in ,

Le géant du pétrole saoudien Aramco, entreprise la plus sale de la planète, introduite en bourse

Le géant du pétrole saoudien Aramco a été introduit en bourse et dès le coup de cloche, l’action a gagné 10% pour ne plus redescendre de toute la journée. Aramco est désormais valorisée à 1.880 milliards de dollars, loin devant Apple et Microsoft.Le géant saoudien est aussi en tête d’un autre classement, celui des entreprises les plus sales de la planète… Avec l’équivalent de 59,26 milliards de tonnes de dioxyde de carbone rejetées ces quarante dernières années.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
    • Salut Dubitatif, 1,5%, c’est aussi ce que j’ai lu dans Middle East Eye. L’émir félon voulait en vendre 10% à la base ou plus, il faudra qu’il se contente de ce qu’il y a, dans les trente miliards en dolards, pas de quoi pavoiser ni financer la fameuse vision 2030. Mieux que cela, ses ennemis, ses adversaires, ceux qu’il a désigné tels restent forts en comparaison. La situation stupide de siège sur le Qatar a enrichi l’émirat, négativité positive.

      Ce court article raconte n’importe quoi. Qu’en fut-il advenu sans les ventes forcées? Inavouable échec. J’aimerais bien savoir moi à combien on chiffre la fuite des capitaux hors du royaume depuis certaines extorctions.

      Croissant de lune.

  1. Et dire que par le passé, les Arabes plantaient des noyaux de dattier et on leurs disait, pourquoi planter des noyaux de dattier, alors que vous serez mort avant d’en goutter les fruits, puisqu’il faut deux générations avant qu’ils portent des fruits. Les Arabes répondaient, ce n’est pas pour nous que nous les plantons, mais pour nos enfants.

  2. On a un proverbe qui dit : on a donné à l’âne les clous de girofles pour les sentir, il les a mangés !
    Sauf que dans le cas des « ânes Saoudiens », ce sont eux qui vont être bouffés avec leurs clous de girofles !
    Ils auraient dû conserver le mode de vie honorable de leurs ancêtres, au lieu de se faire ridiculiser par leurs richesses pétrolières dont ils ne savent pas quoi faire.

  3. Assalamou ‘alaïkoum, la pprivatisation est très partielle, ben en deçà de ce que voulait l’émir félon, mais plus grave, tout se passe comme si les émirs et hommes d’affaire qui ont été détenus en 2017 voire soumis à la torture sont acquéreurs forcés de ces actions. Seul point positif, pour l’instant, les acquéreurs forcés ou pas son du pays ou de la région. Quant à la valorisation globale, elle est très virtuelle, puisqu’il y a vente forcée et que ça ne concerne même pas 5% du total, largement artificielle l’opération, quelques drones là-dessus et il faudra vendre l’émir héritier.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Royaume-Uni : une jeune fille musulmane voilée sauvagement agressée par une femme dans un bus

Présidentielle en Algérie : les briques symboles du rejet du scrutin