in

Les convertis dans le collimateur de Zemmour

Pourquoi s’infliger la énième leçon de morale de celui dont la grande idée de la France le pousse à crier à l’hallalisation constamment, prêchant l’assimilation mais à la manière d’une chasse aux hérétiques, «Monsieur je-sais-tout» du parisianisme qui verse dans une tyrannie intellectuelle peu télégénique et encore moins radiophonique ?

Parce que l’indéboulonnable Zemmour, que l'on croyait privé de micro, a finalement rempilé pour une saison sur RTL, et surfant sur le récent coup de filet antiterroriste hexagonal, il n'a pu s'empêcher de descendre en flèche les convertis !

Celui qui assimile islam et délinquance sans modération s’en est donné à cœur joie en taclant en premier les convertis stars, de Diam’s à Ribery en passant par Anelka, rien que des "caïds"… Zemmour voit rouge devant les Bleus, c’est bien connu, mais il fulmine également devant des conversions qui dépassent son entendement. Prosélytisme des banlieues, pression des groupes, apostasie, analogie avec le communisme, ouf, il n’a pas évoqué le nazisme ! L’un des  Cassandre les plus réactionnaires du PAF est bel et bien de retour sur les ondes.

Rappelons que Richard Prasquier, président du CRIF, ne s’est pas privé, lundi matin, de faire du Marine Le Pen en banalisant à son tour la comparaison dans l'air du temps entre "islamisme radical et nazisme", pleinement conscient que le grand public, conditionné sans relâche, fera, lui, l’analogie nauséeuse entre islam et islamisme. Et comme d'habitude, personne ne s'en est ému, bien au contraire.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Opération pains au chocolat pour tous

Nous, face à la Syrie, victimes du dogmatisme !