in

“L’Algérie refuse que la religion serve à cultiver la haine et incite à la violence”, dixit le ministre algérien des Affaires religieuses

Placée sous le haut patronage du président Bouteflika, la quatorzième édition du colloque consacré au rite malékite qui se tient actuellement à Aïn Defla, une wilaya située au nord de l’Algérie, a été l’occasion pour le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, de réaffirmer avec force, devant un parterre de personnalités issues de 13 pays musulmans, que son pays lutte et luttera de toutes ses forces pour préserver l’islam des dérives haineuses, au profit de la concorde nationale.

Fermement résolu à ce que l’islam, cette religion du « juste milieu » par excellence qui proscrit la violence, ne soit pas dévoyé sur le sol algérien par ceux qui s’en réclament, abusivement et éhontément, pour semer la division et faire régner la terreur, Mohammed Aïssa a déclaré avec solennité : « Nous refusons et combattons de la manière la plus énergique qui soit le fait que la religion serve de moyen pour cultiver la haine, la discorde et la violence car, par essence, l’islam est une religion qui prône l’unité et bannit la violence sous toutes ses formes».

« Il est pour le moins paradoxal que, sous couvert de la religion et des pratiques religieuses y afférentes, des personnes cultivent la haine et incitent à la violence », a-t-il poursuivi, en insistant sur le fait que la Charte de la réconciliation nationale, prônée par le président de la République et approuvée par l’écrasante majorité des citoyens, traduit le souci de protéger l’unité de la nation contre toutes les tentatives visant à la fragiliser et la morceler.

De son côté, le wali de Aïn Defla, Azziz Benyoucef, s’est réjoui que ce colloque de haut vol se déroule sous l’égide du président de la République algérienne, signe de la volonté gouvernementale d’éradiquer toute forme d’extrémisme et de déviance dans la pratique religieuse.

Le président du Centre islamique Rached Bensaïd de Dubaï, Cheikh Ahmed Nour Seïf, a pour sa part fait observer que, depuis sa création, ce colloque portant sur le rite malékite n’a eu de cesse de diffuser un message positif et capital, rappelant que l’islam est la religion de la tolérance et de l’unité. Un message malheureusement doublement parasité par ceux, prétendument musulmans, qui s’emploient à dénaturer l’islam odieusement et ceux, non musulmans, qui sont missionnés pour le diaboliser.

Par ailleurs, le ministre des Affaires religieuses, Mohammed Aïssa, a annoncé avec satisfaction qu’une « enveloppe de 100 millions de dinars sera dégagée pour la promotion des travaux des oulémas algériens portant sur le rite malékite », afin de publier leurs travaux, ainsi que ceux des chercheurs algériens qui contribuent à faire connaître le rite malékite à travers les âges.

« Il est on ne peut plus fondamental de montrer que les oulémas algériens ont de tout temps œuvré à instaurer une pratique de la religion non figée, ouverte au savoir et à la connaissance, bannissant toute forme d’extrémisme », a-t-il souligné.

20 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Hypocrites ce ministres algerien, qu il interdise d abord la vente d alcool en algerie.
    l algerie est une republique islamique, c’est stipulé dans la constitution.

    Selon l’article 2, l’islam est la religion de l’État.

  2. “l’islam est une religion qui prône l’unité et bannit la violence sous toutes ses formes”

    C’est une blague j’espère !
    l’ADN de l’islam est la violence.

    coran 2:216. Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable
    coran 2:244. Et combattez dans le sentier d’Allah
    coran 4:77 Ô notre Seigneur! Pourquoi nous as-Tu prescrit le combat?,
    coran 4:95 Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants
    coran 8:65 Ô Prophète, incite les croyants au combat.
    Coran 9:5 tuez les associateurs où que vous les trouviez. etc…etc…

    • Ce qui est vrai :
      Le coran est une révélation en arabe ancien, langue de la tribu du prophète.
      Une traduction du coran n’est pas une révélation. C’est un travail humain.

      Ce que je pense :
      La traduction est le fruit de la pensée d’un traducteur,
      Un traducteur travaille pour de l’argent, et dépend toujours de la partie qui le paye.

    • kyyum

      Vous ne comprenez rien du tout à l’islam ni aux versets que vous citez (comme par hasard les mêmes que l’on retrouve dans les forums de la fachosphère), ni leur sens original en arabe, ni le contexte de leur apparition, ni leurs relations avec d’autres versets, ni finalement le rapport entre raison et foi lorsque Dieu s’adresse aux humains.

      Continuez à patauger dans votre ignorance, si vous y trouvez quelque aspect thérapeutique.

