in

Algérie : richesse mal exploitée (reportage de la TV canadienne)

L’Algérie produit un million de barils de pétrole par jour. Malgré des réserves de pétrole et de gaz parmi les plus élevées au monde, la mauvaise planification, l’absence de diversification et la corruption ont placé le pays dans une situation financière extrêmement fragile.

Publicité

12 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Cemwé
    L’exploitation du gaz de schiste par la fracturation hydraulique nécessite beaucoup d’eau. Et dans le Sahara, il n’y a pas d’eau, à moins de détruire des nappes phréatiques qui ont mis des dizaines de milliers d’années à se constituer, et mettront autant de temps à se reconstituer.
    Pourquoi pas le solaire ? Je crois qu’au Sahara, il y a un peu de soleil.

  2. De quoi vous parlez,
    sortez du cadre républicain, vous verrez les choses et les choses vous verront.
    Algérie est un mot inventé par la déesse république en 1839.
    Avant cette date, cette partie du monde jusqu’au grand désert était désignée par terre du jihad.
    Qu’on soit d’accord ou non avec cette désignation, elle reste une vérité.

    • terre du jihad… Au sens guerrier ? Je comprends mieux alors. Je comprends surtout qu’une fois de plus c’est la faute des autres : la république… Mais attendez… Ce n’est pas ce dont vous rêvez ? Une belle république au lieu d’un état islamo militaire ? Je maintiens mes propos : vous êtes les seuls responsables de votre incurie. Pas la république, pas les juifs (que vous avez dégagé…) ni les extraterrestres. Juste vous. Je regarde l’algérie française et je regarde l’algérie actuelle. Il n’y a pas photo. Même niveau massacre, vous avez comblé votre retard.

      • impeu de calme, vous avez le cœur rempli, je comprend.
        Il n y a pas d’état musulman sur terre actuellement, pour juger l’islam.
        Vous dite islamo militaire.
        Militaire veut dire : exécution, et après réclamation.
        Islam veut dire : la liberté n’est pas un droit, on vient au monde avec.
        Comment peut on marier deux choses diamétralement opposées.
        Et qui vous a dit que l’état islam dont je rêve ne soit pas ami de la France.
        Je déteste le concept républicain, je n’ai rien contre la France,
        En France, j’ai appris à voler de mes propres ailes.

        • Ah bon ? Décidément la géopolitique n’est pas votre spécialité… Pas de république islamique ? Pas d’état régi par la charia ?
          Militaire veut dire diriger par l’armée.
          Islam veut dire religion hégémonique.
          Ca se marie pas trop mal je trouve…
          Etat islam ami de la France… Ahahaahahahahahah on a vu le résultat. Tu peux garder ton amitié, on préfère continuer à vivre.
          En France, j’ai appris à voler de mes propres ailes : Ah ben voilà on a l’explication, je discute avec un pigeon. Ou un voleur de poules… Par contre nous avons clairement failli à ton éducation…

  3. Ca c’est de l’analyse ! Merci beaucoup ! Mais tu oublies un truc professeur ahmed… Le nationalisme religieux ? Chouette. On voit parfaitement ce que ça donne dans les pays musulmans : le tiers monde. Et puis ton raisonnement ne tient pas la route regarde l’Arabie saoudite, plus nationaliste religieux il n’y a pas et on ne peut pas parler de générosité… Ce qui est drôle avec vous c’est que la générosité c’est toujours de la part des autres. Toujours à tendre la main. Néo colonialisme… Tu utilises des mots que tu ne comprends même pas. Tout ce qui vous arrive est de votre faute. Pas dieu, pas les juifs, pas les extraterrestres non juste de votre faute à vous.

  4. Si rien n’est fait pour varier la production d’électricité et surtout pour aller vers plus d’efficacité dans la consommation d’icelle, vous n’aurez pas le choix dès 2035-2040 (demain quoi). Car à ce jour quasi toute la production d’électricité se fait avec du gaz naturel (groupes thermiques gaz carrément ou thermiques vapeur (pareil déminéralisation de l’eau de mer, eau chauffée pour produire de la vapeur à mettre sous pression qui fera ensuite fonctionner les alternateurs), le chauffage se faisant évidemment avec des chaudières au gaz naturel. Le plus gros de la production de Méthane va vers la production d’électricité
    Dit autrement et avec la croissance à deux chiffres actuelle de la consommation d’électricité, à l’échéance plus haut non seulement vous ne pourrez plus exporter de Méthane mais vous n’arriverez même plus à couvrir vos besoins en interne (Gaz+Elec).
    Si les algériens ne veulent pas du gaz de Schiste et qu’ils n’entendent rien changer à leur confort électrique et à leurs installations énergivores, ils devront aller vers les centrales nucléaires d’un côté et vers le renouvelable à grande échelle mais il faut des sous pour ça et il n’y en a plus des masses.

    • @Cemwé
      L’exploitation du gaz de schiste par la fracturation hydraulique nécessite beaucoup d’eau. Et dans le Sahara, il n’y a pas d’eau, à moins de détruire des nappes phréatiques qui ont mis des dizaines de milliers d’années à se constituer, et mettront autant de temps à se reconstituer.
      Pourquoi pas le solaire ? Je crois qu’au Sahara, il y a un peu de soleil.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le Grand Maghreb, un ensemble qui se cherche toujours

Judaïsme, islam et modernités