, ,

Islam: religion de l’instant présent

La pratique de l´instant présent serait-elle exclusivement d´origine bouddhiste et zen ? Nombres de moines bouddhistes tels que Dugpa Rimpoche et Thich Nhat Hahn, entre autres, prônent en effet un art de vivre en harmonie avec le vivant : la pleine conscience de l´être. Ce dernier organise par exemple des stages de «  marche consciente »  dans son village » les Pruniers » dans le Lot- et -Garonne.

De tradition musulmane depuis de longues générations, je me sens vivement interpellée. Musulmans et non-musulmans auraient–ils occulté une partie de l´ héritage spirituel de l´Islam : l´essentiel enseignement ? En lisant les savants musulmans des siècles passés, je n´y ai trouvé que des décortications de hadiths et de versets coraniques, comme si on dépecait un animal et qu´on l´étudiait scientifiquement au scalpel : une description méticuleuse de ce qu´on observe. Or, il ne s´agit pas d´étudier un sujet complexe.

Il s´agit de taire le mental qui met dans des catégories, qui analyse souvent faussement, qui interprète, qui "sectarise" pour laisser parler le cœur, le ressenti dans un authentique cœur -à -cœur avec le Divin en nous! Peu, parmi les docteurs de la Foi, ont écrit sur l´importance de vivre sa spiritualité au quotidien, dans nos actes de la vie courante, de rester en émerveillement perpétuel, en contemplation face à la beauté qui nous entoure et voir d´abord la pierre précieuse qui sommeille en chaque être.

Non, je n´ai trouvé trace de cette inclination du cœur que parmi les poètes et les grands mystiques, lesquels n´ont eu d´autres véhicules que la poésie pour extérioriser leurs réalités intérieures. C´est Jung qui  remarquait  qu´il n´a trouvé cette inclination à comprendre le subtil de l´existence que chez les poètes. Et puis, il ne s´agit même plus du domaine religieux ou littéraire, il s´agit de vivre, de ressentir le flot de la vie pulser en nous … C´est un état d´être extrêmement précieux, une philosophie du vivant … et elle se situe au-delà du bien du mal, elle englobe tout…

Elle transcende tout! Au-delà des concepts emprisonnants… «  Il y avait une fois une fleur, une pierre, un cristal, une reine, un roi un château, un amant et sa bien-aimée quelque part il y a cinq mille ans…Tel est l´Amour, la fleur mystique de l´âme. C´est le centre, le Soi. Personne ne comprend ce que je veux dire. Seul un poète pourrait le pressentir » Carl G. JUNG. "Range le livre, la description, la Tradition, l´autorité et prend la route pour découvrir toi-même !"   (Krishnamurti, philosophe indien (1895-1986). Le Prophète Muhammed (ssp) a affirmé : «  Celui qui se lève le matin en sécurité parmi les siens, en bonne santé et pourvu du viatique de la journée, c´est comme s´il avait entre les mains le monde entier » ( Imam At-Tirmidhî 824-892).

Loin de se préoccuper de son devenir en inlassables inquiétudes, le musulman pieux se pare plutôt de confiance et de ferveur par la pratique des vertus dans son quotidien. Vivre au jour le jour ne l´empêche plus de forger son âme pour se préparer à la vie éternelle, mais devient, bien au contraire, un formidable tremplin vers son devenir, sa purification, son perfectionnement.

Prenons pour exemple Abraham, l´Ami, lorsqu´il prononça ces mots : «Mon Dieu, voici une nouvelle journée. Fais que je l´entame en veillant à T´obéir et que je la termine jouissant de Ton pardon et étant digne de Ton approbation. Aide –moi à accomplir quelque bienfait, que Tu approuveras et amplifieras. D e même, puisses-Tu pardonner les méfaits que j´ai commis. Certes, Tu es le Pardonneur, le Clément, le Bienveillant, le Magnanime. » ( Yhya´´ulum ad-dîn, Al Ghazâlî Abu Hâmid)

Et notre Prophète (ssp) de commenter : « Quiconque fait cette invocation le matin aura rendu grâce à Dieu pour la journée entière. » Djamel Abu El Hounoud, directeur général d´une chaîne de radio religieuse palestinienne nous synthétise dans une vidéo que le Tassawuf ( soufisme) sont« les sciences du cœur et de la conscience en lien intime entre l´Homme et son Créateur  entre l´être humain et sa source.»

Dans notre Tradition, ces mots raisonnent fort car l´on rapporte qu´un jour une personne désireuse d´en connaître davantage sur cette nouvelle religion, alla trouver le Prophète de l´Islam et Muhammed (ssap) rétorqua alors : « Etre musulman c´est être conscient ! ». N´est-ce pas être conscient qu´habiter notre présent en plénitude, acteur de notre vie en conscience et en actes ?