  3. Certes vous ne tuez personne ,juste des atteintes à l’intelligence humaine!
    Avant même l’apparition du GIA,un général algérien dont je tairais le nom au risque de me faire censurer,a appelé de ses vœux un groupe d”élite issu des différents corps d’armée pour éradiquer les rebelles ,ce qui lui a été refusé et blablabla d’où l’appellation groupe inter-armées pour signifier l’origine du mal.
    Les officiers subalternes,exfiltrés par CDG,constituent la DAF. Rien à voir avec les harkis,des gueux que la France a abandonnés à leur triste sort.
    Conspirationnistes contre collabos ,nous sommes à armes égales!

  4. Le Groupe islamique armé, ou GIA, ne s’est jamais appelé “Groupe inter Armées”, sauf dans vos rêves conspirationnistes.
    A part ça, j’assume kouffar et blasphémateur. Je suis l’un et l’autre. Autrement dit, je ne tue personne.
    S’agissant des GIA, on a clairement à faire à un groupe de djihadistes fous style Daech. Mais c’est tout sauf une critique envers les djihadistes fous, ou les gens qui les soutiennent.
    Donc soyez rassurée.
    Juste pour mémoire, quand vous décrivez les GIA comme “déserteurs de l’armée française”, que voulez-vous dire exactement? Une référence au harkis? Aux harkis à la retraite, en l’occurrence. J’avoue être perplexe.

  5. Vos rangaines blasphèmatoires sont saoulantes à la longue.On sait que vous êtes un “kaffer”,vous le criez assez sur les toits …..Le gia(originellement groupe inter armées)est Le fait d’une poignée de dafistes(déserteurs de l’armée française qui ont manipulé la violence pour de vils profits.Quant au président,il a mis la main sur le Coran du temps où il pouvait encore le faire.Depuis,le pays ferait rougir de jalousie Kafka ou Jarry …(Alfred pas l’humoriste)
    When to free viva l’Algerie!!Hugh j’ai dit!

    • C’est sans très compliqué au niveau de chaque individu pris dans cette tourmente.
      Il me semble qu’il faut être prudent sur ce qu’aurait pu être notre propre comportement.
      Derrière un clavier il n’y a que des héros.
      Vous me semblez beaucoup moins nuancé que les survivants de la katiba du Colonel Amirouche que j’ai connu.
      Mais il y a une chose que j’ai toujours du mal à avaler des décennies après :
      Je n’y peux rien j’ai été éduqué par les tiers-mondistes des premiers gouvernements algériens … pour eux c’était mal de quitter l’Algérie nouvellement indépendante.
      Donc à mon tour de chagriner les biens pensants : …. qu’ils interrogent leurs parents !
      “Savez vous qu’après 1962 de nombreux algériens diplômés de l’Université (il y en avait en Algérie et oui ) ont courageusement quitté d’Algérie, pour gagner du fric en France et ailleurs au lieu d’aider sur place.
      Cette désertion a obligé l’Algérie à ravaler son orgueil et à demander de l’aide partout, j’en ai fait partie avec des collègues russes, tchèques, bulgares, syriens etc.”

    • Hallucinant l’intox des services secrets français marche toujours !
      “En 1958-1959, une opération d’infiltration et d’intoxication à grande échelle, connue sous le nom de « bleuite », et montée par les services secrets français, atteint ses objectifs et entraîne des purges internes extrêmement meurtrières au sein de la Wilaya III. Ces purges touchent en plus grande partie des militants FLN fidèles considérés comme traîtres.”

      • J’ai déjà lu quelque chose là-dessus, en effet. Il y était question de deux femmes séduisantes, une pour la tendance “Algérie française”, l’autre pour la tendance “indépendantiste”, qui ont toutes deux contribué à livrer beaucoup d’Algérien(ne)s à la torture, d’un côté et de l’autre.
        La perversité la plus salace, ce n’est pas d’aujourd’hui, hélas!
        Il y avait eu une émission sur la radio publique française, qui parlait d’un certain capitaine… Ce qui m’avait incitée à essayer d’en savoir plus. J’ai oublié le nom de tous ces gens.

  6. Il est notoire que “la Charte de la réconciliation nationale, prônée par le président de la République ” n’a servi qu’à dédouaner les donneurs d’ordres lors de la décennie sanglante.L’islam a de tous temps été instrumentalisé par ceux-là même qui crient au loup.Un imam payé par l’état n’est qu’un lobbyste défendant au mépris de la justice les intérêts de cet état.Que penser d’un président qui jure sur le saint Coran d’appliquer la constitution et qui prend en otage tout un peuple .Des oulamas qui sont à la science ce que le docteur mengeles est à la médecine.Mdr !

