in

Jokha Alharti, la première lauréate en langue arabe du prestigieux prix littéraire Man Booker Prize

Pour être tous de fins lettrés, les membres du jury du prestigieux Man Booker international Prize ont manqué d’épithètes, lundi soir dernier, pour complimenter l’œuvre romanesque “Les corps célestes”(Sayyidat al-Qamar) qui a emporté leur adhésion, et féliciter leur première lauréate en langue arabe : l’Omanaise Jokha Alharthi.

Elle était en lice parmi six autres auteurs arabes, l’écrivaine couverte d’éloges par un aréopage d’experts, mais aussi par le Sultanat d’Oman pour avoir gravé son nom dans l’histoire d’un prix littéraire très convoité, avait rédigé une première ébauche de son roman et brossé à grands traits les profils de ses principaux personnages (trois sœurs vivant à Oman), alors qu’elle étudiait en Ecosse.

« A travers la littérature, j’ai pu aborder l’évolution culturelle d’une société traditionnelle dans la période post-coloniale, ainsi que le sujet de l’esclavage », a-t-elle expliqué, ajoutant : « Oman m’a certes inspirée, mais je suis persuadée, et l’obtention de ce prix en est la plus belle preuve, que les lecteurs occidentaux seront sensibles aux valeurs humaines qui se dégagent du livre, telles que la liberté et l’amour ».

Ce n’est pas l’éditrice de Jokha Alharti qui la démentira. En effet, dès les premières lignes, la fondatrice de Sandstone Press fut captivée par la « vision riche, poétique et engagée » de son roman, et convaincue de tenir un futur succès de librairie.

Publicité

Pour un coup d’essai, c’est indéniablement un coup de maître qu’a réussi la grande gagnante du Man Booker Prize. Ce n’est pas tant la gloire qu’elle en tire, les 56 000 euros qui sont tombés dans son escarcelle, que la fierté d’avoir contribué à « ouvrir une fenêtre sur la riche culture arabe » qui la comble de bonheur aujourd’hui.

Publicité

Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Il faut faire traduire cet ouvrage en Français.Cela sera très utile à tous les béotiens incultes de notre pays qui disent des âneries et n’importe quoi sur la culture musulmane et la culture arabe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ramadan, le mois de l’introspection

Démocrate Musulmans Français: la liste surprise des élections européennes 2019