in

Algérie : la guerre civile des plages à coups de barre de fer, de couteaux et même de pistolets

À coups de barre de fer, de chiens d’attaque, de couteaux et même de pistolets de détresse, des dizaines de jeunes se sont affrontés dans une rixe hyperviolente sur la plage dite Les Canadiennes, à l’est d’Alger, au milieu des estivants pris au piège, tentant de fuir la violence de cette bataille rangée. C’était mi-juin, à quelques jours de l’ouverture de la saison estivale. La bagarre s’était déclenchée entre deux « gangs des plages » comme les surnomme la presse : ceux qui « gardent » les parkings aux abords des plages et ceux qui « louent » les parasols. Les guillemets s’imposent, car ni les uns ni les autres ne sont dans la légalité et l’affrontement qui a eu lieu aux Canadiennes cachait une guerre de territoire entre les deux « gangs », un phénomène qui s’est reproduit quelques jours plus tard à Déca-plage, dans la même zone côtière de l’Est.

Publicité

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Dans une dictature économique
    La police est partagée, chaque policier couvre un groupe de jeune et prend un pourcentage.
    Un affrontement entre groupe de jeunes veut dire que leur protecteurs, les policiers sont en désaccord.

  2. Ce serait plus sympa de montrer l’Algérie qui se lève tôt, qui entreprend, qui bosse.
    Ces heurts sont hélas quotidiens, que ce soit pour une place de stationnement ou une simple place dans une file.
    Ils ne sont pas représentatifs de la société algérienne.
    Malgré les difficultés du pays et sa gestion aussi chaotique que catastrophique, c’est un peuple qui reste digne. Le Hirak en a été une démonstration !

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Une israélienne refuse de serrer la main de Joe Biden

Maroc : le nord du pays ravagé par des incendies