in

Abou Bakr al-Baghdadi donné pour mort (médias américains)

Le chef du groupe Etat islamique est mort, indiquent plusieurs médias américains. Abou Bakr al-Baghdadi aurait été tué lors d’un raid américain dans le nord-est de la Syrie.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Patrice:
    Tout le monde, je veux dire les excellents sites de ré-informations francophones que je visite quotidiennement , évoque la complexité de l’Orient, mais simplifie à outrance la complexité étasunienne, la résumant à une seule composante qui serait supposée homogène et cohérente…
    Evidemment que tout semble surréaliste à ces observateurs : il y a deux gouvernes à l’Amérique et elles sont contradictoires ! Ce n’est pourtant pas un scoop ! Trump n’est pas l’état profond, il lutte contre lui depuis le premier jour, comme le fait le judoka, en l’emmenant dans son élan.
    Oui, c’est clair et ça éclaire puissamment tout cet apparent mic-mac. Tout ce qui se passe en Syrie ces derniers jours est une mise en scène concoctée par les plus grands cerveaux géopolitiques du moment Trump inclus, pour défaire l’état profond, en passant par le plus raté de leur bourbier fabriqué, la Syrie.
    Pour ceux et celles qui ne parviennent toujours pas à comprendre que Trump est d’etre fou.
    Il renverse toutes les tables et fait bouger toutes les lignes « politiques », avec l’idée d’imposer la paix par la force, en suivant à la lettre les enseignants de Sun-Tzu,,, qui est son seul mentor.
    S’agissant de l’évolution du conflit entre les syriens et kurdes le Colonel McGregor, avait déclaré ainsi voici une semaine :
    » Avant notre arrivée, les Kurdes communistes maoïstes du nord de la Syrie( en fait les refugiés PKK de Turquie à qui Assad père a offert l’hospitalité. Son fils Bachar leur a donné la nationalité syrienne) ), qui ont une longue histoire et des relations étroites avec Moscou, étaient toujours intéressés à s’allier à toute personne susceptible de faire avancer leur cause, c’est à dire l’indépendance pour eux-mêmes en Syrie et des attaques contre les Turcs, qu’ils considèrent comme leurs ennemis.
    En notre absence, les Kurdes doivent maintenant prendre une décision.
    • Faire la paix avec Damas, ce que les Russes leur ont dit de faire, ce que nous leur avons dit en privé de faire, ce que le gouvernement syrien voudrait qu’ils fassent,
    • Ou les Kurdes décideront-ils d’affronter les Turcs, seuls ?
    Je pense que les Kurdes syriens décideront qu’il est probablement dans leur intérêt d’être du côté de Damas.
    Donc, une fois qu’on se retirera, je pense que c’est ce qu’on verra arriver.
    autre chose: daech a été fabriqué par la CIA c-à-d l par l’Etat profond que Trump veut défaire, pour pouvoir intervenir en Syrie afin de contourner les vétos russe et chinois à l’ONU afin d’instaurer une « no fly zone » comme en Yougoslavie et Libye. Plus besoin de se justifier devant l »‘opinion publique méfiante et echaudée. Souvenez vous des films HD bien scénarisés des executions horribles afin de bien faire basculer l’opinion publique pour une intervention. Lutter contre DAESH a été la bonne couverture pour bombarder à loisir les civils et l’infrastructure du pays et s’introduire en Syrie. en réalité, ils n’ont fait que proteger DAESH pour détruire la Syrie et prendre Damas. c’est l’intervention russe en septembre 2015 qui a stoppé Daech.
    Comme je vous l’est ecrit sur un autre fil de commentaire, le monde change sous nos yeux et nous sommes en train de vivre quelque chose d’exceptionnel qui n’arrive qu’une fois par siècle. M^me votre president Macron en a parlé à deux reprises une fois en Aout à la Conférences des ambassadeurs et l’autre fois à l’assemblé générale à l’ONU:
    « .Nous le vivons tous ensemble ce monde et vous le connaissez mieux que moi, mais l’ordre international est bousculé de manière inédite mais surtout avec, si je puis dire, un grand bouleversement qui se fait sans doute pour la première fois dans notre histoire à peu près dans tous les domaines, avec une magnitude profondément historique. C’est d’abord une transformation, une recomposition géopolitique et stratégique. Nous sommes sans doute en train de vivre la fin de l’hégémonie occidentale sur le monde. Nous nous étions habitués à un ordre international qui depuis le 18ème siècle reposait sur une hégémonie occidentale, vraisemblablement française au 18ème siècle, par l’inspiration des Lumières ; sans doute britannique au 19ème grâce à la révolution industrielle et raisonnablement américaine au 20ème grâce aux 2 grands conflits et à la domination économique et politique de cette puissance. Les choses changent. Et elles sont profondément bousculées par les erreurs des Occidentaux dans certaines crises, par les choix aussi américains depuis plusieurs années et qui n’ont pas commencé avec cette administration mais qui conduisent à revisiter certaines implications dans des conflits au Proche et Moyen-Orient et ailleurs, et à repenser une stratégie profonde, diplomatique et militaire, et parfois des éléments de solidarité dont nous pensions qu’ils étaient des intangibles pour l’éternité même si nous avions constitué ensemble dans des moments géopolitiques qui pourtant aujourd’hui ont changé. Et puis c’est aussi l’émergence de nouvelles puissances dont nous avons sans doute longtemps sous-estimé l’impact. »
    https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2019/08/27/discours-du-president-de-la-republique-a-la-conference-des-ambassadeurs-1
    bien à vous
    Yasmina