    • Belle formule! (Mengele).
      Il est exact que l’état algérien a exploité, et peut-être encouragé le terrorisme du GIA pour conforter sa position. (A l’intérieur, comme à l’extérieur des frontières). On a même évoqué un temps un bourrage d’urnes en faveur du FIS.
      Ceci étant posé, les GIA étaient très bien aussi. Tous les massacres qu’on leur impute n’étaient pas le fait de l’Armée. Certains, peut être, mais pas tous.
      Ceci étant posé, je suis heureux d’apprendre qu’un mort vivant peut encore jurer sur le saint Coran. J’ai deux ou trois salades dans mon potager, je vais essayer de les faire jurer sur le Coran. Si Boutéfika y arrive, je ne vois pas pourquoi elles n’y parviendraient pas.
      A suivre…

  7. Dubai, c’est la religion du Ribah et de la convoitise, …ce qui n’est pas à proprement parler une exigence islamique …Si l’Algérie fait venir de tels théologiens du sultan qui ne disent jamais rien contre leurs princes corrompus, guerriers ou tortionnaires …ce n’est pas bon signe pour l’évolution de la religion de la paix et de la justice sociale… Il y a d’autres oulémas moins médiatisés mais plus proches des exigences sociales islamiques.

  8. Utiliser dieu pour faire de la politique c est associé le sacré au mensonge. La religion c’est personnelle, c’est pas une dictature. Seul compte le comportement. Si on rend compte c est à dieu rien Que à dieu.

    • bar
      Non, la religion c’est une foi mise en pratique, sinon il n’y a aucune différence entre un chien qui est gentil et un être humain. Faut arrêter avec l’argument débile que “la religion c’est entre nous et Dieu”. Rien de plus trompeur et ignorant.

      Si le gouvernement algérien et ses oulémas officiels veulent donner l’exemple d’ouverture et d’apaisement qu’ils commencent par expliquer aux familles des milliers de disparus de la guerre civile des années 1990 ce que l’armée et la police en ont fait, pour quelle raison ces Algériens ont été torturés et assassinés. On sera en effet très loin de la religion.

      • Oula!
        Je commence à comprendre ce que vous entendez par “ignorant”.
        A choisir, je préfère la sagesse du bon chien.
        Je n’approuve pas la dictature algérienne, mais comme je suis un ignorant, je m’imaginais que les GIA avaient assassiné pas mal de gens, sous vos applaudissements, je suppose?
        Je suppose aussi que la laïcité vous horrifie?
        Il est toujours surprenant de voir une personne manifestement cultivée glisser vers le salafisme. Cultivée et même intelligente.
        J’avoue que ça me troue le cul, comme dirait Montesquieu.
        Peu importe. (Comme les coréens du nord, vu l’embargo).

        • patrice

          Encore une fois si, au lieu de piocher les premières âneries venues dans Wikipédia ou sur quelque site de la fachosphère, vous preniez de faire votre éducation intelligemment, c’est-à-dire en toute modestie, vous vous éviteriez le ridicule à longueur de journée. D’ailleurs que vient faire un islamophobe patenté comme vous sur un site musulman, si ce n’est pas pervers ça…

          Mais bon pour revenir au sujet, le GIA a été une création des généraux algériens: fallait avoir une menace armée supposée pour pouvoir permettre tous les massacres contre les civils. Comment pensez-vous que jusqu’en 1994 le FIS est un parti d’opposition politique, et que, soudain, en 1995 il devient une force armée prête à tenir tête à l’armée nationale. Pour ne prendre qu’un exemple parmi les plus notoires: tout le monde sait, la France y compris, que c’est bien l’armée qui a assassiné puis décapité les moines de Thibérine. Mais je sens que je vous perds.

  9. Ce Ministre voyage dans le temps et fait des extrapolations. Il doit justifier son salaire.
    la religion serve à cultiver la haine et incite à la violence, ce ministre vit au moyen age dans le temple des chevaliers.
    En Algérie : On remplace l’Islam par l’esprit zaouia.
    En Egypte : On remplace l’Islam par l’esprit soufi.
    En Arabie on remplace l’Islam par l’esprit wahabite.
    En Iran , On remplace l’Islam par le temple du feu.
    En Syrie, On remplace l’Islam par l’esprrit Neceirite.
    En France, La laïcité est une solution et l’Islam son soluté.

    Pourquoi l’Islam reste une équation insoluble :
    La volonté d’Allah n’a pas été selon la passion.
    Cadrer une révélation par une pensée humaine est une entreprise impossible à réaliser.

    Qui vivra vira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeremy Corbyn contre la vente d’armes à Israël

La Mecque : la vidéo d’un fidèle protégeant sa femme de la pluie fait le buzz