in

Le Qatar interdit aux ouvriers népalais d’assister aux funérailles de leurs familles

En 2014,  un rapport  du  quotidien anglais The Gardian avait révélé que près de 400 Népalais  étaient morts sur les chantiers  de la Coupe du monde de football que le Qatar doit organiser en 2022. Plus de 400 000 népalais travaillent dans ce pays, souvent dans  des  conditions effroyables selon  Amnesty International. Suite aux  deux  séismes qui ont fait des milliers de morts au Népal,  le gouvernement népalais a demandé au Qatar  de bien vouloir accorder un congé exceptionnel afin de permettre aux ouvriers népalais de pouvoir assister aux funérailles de leurs proches morts dans le séisme.  

Refus catégorique de l'émirat confetti   pour qui l'organisation de la Coupe du monde est plus importante que la vie d'un népalais.  Une attitude que  le ministre népalais du Travail, Tek Bahadur Gurung  a déploré dans le quotidien britannique The Gardian en affirmant que  le refus du Qatar  ne fait qu'accroitre  la souffrance des ouvriers népalais   déjà confrontés à la perte de leurs proches,  de  leurs maisons sans omettre les conditions très difficiles dans lesquelles ils travaillent au Qatar. Mais le scandale qui secoue actuellement la FIFA pourrait remettre en cause l'organisation de la Coupe du monde au Qatar selon Thierry Granturco  avocat aux Barreaux de Paris et de Bruxelles, spécialiste du droit du sport et  expert juridique auprès de la Commission européenne et de l'ONU.

A voir également le reportage d'Envoyé Spécial diffusé sur France 2: "Qatar, les forçats de la Coupe du monde 2022"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les musulmans d’Ecosse vent debout contre le projet de loi sur le suicide assisté

La ville de Hounslow, à l’ouest de Londres, a élu son premier maire musulman