  2. @yasmina : « Manipulation mentale » : cela existe effectivement, vous semblez d’ailleurs en être victime.
    La secte sataniste des kharidjite/tekfiri n’a jamais existé, DAECH non plus d’ailleurs, il n’y a eu aucun mort en Syrie ou en Irak, les 200000 morts en Algérie durant les années noires n’ont jamais existé, ….
    Le problème avec les gens qui comme vous suivent leurs passions (penchants,…) c’est qu’ils pensent être plus malins et plus vigilants que tout le monde, mais au final ils ne trompent qu’eux même.
    Qu’Allah vous guide et nous guide. Amine.

  3. Les İnstitutions ne mentent pas, ils proclames. Abou machin truc ( nom de code d’une Operation sous faux drapeau ) est mort pour l’administration US. Après c’est vrai c’est pas vrai on s’en fout, ce sbire qui est juste une marque avec la même photo depuis des années du diable incarné.
    Sa mort administrative annonce un changement de politique ou changement de tactique, c’est comprendre ça qui est intéressant.

    • @Yasmina
      – Pertinente analyse.Les USA se retirent de Syrie la queue basse, donc, il faut prouver la légitimité de la déroute.
      – Quand Obama s’est enfin décidé à flinguer Ben Laden, on a compris que les américains allaient négocier avec les talibans.
      – Confondre un phénomène et une unique personne n’a pas de sens, mais les américains tombent dans le panneau à tous les coups. Ils étaient partis envahir l’Afghanistan, sans véritable justification (réelle), pour « faire la peau de Ben Laden ». Sauf qu’ils ont tout fait pour le laisser s’échapper, empêchant même les troupes françaises, et celles de la Ligue du Nord, d’arrêter celui qu’on considérait comme le « chef », d’Al Qaida, ce qui n’a aucun sens.(Cette organisation est une mosaïque de groupuscules).
      – Difficile de savoir si Baghdadi était plus vital pour Daech que Ben Laden pour Al Qaida. Et, difficile de savoir s’il a vraiment été tué. La vraie info est que Trump se retire de Syrie, en prétendant avoir réglé tous les problèmes, ce qui est juste une contre vérité.
      – Personne n’oubliera la trahison visant nos alliés kurdes, ni la victoire incontestable de l’horrible Poutine, mais bon…. Ils le sont tous.
      – Dernier point. J’ai toujours grand plaisir à lire vos subtiles analyses, même quand elles ne sont pas comprises par tous. (Et même si on n’est pas toujours d’accord, mais c’est aussi bien ainsi).
      – Bref

  4. Je ne comprends pas bien certains commentaires avec des digressions sur Trump.
    Les chiens de l’enfer ont été décapités et vous êtes là à blablater au lieu de vous réjouir !
    Il a poussé les adeptes de sa secte à commettre des atrocités sur des innocents, à travers le monde, en mentant sur Allah (swt) et sur son Prophète (sws) et vous trouvez à redire. Soubhannallah !

    • C’est parce que sa mort a été déja annoncé à deux reprises dont une fois en Iraq je ne sais plus par qui. Cette fois c’est une narrative de victoire, une autre version ; version officielle de l’élimination d’Al-Baghdadi qui confirme qu’il vivait à Idleb au milieu des Casques Blancs syriens adulés par Hollywood et à deux pas de la frontière turque…
      Al-Baghdadi, un vieil épouvantail modifiant à point nommé la narration du retrait US de Syrie
      Donc ce qui est important c’est celui qui annonce la mort( Trump) et dans quel contexte ( retrait des forces Us du théatre syrien dans un contexte gagnant-gagnant-gagnant gagnant entre Turquie, Russie, Syrie et USA) En conséquence rideau sur Daech et sur les Casques Blancs.
      remarquez, que certains pensent que Al Baghdadi n’a jamais existé .On vous montre une image ,on vous raconte une histoire ,et votre cerveau imprime l’info comme étant vraie .A partir de là ,la matrice impériale déroule des scenarii au gré de ses intérêts .Edward Berneys avait déjà théorisé la manipulation mentale à grande échelle au siècle passé ,elle ne fait que continuer avec des outils plus perfectionnés .

