in

Assassinat Djamel Bensmaïl : un mandat d’arrêt international lancé contre Ferhat Mhenni

Elle était très attendue, la conférence de presse donnée hier, jeudi 26 août, par le procureur général de la République près la cour d’Alger a livré des précisions importantes sur la tragédie estivale qui a provoqué une forte onde de choc émotionnel en Algérie, mais aussi de l’autre côté de la Méditerranée : le lynchage à mort, insoutenable de cruauté et d’une injustice criante, de Djamel Bensmaïl, à Larbaâ Nath Irathen.

A l’issue de la comparution de 92 suspects, et alors que les investigations menées par les autorités compétentes progressent à grands pas, le procureur Sidahmed Mrad a indiqué que 24 individus impliqués dans l’odieux assassinat du jeune algérien sont des nervis du MAK, le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie. Un mouvement que le gouvernement algérien a classé, le 18 mai dernier, dans sa liste noire des organisations terroristes.

Le procureur Sidahmed Mrad

Il a également révélé que le MAK aurait entraîné certains de ses membres à la « manipulation de la foule », en vue vraisemblablement de la transformer en une horde sauvage, comme l’attestent les nombreuses vidéos qui, le 11 août dernier, ont filmé, sous tous les angles, une scène d’horreur.

Publicité
Publicité
Publicité

Dans cette droite ligne, après avoir mis en évidence que le MAK est le premier mis en cause dans cette terrible affaire qui revêt une dimension transfrontalière, le procureur a annoncé qu’un mandat d’arrêt international est sur le point d’être lancé contre son président, Ferhat Mhenni. Ce dernier a trouvé refuge en France depuis deux décennies.

« Des mandats d’arrêt internationaux seront diffusés contre les commanditaires en état de fuite et à leur tête le président du MAK », a assuré Sidahmed Mrad. « Nous espérons la coopération des Etats dans lesquels se trouveraient ces personnes et nous sommes certains d’avoir cette coopération », a-t-il appelé de ses vœux, se voulant résolument confiant : « Nous avons la certitude que nous sommes sur la bonne voie ».

Publicité
Publicité
Publicité

En outre, le procureur de la République a souligné que des mandats de dépôt ont été prononcés à l’encontre de 83 individus, parmi lesquels figurent 3 femmes et un mineur, tout en ajoutant que 29 personnes, désormais identifiées, sont actuellement en fuite. Au total, « 83 personnes ont été placées sous mandat de dépôt » et « 4 sous contrôle judiciaire après leur audition par le juge d’instruction », a-t-il déclaré.

Aux interrogations qui se sont fait jour concernant l’apparente inaction des services de police au moment des faits, il a répondu : « Les services de police ont utilisé tous leurs moyens et leurs forces pour protéger et secourir la victime, pleinement conscients du danger imminent qu’elle encourait face à la foule ». Pointant du doigt les personnes impliquées dans ce meurtre, il a affirmé qu’elles ont usé de la « force et de la violence contre la police ».

Sidahmed Mrad a conclu son premier point presse en s’engageant publiquement à la plus grande rigueur et transparence. « Nous n’avons absolument rien à cacher », a-t-il insisté.

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Makiavel et son livre le prince. L’obligation de construire un ennemi.

    Je ne dit pas que ce que dit le pouvoir est faux, je n’en sais rien.

    Je dis simplement qu’à force de mentir, on est inscrit menteur au ciel.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Afghanistan, pays en guerre depuis 1978 !

Afghanistan : pour y voir plus clair, après la prise de contrôle du pays par les Talibans