant un peuple présent depuis des millénaires. En somme, pour vous, toutes les exterminations et les colonisations génocidaires ne vous ont rien appris.
          Effectivement, le désespoir pour le sionistan ne peut plus être caché, car il y a surtout la realgeopolitik qui fait que le sionistan n’est en réalité que la plus grande base à l’étranger des USA. Quand l’empire US s’effondrera la justice reprendra son droit. Je ne suis pas d’accord avec vous pour dire que le droit international ne sert à rien ou ne vaut rien. Il donne une légitimité historique. Cette légitimité à faire valoir ses droits est primordiale. Ils ont signé, ne l’oubliez pas. Gagner sur le terrain de la DUDH et du droit est déjà avoir gagné l’essentiel. Le reste n’est qu’une question de temps.

          • Je ne vous ai pas fait part de ma neutralité, mais de mon pessimisme.

            Quant au droit international, je ne suis pas naïf, l’Histoire même récente montre que, sans intérêt géopolitique, on fait peu de cas des petits en dépit des déclarations vibrantes la main sur le cœur ! Et si il y a un intérêt géopolitique pour les puissances, leurs actions ne servent que leurs intérêts, pas celui des peuples. La Crimée, la Géorgie, le Tibet, et quantité de pays sud-américains ou asiatiques (sans compter la Palestine) et bien d’autres en ont fait l’amère expérience.

      • C’est sur le plan juridique et sur la voie de la paix!!!
        salam
        sur le plan juridique d’accord puisqu’il existe un droit internationnal même si son application est soumise à la loi du plus fort et à deux poids deux mesures et que la poignée des malfaiteurs se jouent de lui avec leur véto! Mais passons .
        Sur la voie de la paix?! avec les assassins sanguinaires? les bâtards tueurs d’enfants? les pires nazis? malheureusement les événements ne plaident pas pour cette voie.
        Les palestiniens ont le droit, le devoir de se défendre et il en est de même pour tout autre humain n’acceptant pas l’injustice.On nous endort avec l’histoire de cette paix

    • oui, leroy; d’accord avec vous; mais il faut tous les juger; y compris israel;
      tous sont chacun un problème, certes; mais il faut juger toutes ces pourritures!!! y compris ISRAEL; ne soyez pas partisan s’il vous plaît

      cordialement,
      maryam
      [email protected]

    • @Leroy – D’accord avec toi en ce qui concerne la boîte de Pandore, à cela près qu’au delà des dirigeants israéliens et arabes, TOUS les dirigeants et responsables, quelle que soit leur nationalité, devraient pouvoir être jugés, si toutefois leurs actions entrent dans le champ d’application d’une saisine.
      A cette condition seulement la CPI pourrait regagner un tant soit peu crédibilité.
      Autant dire tout de suite que l’on n’est pas arrivés, loin s’en faut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Sonny Bill Williams, la star musulmane du rugby, refuse de porter le logo du sponsor de la Super League

“Dehors les Américains !” : les partisans de Moqtada al-Sadr se mobilisent vendredi à Bagdad