in

Le Chef spirituel des musulmans de Bosnie s’insurge contre les propos islamophobes du Premier ministre hongrois

L'islam « n'appartient spirituellement pas à l'Europe », ou encore « Il s'agit d'un autre mode d'existence. L'islam est incompatible avec les valeurs chrétiennes », ces paroles peu amènes, et c’est un doux euphémisme, proférées récemment par le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, chantre du souverainisme à l’intérieur de ses frontières et fier de son mur de la honte de 175 km, hérissé de barbelés aux pointes acérées, faisant rempart contre « l’invasion » des  réfugiés, ont profondément heurté les oreilles du Chef spirituel des musulmans de Bosnie-Herzégovine, Efendi Husein Kavazovic (à droite sur la photo ci-dessus).

Outrée par des propos jugés « arbitraires et préjudiciables », cette grande figure de l’islam bosniaque, officiant au cœur d’un Etat d’Europe du Sud, s’est élevée contre un discours délétère attribué à l’ignorance, source de bien des maux sur un Vieux Continent sans mémoire, fragilisé par la crise endémique, la résurgence de l’extrême-droite et l’effondrement de la culture générale, où les vieux démons renaissent de leurs cendres sans susciter l’émoi escompté.

A la tête d’une communauté musulmane imprégnée des valeurs humanistes et universelles du Noble Coran, à jamais traumatisée par l’effroyable génocide de Srebrenica, Efendi Husein Kavazovic, qui prône la tolérance religieuse puisée dans les sources scripturaires, s’insurge contre Viktor Orban en particulier, mais aussi contre tous les dirigeants européens de sa trempe qui, comme lui, jettent constamment de l’huile sur le feu et ostracisent les citoyens européens de confession musulmane.

« L’ignorance est dommageable, d’autant plus quand elle est sciemment entretenue, banalisée et préconisée par de hauts responsables politiques européens qui ont le pouvoir d'influencer publiquement l'opinion de leur peuple » a-t-il déploré dans un communiqué. Et de poursuivre : « Les gens instruits et honnêtes intellectuellement savent pertinemment que tout comme le christianisme et le judaïsme, l’islam est aussi arrivé en Europe », ajoutant : « La démocratie n’est pas un régime politique d’origine européenne. Son berceau est la Grèce antique, et elle est née alors que l’Europe n’existait pas en tant que concept culturel ».

Efendi Husein Kavazovic a décidé de hausser le ton face à un Premier ministre hongrois qui n’y est pas allé par quatre chemins pour sonner la charge contre l’islam, en avertissant solennellement qu’il ferait désormais entendre sa voix à chaque fois que de hauts responsables européens pousseraient de tels cris de guerre, en tout point irresponsables et indignes de leur fonction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ukraine : des fans de football de couleur passés à tabac par des ultras du Dynamo de Kiev (vidéo)

Au Pakistan, la charia n’obligerait pas le port du niqab