in

‘Le jihad du riz’ : la nouvelle intox ciblant les musulmans en Inde

La communauté musulmane indienne est souvent la cible de désinformation de la part de nationalistes hindous et faussement accusée en ligne de divers crimes. La dernière accusation apparue sur les réseaux sociaux serait ainsi que des musulmans mèneraient le jihad du riz. Une fausse accusation basée sur une vidéo prise… au Pérou en 2018.

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Très inquiétante, très dangereuse cette vague de calomnies à but clairement criminel. Mais plus pervers encore est l’impunité dont semblent jouir ces propagandistes de mort et de pogreaumes. Parce que les vidéos que j’ai consultées ne font pas état d’arestation des émetteurs falsificateurs, partisans de la gouvernance centrale Indienne fâciste actuelle, dont ils sont peut-être partisans. Cette gouvernance fâciste a pris le pouvoir par fait et forfait, il est de la dignité du grand peuple de ce pays de se saisir de ses gouvernants afin de les traduire en justice, la partie la plus saine de l’humanité répudie la culture des castes à laquelle ces gens sont attachés et qui est mise en cause dans le pays, c’est comme une dernière flamme de cette odieuse culture des castes, mais une dernière flamme peut faire beaucoup de mal, surtout s’il y a des complaisances mondiales qui la sustentent. Le rejet inévitable, en Inde et partout au monde de cette culture des castes se matérialise paradoxalement par cette vague identitaro-nationaliste d’étiquette, en réalité confessionaliste et au maximum majoritariste, ce qui reste à prouver, n’est qu’une affaire de temps peut-être court, le principe d’égalité gagne très vite tous les coeurs. Mais hélas, cette lamentable culture des castes, est-elle dissociable de l’Indouisme? Ce n’est pas sûr, et si c’est ainsi, l’Indouisme est proche de sa disparition parce qu’inaproprié au temps présent et à venir.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Des “enfants musulmans” kidnappés par le gouvernement suédois ? Une vidéo intox ressurgit

Quand l’Adhan a fait vibrer les murs du palais de l’Alhambra