Toute chose existe dans l´éternel présent. C´est qu´il nous faut puiser au cœur de la vie pour pouvoir l´apprécier, en cueillir la quintessence dans ces petits bouts d´éternité qui s´offrent à nous chaque instant pour peu que notre cœur se rende disponible enfin et s´ouvre à cette grâce. Car c´est Sa grâce qui agit dans les cœurs ! Elle nous rend à nous –mêmes et embellit nos existences. Elle éclaire soudain tous nos pourquoi d´un rayonnement sublime. Nous serions admirablement guidés de l´intérieur à faire des choix plus heureux, plus en harmonie avec ce qui nous fait sens. Rien vraiment ne change mais tout est différent. La vie est plus belle, plus vraie ! En intensité ! «  Oui, nous avons anobli les enfants d´Adam » Sourate 17 verset 70.

Se fait alors jour un formidable souffle nouveau qui nous emporte et nous libère. Je ne connais pas d´autres plus sublimes et authentiques portes vers notre être, notre conscience–cœur que la pratique de l´éternel présent .Elle nous fait pénétrer tout droit dans ce que nous portons de plus grand , plus haut en nous pour enfin laisser s´exprimer plus grand que soi. «  Ni Mon ciel ni Ma terre ne me contiennent. Seul Me contient le cœur de Mon servant fidèle»   (Parole divine rapportée du Prophète).

Les moindres faits de notre quotidien deviennent une consécration à la gloire de l´Unique. Il ne s´agit plus d´une relation de servitude, d´asservissement mais bien de Service, à l´autre, au Tout Autre ! Non plus d´une stricte obéissance à la Loi mais d´Amour. Une relation d´amour voit le jour en nous, même dans la rigueur même dans l´intransigeance ou l´ascèse que l´on peut être amené à connaître un jour…car je ne crois pas à une spiritualité «  de salon « passive, sans relief et qui nous rendrait béat de certitudes intérieures, le visage empreint d´une douce langueur. Pour ma part, j´ai expérimenté des instants de grande ferveur et de longs, trop longs silences. Un chemin spirituel est toujours plein d´imprévus et de dérangeantes découvertes. O combien passionnant pourtant !

Pas à pas et au prix d´une longue habitude de discernement de la pensée, chacun peut parvenir à l´expérimentation d´une pensée claire, juste …inspirée ! Les émotions ont besoin d´être purifiées jusqu´à devenir des sentiments en laissant place à une intelligence du cœur  qui s´exprime au monde en y apportant sa part d´amour. Et c´est à ce moment seulement que nous laissons s´exprimer notre intuition intérieure devenue inébranlable, véritable canal par lequel s´écoule notre énergie d´Amour et de Vie. « Qui a reconnu Dieu à l´aide du raisonnement parlera le langage de l´infécondité sans en avoir conscience»  Cheikh El Alawi

Tous nos plus prestigieux poètes ont sublimé cet art de vivre comme le rappelle  le professeur de littérature arabe à la Sorbonne Saadane Benbabaali dont l´ouvrage en préparation " Le calame et le chant andalous"  est une traduction d´une cinquantaine de poèmes sur le thème du «  carpe diem » arabo-andalous.

Le grand poète et mystique Djalleleddin Rumi (1207-1273)  a écrit :  "Le passé et le futur soustraient Dieu de notre vue. Brûlons-les tous deux au bûcher !" Alors que Khalil Gibran,  contemplatif, nous éveille à la splendeur de la rosée du matin qui perle …  «C´est dans la rosée des petites choses que le cœur trouve son matin et se rafraîchit. »

« Sois heureux un instant, cet instant c´est ta vie !» pour l'écrivain et savant perse   Omar Khayyam (1048-1131). « Chaque instant est une rose, chaque instant est une éternité. » constate Nada El Hage poétesse libanaise.

Dans son célèbre livre d´éveil au Pouvoir du moment présent , l’écrivain allemand  Eckhart Tolle nous livre une analyse pertinente de ce que représente pour nous l´Instant Présent :« Le présent figure au cœur de l´enseignement soufi, cette branche mystique de l´Islam. Les soufis ont un dicton : "Le soufi est le fils du temps présent"

Cheikh Khaled Bentounès , quant à lui , nous rappelle : « Nous pouvons vivre une seconde naissance qui nous ouvre à l´universel, sur l´éternel : elle nous permet d´accéder à cette possibilité que nous avons tous de pouvoir sortir du monde limité et fermé de notre rationalité, de notre intellect, pour atteindre l´Esprit qui se révèle en toute chose : l´éternel présent, l´éternel Vivant. » K. Bentounès ( Soufisme, cœur de l´Islam )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les sept merveilles de l’Islam

Projet LIFE – HADIYA : qui sème le bien récolte les Hassanet