in

Jean-Luc Mélenchon fustige les « rabougris » du pouvoir atteints d’une « maladie mentale » au sujet de l’islam

On peut compter sur la truculence de Jean-Luc Mélenchon pour ringardiser la langue de bois officielle, et faire entendre un autre son de cloches dans le brouhaha gouvernemental, où l’islam est mis à toutes les sauces.

Lundi dernier sur France Info, le leader du parti de Gauche ne l’a pas envoyé dire à la droite, qu’il enverrait volontiers s’allonger sur le divan d’un analyste pour disséquer ce qui frise la « maladie mentale », ou encore « la névrose obsessionnelle », ramenant tout à l’islam, mais à travers le prisme le plus déformant qui soit.

Claude Guéant s’arc-boute sur une politique de la diversion, dont les ficelles sont si grosses que rares sont ceux qui se prennent encore au jeu ? Qu’à cela ne tienne, Jean-Luc Mélenchon se fera fort de remettre ces « rabougris » du pouvoir, qui tirent un peu trop sur la corde, face à leurs vraies responsabilités et manquements : chômage endémique, salaires, retraites…

Une seule initiative trouve grâce à ses yeux : la loi contre le voile intégral. Mais au-delà, Jean-Luc Mélenchon dénonce, avec un franc-parler qui ne s’embarrasse pas de fioritures, des grandes manœuvres qui avancent au pas de charge, dans le sillage du FN et de ses nombreux suppôts. Le parti de l’extrême-droite qui, dans une volte-face qui n’a rien d’héroïque, s’est sagement rangé du côté du choc des civilisations, remplaçant les boucs émissaires d’hier “les Juifs” par les nouvelles proies du moment “les Musulmans”.

Passage à partir de 6’25


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avant qu’il ne soit trop tard.

Quand la presse américaine descend en flèche la France et la loi contre le voile intégral