in

La ville de Hounslow, à l’ouest de Londres, a élu son premier maire musulman

Il s’est vu récemment remettre les clés convoitées de Hounslow, la ville phare de l’arrondissement du même nom dans la banlieue ouest de Londres, Nasir Malik, ce chef d’entreprise prospère qui a su faire fructifier sa chaîne de boucheries halal dans les supermarchés Asda, entre par la grande porte sur la scène publique de l’autre côté de la Manche, en sa qualité de premier maire musulman de la cité.

Arrivé sur le sol britannique depuis son Pakistan natal en 1976, alors qu’il était adolescent, cet entrepreneur dans l’âme qui s’est fait tout seul, à la force du poignet, s’apprête à prendre les rênes d’un haut lieu historique du commerce et des échanges entre Londres et le Sud-ouest de l’Angleterre, sans pour autant délaisser les commandes de sa petite entreprise florissante.

Ce n’est pas tant sa réussite personnelle que la création des 130 emplois qu’elle a favorisée qui comble de joie ce père de trois enfants, notamment quand il se retourne sur son passé pour mesurer tout le chemin parcouru, jusqu’à être plébiscité par les urnes pour sa volonté de désamorcer les tensions communautaires, d’ériger des passerelles de compréhension mutuelle, et de prendre soin des aînés avec tous les égards et le respect qui leur sont dus.

"Je pense qu'il y a des efforts réciproques à faire du côté musulman et non-musulman pour améliorer le climat ambiant, l'incompréhension étant source de bien des maux", a déclaré Nasir Malik dès son intronisation. "En créant les conditions d’un dialogue ouvert et serein entre tous les habitants de Hounslow, je crois que nous pourrons atteindre cet objectif et faire de ce quartier un endroit où il fait bon vivre pour tout le monde, sans exclusive", a ajouté cet homme de challenge qui a donné le ton de son mandat : Sus à l’intolérance d’où qu’elle vienne !

Si l’élection de Nasir Malik est un véritable événement en soi, elle survient après des succès électoraux qui firent date, dont Luftur Rahman, le premier maire musulman du royaume qui préside depuis 2010 aux destinées de Tower Hamlets, un arrondissement de l’Est de Londres, Shahid Mali, le député travailliste devenu le premier ministre musulman à entrer au gouvernement au sein du département du développement international, et Sayeeda Warsi, la première femme musulmane à avoir servi en tant que ministre sans portefeuille, furent des précurseurs incontestables qui ouvrirent la voie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Qatar interdit aux ouvriers népalais d’assister aux funérailles de leurs familles

Alger: La construction de la 3ème plus grande mosquée du monde avance (vidéo)