in

Le CSA met en demeure Cnews pour les propos de Zemmour sur la guerre d’Algérie

Publicité
Publicité

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. J’ai assisté au débat entre Zemmour et BHL, et il ne m’a pas paru que Zemmour avait gain de cause. Une fois n’est pas coutume, BHL s’est bien défendu, enfin, sauf sur la Libye. Comme quoi mieux vaut laisser parler les gens d’extrême droite, et les contrer, que les censurer. Petit rappel, car il ne faut pas se voiler la face. 45% des français s’apprêtent à voter Le Pen. Les théories fascisantes doivent être clairement exposées, et démolies via le débat. Interdire, c’est laisser internet relayer une propagande délétère et surtout débridée. Si un concept est naze, comme celui du Grand Remplacement, il faut le démontrer. Car beaucoup de gens adhèrent à cette connerie.
    Enfin, les débats convenus ne font pas d’audience, et c’est normal, au motif évident que c’est ennuyeux. James Bond, sans l’infâme Blofeld, ça vire très vite aux Filles d’à Coté. Imaginez les Schtroupfs sans Gargamel. Ou un débat entre Grivaux et Villani. Qui va regarder ça?
    Nos politiques ne parlent plus. Ils récitent des éléments de langage conçus par des publicitaires. Les Nuls (ceux de Canal) seraient aujourd’hui censurés à chaque émission. Finkielkraut, il y a peu, s’est vu menacé de renvoi à FC pour une boutade, etc.
    Ca n’est même plus le gouvernement qui censure, ce sont les militants associatifs, qui voudraient imposer le discours bisounours, respectueux des femmes, des homosexuels, des minorités, des religions, et surtout d’un conformisme qui exaspère tout le monde.
    Ce site abuse d’ailleurs du procédé, en dénonçant l’Islamophobie, la persécution des femmes voilées, etc.
    Le but évident est toujours plus de censure. D’ailleurs, tout est interdit, désormais. Rouler bourré, fumer au tabac, dessiner le Prophète, critiquer Israël, se moquer d’une publicité, etc. etc. On est entré dans l’ère des pète-couilles. Je préfère encore le diable. Au moins, il me fait marrer.
    Tu me dois des sous, Eric Zemmour, vu que je t’ai bien défendu.

  2. La petite guéguerre CSA vs Groupe C+ continue,
    juste une péripétie depuis la condamnation du CSA par le Conseil d’État, le mercredi 13 novembre, à verser 1,1 million d’euros à la chaîne C8.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Les Algériens de Strasbourg interpellent TOTAL-ORANGE et leurs actionnaires (vidéo)

Etats-Unis : une mère de famille lance une campagne contre le harcèlement islamophobe à l’école