  5. lu ailleurs ce commentaire :
    – Abou Bakr el Baghdadi est mort. Comprendre : DAESH est fini.
    – Ce sont les US qui l’ont tuer (sic). Comprendre : 1- Ce ne sont pas les US qui l’ont tué, mais les forces US qui soutiennent Trump.
    2- C’est l’enterrement de la politique néo-con de soutien aux terroristes. L’annonce de la mort de Baghdadi signifie surtout la FIN DU FINANCEMENT DE DAESH.
    3- La réélection de Trump est désormais quasi-assurée. Son second mandat servira à la véritable mise en marche de son programme. Pas si fou, Trump. C’est un seigneur du louvoiement.
    – « Avec l’aide de la Russie». Nous avons bien lu. Comprendre : 1- Le rapprochement avec la Russie est désormais officiel ou presque. Ce n’est plus ni une honte ni une trahison.
    2- Trump pourra se tourner vers les problèmes internes des USA, en particulier rebâtir le secteur industriel dévasté par l’économie financière.
    3- Il pourra aussi reprendre pied sur le continent américain.
    4- Peut-être pourra-t-il s’occuper davantage du Pacifique où la Chine semble commercialement d’abord, militairement ensuite, bien plus menaçante aux yeux des USA.
    – Avec l’aide « DE LA SYRIE ». Frottons-nous les yeux. Comprendre : 1- La victoire d’Assad est reconnue.
    2- Désormais, c’est une ère de collaboration qui s’ouvre entre les USA, la Russie et la Syrie => puis l’Iran? => Direction, un règlement global dans la région?
    3- En lui ayant laissé le loisir de déployer les forces nécessaires à la réalisation de cet objectif vital pour sa réélection, la Russie Et la Syrie lui ont fait un joli cadeau.
    4- On peut imaginer que les USA auront leur part (raisonnable) dans l’exploitation du gaz et du pétrole de Syrie… Et du gaz du Liban?
    Tout ceci donne un éclairage très intéressant aux deux explosions quasi simultanées en Iraq et au Liban. Ne seraient-elles pas un dernier baroud d’honneur des deux grands perdants de tous ces chambardements? La Saoudie dont Trump a pompé le fric contre un armement destiné au mieux à se rouiller dans les entrepôts de sa majesté saoudienne . Mais aussi l’Israël de Natanyahou que Trump a roulé dans la farine avec ses cadeaux en « paroles verbales » concernant Jérusalem et le Golan.
    wait and see

    • Salam notre sœur Yasmina, depuis longtemps absente de ce forum à notre regret, marhaban bik ia oukhti.
      Je coudrais bien partager ton optimisme s’agissant du revers des néo-conservateurs, c’est possible, mais les choses ne sont pas finies pour nous. Donald Trump est de famille et matrionalement uni à l’entité Sioniste qu’il a fortifié d’armes et de trésors pour assez longtemps. Si l’Amérique à l’avenir se profile comme moins désireuse d’ingérance, cela est aussi un feu vert à l’activisme Sioniste plus direct, mon angoisse n’est-elle pas fondée? Cette expansion de l’état Sioniste indispensable à sa longue survie est cohérente avec moindre engagement Américain. Le commentaire que tu dis retransmettre d’ailleurs est peut-être de partisan de Donald Trump qui le font plus grand qu’il n’est avec de grands dessins et destins. En tant que partisan de la Nation Islamique souffrante, je n’aplaudirais ni des Russes ni des Américains, ce qu’ils font ou ne font pas n’importe pour moi que par ses conséquences sur la nation Islamique, pour l’instant je ne vois pas de quoi se réjouir. Oui, il y a une tentative de ressaisie des souverainetés des pays dans la région, mais les mouvements populaires en Irak et au Liban sont-ils toujours l’effet de l’influence étrangère? Cuid alors du hirak Algérien? La situation Lybienne suffirait seule à exposer l’Afrique du Nord au cahos. Hélas, les épreuves ne sont pas finies.
      Croissant de lune.

