in

La Malaisie en passe de devenir le deuxième imprimeur du Coran après l’Arabie saoudite

Après y avoir longtemps aspiré, la Malaisie estime que l’heure est venue pour elle d’afficher son ambition dans le sillage de l’Arabie saoudite : s’imposer comme le deuxième pays phare en matière d’impression du Coran pour l’Asie, capable de produire un véritable travail d’orfèvre à la hauteur de l’importance et de la noblesse de la tâche.

Prêt à s’atteler à l’ouvrage et à ne produire que de la belle ouvrage, garantissant des soins adaptés, une minutie extraordinaire et un très haut niveau d’expertise, comme seule l’exige l’impression du Livre Saint, le Premier ministre malaisien, Najib Tun Razak, n’a pas caché sa fierté à l’idée que sa nation musulmane, moderne et progressiste, puisse marcher sur les pas du prestigieux complexe du Roi Fahd, à Médine, là où sont reproduits chaque année, dans 55 langues, plusieurs millions d’exemplaires du Coran.

En présence du ministre des Finances Ahmad Maslan, le Premier ministre de Malaisie a insisté sur l’exigence de qualité imposée par cette impression unique et précieuse, affirmant que son pays a les compétences requises pour y répondre parfaitement. "C'est très important d'éviter toute erreur typographique, car il faut se rappeler que le Coran contient des écritures saintes dont l'originalité est garantie", a-t-il déclaré, le 4 août, lors de l’inauguration officielle du Complexe d’impression Mushaf dédié au Saint Coran au sein de l’Imprimerie nationale située dans la ville de Percetakan.

"Je suis convaincu qu’il est temps  pour nous d'imprimer le Coran et devenir le deuxième imprimeur le plus important de la région après les Saoudiens", a-t-il annoncé, en louant les efforts de la Restu Fondation qui, au cours de ces 20 dernières années, a permis l'impression de plus de 700.000 Coran pour les Malaisiens et les musulmans dans le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le lieu de culte de Lesparre-Médoc, cible d’un incendie criminel et d’une profanation

Un militaire interpellé pour avoir planifié de tirer sur une mosquée