in ,

La première mosquée de Slovénie ouvre ses portes, après 50 années d’un long combat

« La Mosquée et le Centre Culturel Islamique seront un centre du dialogue inter-religieux et de respect de la diversité de la société slovène », s’exaltait Nedzad Grabus, le Mufti de Slovénie, en 2013.

Longtemps considéré comme un vœu pieux sur une terre majoritairement catholique, où gronde l’orage d’un nationalisme revanchard, il aura fallu attendre six longues années avant que le souhait ardent du plus haut dignitaire musulman de ce pays alpin, qui faisait partie de l’ex-Yougoslavie communiste, soit enfin exaucé.

Contre vents et marées, bravant tous les obstacles de taille qui ont jalonné sa conception, parvenant à faire mentir les sombres prédictions des prophètes de malheur, ces grands pourfendeurs de l’islam qui, pendant 50 ans, ont livré une croisade fiévreuse, la première Mosquée de Slovénie, majestueuse, se dresse aujourd’hui fièrement dans le paysage, au cœur de la capitale Ljubljana.

Nedzad Grabus, le Mufti de Slovénie, s’adressant aux médias, le 3 février 2020

Publicité
Publicité

Ce joyau architectural islamique, dont la blancheur immaculée fait briller la cité phare du pays d’un éclat nouveau, a ouvert ses portes hier, lundi 3 février, au cours d’une inauguration en grande pompe, pour la plus grande joie de son fervent promoteur, le Mufti Grabus, et au grand dam des ultras de droite qui auront tempêté et multiplié les actes de profanation odieux en pure perte… On ne compte plus les têtes de porc ensanglantées, accompagnées de menaces et d’injures, qui ont été découvertes sur le site du chantier par des fidèles consternés.

Surplombée d’un dôme bleu, qui n’est pas sans rappeler la couleur azurée du ciel et la somptueuse Mosquée Bleue d’Istanbul, flanquée d’un minaret haut de 40 mètres, combinant idéalement l’acier, le verre et le bois, et d’une capacité d’accueil de 1 400 personnes, la magnifique Mosquée de Slovénie, qui a bénéficié de la manne financière du Qatar ( à hauteur de 28 millions d’euros sur un budget global de 34 millions d’euros), a pu compter sur un appui de poids : Zoran Jankovic, le maire de Ljubljana, ce précieux soutien de la première heure.

« La création de cette Mosquée marque un véritable tournant dans nos vies, dans les vies des musulmans slovènes », a déclaré avec solennité le Mutfi Grabus en conférence de presse. « La Slovénie est le dernier ex-État yougoslave à se doter d’une mosquée », a-t-il ajouté, en précisant sous le contrôle de son grand bâtisseur, l’architecte Matej Bevk :  « Nous voulions fusionner les valeurs de l’architecture islamique traditionnelle et celles de l’architecture contemporaine ».

Publicité
Publicité
La mosquée comprend entre autres une salle spacieuse de conférence et une salle de sport

Parmi les centaines de fidèles qui ont assisté avec émotion à une cérémonie de coupure de ruban historique, dont ils garderont un souvenir impérissable, une mère de famille, Azra Lekovic, avait les larmes aux yeux en contemplant ce phare de l’islam d’une pureté éclatante. « L’ouverture de cette mosquée est cruciale pour nous, pour nos enfants qui, au fil du temps, sans lieu de culte pour se recueillir, ont fini par s’éloigner de leur religion », a-t-elle expliqué, en regrettant que ses deux fils de 22 et 24 ans en fassent partie.

« J’espère que cela permettra à mes enfants de reprendre contact avec la communauté musulmane, de rencontrer des gens progressistes et de trouver des amis qui partagent les valeurs essentielles de leur religion », a confié, tout aussi bouleversé et en faisant le même amer constat, un chef d’entreprise de Sezana.

Mais depuis ce lundi 3 février qui a inauguré une ère nouvelle pour les musulmans de Slovénie, l’espoir lumineux renaît dans les coeurs, au terme d’un âpre combat long de 50 ans.

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Quelle idée de dire que ce ne sont pas des Bédouins avez-vous étudié leurs généalogies pour les catégoriser? Ce sont des musulmans et frères et sœurs en humanité c’est tout.
    La Baraka s’installera au fur et à mesure que les cœurs des autorités et des peuples s’ouvrent pour plus de tolérance envers les musulmans du monde, de la planète Terre.

    • Pourquoi ce commentaire acide ? De fait, la très grande majorité des musulmans dans les pays de l’ancienne Yougoslavie sont soit issus des communautés ottomanes, soit des communautés balkaniques converties depuis longtemps à l’Islam au temps de l’empire Ottoman, notamment en Bosnie. La Slovénie, par son essor économique lié à son intégration à l’UE, a a peut-être récemment attiré une petite population maghrébine, mais sa communauté musulmane (2%) est essentiellement d’origine balkanique et plus particulièrement bosniaque. Car, à la fin du 20e siècle, le moins que l’on puisse dire est que ces pays de l’ex-Yougoslavie n’avait pas une grande force d’attraction pour ce type d’immigration…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

La gauche mobilisée à Tel Aviv contre le plan Trump

En Irak, la peur des enlèvements fragilise le mouvement de contestation