in

La Kabylie, théâtre de la première manifestation anti-régime, à l’heure du Coronavirus

Défiant à la fois le virus qui rôde dehors, et plus farouchement encore, leur gouvernement qui a profité de la crise sanitaire pour étouffer dans l’œuf le Hirak, des centaines d’Algériens ont à nouveau envahi les rues près de Tizi Ouzou, à l’est d’Alger, afin de faire entendre leur colère.

Après avoir été réduits au silence pendant deux mois, suite à l’interdiction de tout rassemblement qu’a entraînée la propagation du Covid-19 sur le territoire national, ils ont fait sauter leur bâillon, dimanche 10 mai, derrière leurs masques faciaux de protection.

Cette première grande manifestation de protestation contre le régime en place, à l’heure du Coronavirus, a été largement relayée sur les réseaux sociaux, où ses slogans qui claquaient au vent ont trouvé une formidable caisse de résonance : « État civil et non militaire », « Algérie libre et démocratique ».

Publicité
Publicité

#منذ_قليل مسيرة بتيزي وزو (تيزي غنيف) للتضامن مع المستدعين من طرف الشرطة…#دولة_مدنية_ماشي_عسكرية #العصابة_تستثمر_في_زمن_الكورونا_وتوقف_المسيرات

Publiée par ‎Mohamed Larbi Zitout محمد العربي زيتوت‎ sur Dimanche 10 mai 2020

 

Il s’agit d’un « rassemblement de soutien aux cinq jeunes activistes convoqués au commissariat », a indiqué, sur sa page Facebook, Mohamed Cherif Fahem, le député local du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, opposition). « Le pouvoir profite de la crise pour intimider les gens et convoquer les activistes dans l’espoir de faire avorter le Hirak. Le pouvoir pense à sa survie et non à la survie des Algériens », s’est-il insurgé dans une vidéo qui a fait couler beaucoup d’encre et gazouiller Twitter…

Publicité
Publicité

De l’autre côté de la Méditerranée, qu’ils soient de simples citoyens ou des responsables d’organisations de défense des droits humains, ils sont nombreux à dénoncer d’une seule voix la répression implacable qui, depuis l’apparition de la pandémie, frappe les opposants politiques, journalistes, et autres médias indépendants algériens, sans oublier les jeunes internautes qui osent croire aux vertus de la liberté d’expression.

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. J’aime vraiment ton article. Il est évident que vous avez beaucoup de connaissances sur ce sujet. Vos remarques sont bien argumentées et compréhensibles. Merci d’avoir écrit du matériel intéressant et intéressant.

  2. Cheyenne12

    Un juif pro sionistan qui vient parler de colonisation, alors que lui même soutient les même colons juifistes en Palestine occupée… Chercher l’erreur

  3. Mehdi,

    Il y a beaucoup de gens qui cherchent la stabilité, peu de gens cherchent la liberté.

    La règle est simple :
    L’homme crée la patrie et la patrie fait bouger l’homme.

    George Carlin disait

    Les gouvernements ne veulent pas un peuple avec un esprit critique, ils veulent des travailleurs obéissants, des gens intelligents juste assez pour déplacer des machines et assez stupides pour accepter la situation dans laquelle ils vivent.

  4. Deux remarques : la première, c’est qu’il n’ y a pas beaucoup de monde et la seconde, c’est qu’il n’ y a pas un seul drapeau algérien ! Que veulent ces manifestants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Coronavirus : un médecin accuse les musulmans de cracher pendant le Ramadan

L’araignée, le pigeon et les musulmans