  6. Salam ‘alikoum, vraies ou fausses les opérations qui seraient peut-être toujours en cours, je ne sais pas, mais leur annonce est en soit un fait politique. Fait politique significatif de quoi? Vraies ou fausses ou partiellement vraies et fausses, les choses se passent selon visiblement un plan concerté d’avance, assez cohérent avec l’opération Turque limitée et donc connue d’avance et aprouvée des puissances. Pour des raisons électorales seulement? Non, je ne crois pas, sauf impechment Donald Trump sera réélu comme en conviennent à présent les personalités démocrates elles-mêmes, en raison de l’embellie économique ressentie, probablement passagère parce que partiellement due aux mesures protectionnistes, mais dont l’effet se fait sentir avant l’effet des mesures réactionelles à ces menées protectionnistes.
    Que se passe-t-il? Je crois qu’il se passe qu’une partie des dirigeants Américains dont Donald Trump préfèrent le repli pour conserver le plus possible de prospérité intérieure. D’autant que les ingérances fussent devenues à présent plus coûteuses avec les changements militaires dans la région du Moyen-Orient et dans le monde. Donc, plus besoin pour l’instant d’une structure nommée groupe « Etat Islamique », allibi peu définissable mais efficace aux ingérances, depuis le début c’est ce que j’ai pressenti de ce groupe armé, qui fut ou qui est à l’échelle du monde ce qu’était le « G-I-A » à certains généraux Algériens. Dans la région, il y a une tentative semble-t-il résolue de restauration de la continuité des terres des pays et de la souveraineté des états, une tentative si résolue que la poursuite des ingérances sous divers prétextes eut finalement confronté l’Amérique à des gouvernances et des états. Depuis l’audacieux bombardement des usines de l’Aramko en Arabie attribué à la résistance Yéménite, on s’aperçoit pour l’instant d’une moindre volonté Américaine d’ingérance.
    Ce soir à la radio, j’ai entendu les spécialistes habituels et les journalistes Français qui masquaient mal le désarroi devant le désengagement Américain à peine initié. Mieux, j’ai entendu un spécialiste se récrier en substance que non, l’Amérique n’est pas partie de Syrie ni d’Irak, ce qui n’est pas faux pour l’instant. Pour l’instant, le parti Arabe Sio-Atlantiste en est pour ses frais et le déshonneur. Est-ce une histoire qui se termine? Paris et Londres font des déclarations qui tendent à diminuer la portée de l’évènement, on sent bien pourquoi. Le prochain mandat de Donald Trump réserve probablement des surprises pas bonnes à certains, protectionnisme anti-Européen accru par exemple. Ce qui ne serait ni un bien ni un mal sauf si la Nation Islamique en retire un bénéfice ou une perte.
    Croissant de lune.

  7. TRUMP annonce sur toute les télés a grand renfort de médias mainstreans avoir tué El-Bagdhadi …. Que faut-il en penser ??? Faut-il y voir un lien avec les élections présidentielles qui approchent ? Il y a eu Saddam Hussein , Ben Laden , Khadaffi et maintenant Abou-bakr-el-Bagdhadi .Pour Saddam ,on a tous assisté a sa pendaison en direct le jour du aid pour mieux montrer au monde musulman son infériorité , Khadaffi n’en parlons pas et Ben Laden jeté dans l’océan ??? Maintenant on nous annonce que El Bagdhadi se serait fait sauter avec sa ceinture d’explosifs car c’est un lâche dit Trump . SI el Bagdhadi est le chef de Daesh il est forcément croyant et un croyant en islam ne se donne pas la mort car c’est considéré comme un suicide et cela est interdit en islam !!!
    Alors qu’en est-il rééllement ? Celui qui jouait le grand patron de Daesh a-t-il été évincé de son role ( Boss de Daesh ) et va -t-il aller vivre de meilleurs jours sous un autre nom dans un pays ou le soleil brille ?Chacun a le droit d’imaginer sa fin car on ne verra jamais son corps non plus a celui-là !!!!!!!!!

  8. Pile poil au bon moment, juste avant le début des présidentielles américaines….. Il n’était sûrement pas terrible de son vivant si j’en juge son oeuvre (« l’Etat Islamique »), mais au moins il a sû « mourir » avec classe… Et pas rancunier envers Trump !

  9. Alias Abou Bakr al-Baghdadi , sa mission est finie, il est bien payé, il se rasera la barbe, il ira dépenser son argent en Europe, entouré de nana, avec la baraka des ayato machins et avec sa vraie identité bien sur, ou même une autre identité pourquoi pas, l’ADN a des limites politiques.
    Les USA restent le premier pays au monde qui a utilisé la religion à des fins politiques.
    On apprend toujours de l’oncle Sam.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les joueuses russes de futsal adoptent une tenue islamiquement correcte en Iran

Julien Odoul mis en examen dans l’affaire des assistants du FN au Parlement européen