in ,

Julien Odoul mis en examen dans l’affaire des assistants du FN au Parlement européen

Mais quelle personnalité se cache derrière Julien Odoul, le triste sire du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, par qui la croisade anti-voile est repartie de plus belle jusqu’à un paroxysme que l’on croyait déjà atteint ?

Dans une vie antérieure, le jeune séide de Marine Le Pen, à qui cette dernière confia en 2017 les rênes de son parti en Bourgogne, a fait d’abord ses classes, non pas en collant ses affiches électorales ou en tractant sur les marchés, mais en posant pour des magazines gays et parfois même en faisant la Une des plus influents d’entre eux, en France et en Europe.

Des revues gays au cabinet du Front national – tel qu’il s’appelait encore avant que sa présidente ne tue définitivement le père et le renomme Rassemblement national – il n’y avait qu’un pas qu’a franchi allègrement Julien Odoul en 2014, après toutefois quelques errements du côté du PS tendance fabiusienne et de l’UDI de Borloo.

Selon le magazine Challenges, l’élu RN qui, au mépris de la loi en vigueur dans les enceintes délibératives régionales, a jeté sciemment l’anathème sur une accompagnatrice d’enfants voilée, permettant ainsi à Marine Le Pen de se livrer à une nouvelle surenchère odieuse contre le port du voile à l’approche des municipales, serait en délicatesse avec la justice… Ô surprise !!

Publicité

Ce dernier aurait été mis en examen en avril dernier pour « recel de détournement de fonds publics » dans le cadre de l’affaire des assistants du FN au Parlement européen.

Saisie par Bruxelles, qui évalue le préjudice à 6,8 M€, la justice française enquête sur les cas d’une vingtaine d’assistants du parti, rémunérés sur les fonds européens alors qu’ils n’auraient en fait travaillé que pour le parti à Nanterre. Le parti, en tant que personne morale, a été mis en examen, de même que Marine Le Pen, sa sœur Yann, Jean-Marie Le Pen, Louis Aliot, Nicolas Bay, Bruno Gollnisch, notamment.

Publicité

Bombardé « conseiller spécial » de Marine Le Pen, après avoir fait office d’assistant parlementaire auprès de l’eurodéputée Mylène Troszczynski d’octobre 2014 à juillet 2015, percevant le juteux salaire de 3 200 € nets mensuels, Julien Odoul ressemblait davantage à un vigile, assurant la garde rapprochée de sa présidente, qu’à une éminence grise l’inspirant dans l’ombre… C’est la certitude qu’ont acquise les enquêteurs, au fil de leur investigation poussée.

Voilà le portrait peu reluisant qui commence à s’esquisser de Julien Odoul, dont la promotion fulgurante au sein de l’extrême droite n’est pas sans rappeler celle d’Alexandre Benalla dans les arcanes du pouvoir.

Dire de ce pyromane de la cohésion sociale, indigne de siéger dans un conseil régional, qu’il a dévalué l’exercice de la politique dans une République qui n’en avait pas besoin, est un euphémisme…

Publicité
Publicité

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Kalim : La Turquie, faites moi rire, elle cherche tous les moyens possibles et imaginables, pour virer les Syriens, tout en gardant l’ argent que lui a donné l’ Europe, bonjour l’ honnêteté !
    Le Maghreb, qui affrète des colonnes de bus, pour expulser les Africains, et qui refusent les migrants !
    Enfin, si vous , vous êtes rassuré, c’est le principal !

  2. Odoul aurait-il voulu détourner l’attention sur les vrais problèmes économiques et sociaux en feignant d’être atteint d’une crise aiguë de « Zhémmouroïdes » à la vue de mamans bénévoles pour assurer des sorties scolaires ?
    Pour la dissimulation, comme pour le reste, c’est raté !
    Il ne lui suffira pas de se traiter à la pommade, préparation « N », pour détourner les Français des vrais problèmes sociaux en tentant de rendre impossible les sorties scolaires de nos « petits » (dont en réalité il se moque) et qui sont (je suis sûre) en totale sécurité et en totale confiance avec ces mamans avec ou sans foulard et qui ne coûtent rien à la vie scolaire ?
    Il me semble qu’au lieu de regarder et d’inventer une paille dans l’œil du voisin il ferait mieux de s’occuper de la poutre a dans les yeux…
    Avec l’ampleur du scandale des détournements de fonds du FN/RN, il lui faudra bien autre chose cette fois que ses mensonges de lâche inculte et des « strip-tease » grotesques pour faire passer la pilule amère de sa bêtise absolue…

    • Sans oublier toute l’intelligence des élus du Reich Nazional. Une élue avait invectivé la mère dans les toilettes (l’élue RN sortait du trou des chiottes) d’un :
      “Vous allez voir quand la Russie débarquera ce qui va vous arriver.”
      Pauvre sotte qu’elle est, il y a 20 millions de musulmans en Russie, crétine.
      La Russie se fout d’eux en les finançant afin de disloquer l’Europe. Ils sont déjà colonisés dans leur tête en fait les pauvres.

  3. @cherif. Voile. D’une part, on suit des traductions standard pour khimar, hidjab donc on n’invente rien, d’autre part même dans notre culture on parle de voile sans qu’il couvre le visage comme chez les religieuses. Mais je suis d’accord dans le principe, le terme voile manque de précision. Ainsi on confond voile des musulmanes et voile des religieuses. Parlons plutôt de voile islamique. En revanche dès lors que l’on parle de musulmanes voilées, on se comprend. Par contre on ne coupe pas à utiliser des termes arabes pour différencier le niveau de couverture d’un voile islamique : hidjab, niqab, burqa. En effet voile islamique intégral ne distingue pas les 2 dernières tenues, il me semble.
    En tout cas rien d’islamophobe dans tout ça. C’est vous qui délirez en voyant de l’islamophobie partout. C’est une tactique classique des islamistes. Ne tombez pas dans le panneau …

  4. Rectification :

    Tant que vous, en tant que “oumma”, et les autres associations musulmanes, continuez à utiliser ce mot “voile” au lieu de “foulard”, vous leur donnez encore de l’eau au moulin pour noyer les musulmans dans leur haine.
    Pourtant la langue française est claire, et les dictionnaires le confirment – et nous l’avons répété des milliers de fois. Le voile cache la tête et le visage, alors que le foulard ne cache que les cheveux. Les islamophobe qui utilisent ce mot le font par ruse, car ils savent que des gens simples (qui votent FN, etc.) pensent au voile intégral.
    Tant que les musulmans continuent à employer ce mot, il n’y a pas de raison que les islamophobes cessent leur harcèlement contre eux. Maintenant, même les dirigeants de l’État s’y mettent, car ils ne veulent pas laisser l’apanage de l’islamophobie à l’extrême droite et aux sionistes (qui ne disent pas leurs noms, eux) !
    Et de plus ils savent que les musulmans sont divisés et n’ont aucun rapport de force politique.
    C’est ça la vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Abou Bakr al-Baghdadi donné pour mort (médias américains)

Déconstruisons les préjugés sur l’islam : « Tous les non-musulmans iront en Enfer »