in

Le CSA lance un sérieux avertissement à Zemmour et à RTL suite à une chronique abjecte

Aux yeux du polémiste de salon qu’il est, dégoulinant de haine envers l’islam sur des antennes (I-Télé) et à des micros (RTL) qui lui offrent sur un plateau des tribunes pour distiller son venin, tous les procès qui lui sont faits pour « provocation à la discrimination raciale » sont forcément des procès en sorcellerie, et ce même quand, en 2011, le tribunal correctionnel de Paris a condamné sa nostalgie française aux inflexions islamophobes fiévreuses.

Reconnu coupable par la justice, mais amnistié par la caste politico-médiatique et son cercle de clercs peu vertueux, Eric Zemmour, l’un des grands artisans de la banalisation du racisme sous toutes ses formes, et notamment anti-musulmans, continue de sévir tous les matins sur une radio très populaire, assénant ses chroniques assassines et pousse-au-crime à des auditeurs conditionnés dès l’aube pour haïr l’autre, selon une chronologie de la diabolisation immuable : d’abord les musulmans, ses boucs émissaires tout désignés, suivis de très près par les noirs, puis les Roms…

Redoutablement prévisible, d’autant plus que son ahurissante impunité lui donne des ailes, le Cassandre réactionnaire des quartiers huppés de la Ville Lumière s’en est récemment donné à cœur joie, à la consternation du CSA qui est enfin sorti de son autisme coupable pour lui lancer un sérieux avertissement. Certes, il n’est jamais trop tard pour museler un dangereux agitateur des esprits qui ne sait que proférer des anathèmes ignominieux et inflammables, mais il était grand temps de lui infliger un blâme public, ainsi qu’à la radio qui lui laisse le micro ouvert.

Le CSA, saisi le 9 mai dernier par le Cran, l’association antiraciste, suite à la diatribe abjecte qui livrait à la vindicte les "bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d'Africains qui dévalisent, violentent ou dépouillent",  a "mis fermement en garde" RTL, désapprouvant vivement les propos de son chroniqueur vedette jugés comme étant "de nature à encourager des comportements discriminatoires vis-à-vis des populations expressément désignées, et de pouvoir inciter à la haine ou à la violence à l'encontre de celles-ci."

Louis-Georges Tin, le président du Cran, s'est félicité dans un communiqué de ce sursaut de conscience du CSA, saluant la mise en cause de Zemmour et de "la station elle-même, à juste titre". "Nous entendons demander à Christopher Baldelli, le président de RTL, quelles mesures il compte prendre pour mettre un terme à la diffusion de ce poison distillé par la station", a-t-il précisé, en laissant entrevoir de possibles "suites judiciaires."

On aurait aimé voir le CSA s’insurger avec la même fermeté et promptitude, quand le multirécidiviste de la haine, interrogé sur le cas Mehdi Mennouche et la fusillade de Bruxelles, a vomis sur le Coran en direct sur I-Télé, l’accusant d’appeler "à tuer les juifs, les chrétiens à chaque page…" avec une assurance et une tranquillité révélatrices des complicités qui lui donnent carte blanche pour tétaniser les foules.

Zemmour s’idéalise en Zorro ultra conservateur cherchant à revivifier, à la lumière de l’histoire, une France du passé en stigmatisant les composantes de la France du présent dans une République en perte de vitesse, minée par ses scandales à répétition, et qui court après ses valeurs cardinales. Quel beau tableau en noir-obscur du pays des Lumières !

Zemmour déversant son fiel sur le Coran à partir de 5'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Algérie, la France, le foot (vidéo)

L’imam de la Grande Mosquée d’Oslo grièvement blessé par une agression à la hache