in

L’affaire du Carlton de Lille : des sms de DSK très compromettants

L’Affaire DSK ? On ne demanderait qu’à en rire, si son parfum d’immoralité n’était à pleurer !

Mais, attention, face à cette débauche embourgeoisée qui s’est drapée dans l’imposture politique, les envolées voltairiennes indignées du parisianisme se font muettes, l’excès de censure est préféré à l’excès de caricatures, quant à la liberté d’expression, elle est muselée tout en nuances, au nom de l’esprit de corps !

Alors, si on ne peut pas rire de DSK, autant lui jeter l’anathème au moment où les dessous du Carlton de Lille font remonter à la surface des sms compromettants, qui n’incitent guère à la dérision, mais plutôt à la franche condamnation.

Révélées par Libération, les turpitudes d’un réseau de notables lillois, avocats, industriels, commissaire de police, se planifiaient via des échanges de sms avec celui qui était encore assis dans la confortable immunité de son prestigieux fauteuil du FMI, à Washington.DSK communiquait ainsi très régulièrement avec Fabrice Paszkowski, chef d’entreprise, actuellement mis en examen pour « proxénétisme aggravé en bande organisée, association de malfaiteurs, escroquerie et abus de biens sociaux ».

Les préparatifs des parties fines de ces messieurs de la haute se passent de toute explication de texte : « J’emmène une petite faire les boîtes de Vienne le jeudi 14 mai. Ça te dit de venir avec une demoiselle ? ». Et un deuxième : « Veux-tu (peux-tu) venir découvrir une magnifique boîte coquine à Madrid avec moi (et du matériel) ? ».

L’ex-juge Eva Joly, candidate Europe Ecologie Les Verts à la présidentielle, qui connaît bien DSK pour l’avoir mis en examen dans le cadre de l’affaire ELF, estime qu’il pourrait être poursuivi pour recel d’abus de biens sociaux, en d’autres termes pour avoir bénéficié de prestations aux frais de la princesse, en l’occurrence la filiale du groupe de BTP Eiffage.

Où est-elle donc passée la ferveur militante qui anime les féministes préférées des médias, les Badinter, Lévy et consorts, toujours promptes à défendre la dignité de la femme à travers le prisme anti-islam de leurs préjugés ? Elle est manifestement refoulée au tréfonds d’elles-mêmes pour ne laisser parler que leur fidélité au clan, ou à leur carrière, c’est selon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

USA : les écoles publiques de Cambridge ont bénéficié d’un jour de congé pour l’Eïd al-Adha

Touche pas à mon islamophobie !