in ,

La visite émouvante de joueurs de rugby australiens à la mosquée Al Noor de Christchurch

Dans la localité de Christchurch où la vie reprend lentement ses droits, les portes de la mosquée Al Noor se sont rouvertes pour la première fois hier, jeudi 28 mars. Une mosquée qui porte encore les stigmates du carnage qui, vendredi 15 mars, la transforma en une mare de sang, au cœur d’une Nouvelle-Zélande qui panse ses plaies.

Alors qu’une atmosphère intense et recueillie régnait à ses abords et derrière ses murs, des hôtes de marque australiens, profondément émus de pénétrer sur les lieux du drame qu’ils ne connaissaient qu’à travers la lucarne cathodique, se sont mêlés aux fidèles. Certains d’entre eux, encore sous le choc, avoueront avoir découvert le lieu de culte à travers les images insoutenables diffusées par le terroriste en direct sur Facebook. Un terroriste d’extrême droite dont ils ont appris avec consternation qu’il était un de leurs compatriotes.

Accueillis chaleureusement par les dignitaires de la mosquée Al Noor, les joueurs de l’équipe de rugby à XIII Sea Eagles, emmenés par leur entraîneur Des Hasler et leur capitaine Daly Cherry-Evans, ont franchi, bouleversés, le seuil de l’enceinte sacrée musulmane si cruellement endeuillée.

               L’entraîneur Des Hasler
Le rugbyman Martin Chapau

« Ce fut un honneur et une bénédiction d’avoir été invités à rencontrer la communauté musulmane de Christchurch et ses responsables », a déclaré Des Hasler. Bien qu’il lui était impossible de traduire les sentiments indescriptibles qui l’ont envahi en entrant dans la salle de prière, il a toutefois trouvé les mots pour dire à quel point « ce fut une expérience émotionnellement forte, surréaliste, que de se retrouver dans le lieu de culte où un massacre horrible a été commis il y a peu ».

Publicité

A l’issue de cette visite poignante, empreinte de gravité mais aussi d’une joie sobre, celle née de la volonté de faire corps contre l’horreur du terrorisme, deux joueurs vedettes des Sea Eagles, Daly Cherry-Evans et Martin Taupau, ont déposé une gerbe devant la mosquée Al Noor, au milieu des nombreux bouquets de fleurs et des dessins qui jonchent le sol, à la mémoire des 50 victimes musulmanes.

Plus tard, dans le courant de l’après-midi, comme un point d’orgue à cette journée d’hommage aux 50 fidèles – hommes, femmes et enfants – qui ont été assassinés, froidement et lâchement, en plein recueillement, un match de rugby opposant les Sea Eagles de Sydney aux Warriors de Christchurch a fait vibrer d’émotion le stade local.

Sur les maillots de l’ensemble des joueurs figurait le hashtag #TheyAreUs, en référence au discours mémorable prononcé par Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise. Avant le coup d’envoi, les deux équipes ont formé un cercle en se tenant par les bras, puis ont observé une minute de silence.

Publicité

 

Publicité
Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ces pays lointains vivent loin de la réalité européenne…
    Sauf l’Australie qui fait très attention à ne pas être submergée par une immigration qui ne correspond pas à sa culture, et sans doute, au-delà d’un certain seuil, ne pourrait pas s’intégrer.
    Moins d’immigration, moins de problèmes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Maghrébins unis pour le soutien au peuple algérien!

Manifestations monstres en Algérie pour en finir avec Bouteflika et “toute la clique!”