in

Incendie Londres : sept jeunes musulmans sauvent des centaines de vie, après la prière de l’aube

Quand ils aperçurent les flammes qui étaient en train de ravager un immeuble situé à proximité de la mosquée Madina, où ils venaient de se recueillir lors de la prière de l’aube, sept jeunes fidèles londoniens ont cru revivre un effroyable drame : celui de l’incendie de la tour Grenfell qui, le 14 juin 2017, dans le district de North Kensington, causa la mort de 79 personnes.

Tel le brasier d’une terrible tragédie qui se serait ravivé sous leurs yeux, en ce dimanche 2 juin, au petit matin, les images de cette nuit cauchemardesque leur sont revenues en mémoire, les figeant d’abord sur place, avant de décider d’agir promptement et efficacement.

Unis comme un seul homme, ils ont alors couru vers l’immeuble dont le huitième étage était partiellement détruit, montant rapidement les étages, criant et tambourinant à toutes les portes, afin de tirer de leur sommeil et extraire des appartements des centaines de personnes.

« Ils hurlaient Au feu ! Sortez vite ! à chaque étage, ont frappé à nos portes, tout en veillant à ce que tout le monde quitte l’immeuble. Sans l’intervention de ces 7 braves jeunes hommes, nous ne serions pas sortis à temps, et peut-être même, nous ne serions plus de ce monde aujourd’hui », a relaté l’un des locataires, les yeux brillant de gratitude, tandis qu’un autre, médecin de son état, décrivait comment ils s’étaient précipités auprès de sa « mère et de sa femme pour les aider à sortir », lui permettant de secourir un patient âgé, fragilisé par un récent cancer.

Publicité

Salués en héros du feu par leurs concitoyens britanniques remplis d’admiration, ces valeureux fidèles font aujourd’hui la fierté de la communauté musulmane de Londres, au premier rang de laquelle Mohammed Sidat, le président de la mosquée Madina, est intarissable d’éloges. « Ils ont fait preuve d’un formidable élan de solidarité, au péril de leur vie. Ils ont non seulement offert le beau spectacle de l’esprit communautaire, mais aussi montré le vrai visage de l’islam, celui que la plupart des gens méconnaissent ».

A l’unisson, Ian Rathbone, le commandant des sapeurs-pompiers, a félicité chaudement ces sept jeunes musulmans qui, alors qu’une aurore dangereusement incandescente se levait à l’est de Londres, sont partis vaillamment à l’assaut d’un immeuble en feu pour sauver de nombreuses vies humaines.

Publicité
Publicité

9 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Dans certains pays où la DICTATURE médiatique règne, ils passeront pour des accusés !!! et non comme sauveurs….عيدكم مبارك وكل عام وأنتم بخير

      • @Marocain
        Salam mon frère
        Laisser pareil com de campechose polluer un tel fil alors qu’il contient en implicite beaucoup plus qu’un simple appel à la haine !? C’est de la liberté d’expression ça ?
        En matière de modération et de charte des commentaires, Oumma joue à mon sens un jeu dangereux qui finira par la transformer en ersatz de riposte cecicelique beuark, qui finira surtout par lasser les plus blasés les plus solides.
        Ma foi si c’est voulu… vous savez ce que disait Adel Imam:
        …و انا اعرف اسمي احسن من الحكومة
        Allez
        عيدكم طيب مبارك انتم و اهليكم
        و كل عام و انتم بخير

    • @Campesino – On trouve des biens, des moins bien et des carrément mauvais dans toutes les catégories en mêmes proportions.
      Gageons que dans le cas d’un incendie de cette ampleur qui se serait déclaré dans le voisinage immédiat d’une église un 25 décembre à la fin de la Messe de Minuit, on aurait parlé de courageux catholiques… C’est une évidence.
      Rien de neuf sous le soleil.

        • لَيْسُوا سَوَاءً ۗ مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ أُمَّةٌ قَائِمَةٌ يَتْلُونَ آيَاتِ اللَّهِ آنَاءَ اللَّيْلِ وَهُمْ يَسْجُدُونَ (113)
          يُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَيُسَارِعُونَ فِي الْخَيْرَاتِ وَأُولَٰئِكَ مِنَ الصَّالِحِينَ (114)
          وَمَا يَفْعَلُوا مِنْ خَيْرٍ فَلَن يُكْفَرُوهُ ۗ وَاللَّهُ عَلِيمٌ بِالْمُتَّقِينَ (115)

          [113] Cependant, les détenteurs des Écritures ne sont pas tous les mêmes, car parmi eux il y a une communauté pieuse dont les membres passent des nuits entières à réciter les versets de Dieu et à se prosterner.
          [114] Ils croient en Dieu et au Jour dernier ; ils ordonnent le Bien, réprouvent le Mal et s’empressent d’accomplir de bonnes œuvres. Ceux-là sont au nombre des justes.
          [115] Quelque bien qu’ils fassent, il ne leur sera pas dénié, car Dieu connaît bien ceux qui Le craignent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Della Miles, la chanteuse américaine de jazz, s’est convertie à l’islam à son retour de Turquie

L’Aïd El Fitr a été fixé au mardi 4 juin 2019