in

Isère : l’équipe féminine de football privée de finale en raison de l’exclusion de son entraîneuse voilée

Que ce soit sous les ors de la République ou sur les vertes pelouses du sport roi, la France demeure recroquevillée dans une laïcité dogmatique dont la pâle lueur n’illumine pas le monde, et n’a pas éclairé non plus la décision de la FIFA d’autoriser, en 2014, ce qu’elle ne saurait tolérer : l’intégration du port du voile dans les compétitions internationales de football.

Campant sur ses positions sectaires sans le moindre état d’âme, jusqu’à salir les nobles valeurs sportives et gâcher ce qui devait être un jour de fête pour l’équipe féminine des 11-13 ans du club de l’AS Surieux d’Echirolles (Isère), la Ligue de football Auvergne-Rhône-Alpes n’a pas apporté cette petite bouffée d’oxygène qui aurait rendu l’air plus vivifiant samedi, à Motte-Servolex, en Savoie, lors de la finale de la Coupe Rhône-Alpes.

Dans un climat ambiant pollué par l’ostracisme qui frappe les femmes voilées, qu’elles soient désireuses de participer à des sorties scolaires en tant que mères d’élèves ou de se frayer un chemin dans le monde du travail, l’interdiction de la présence au bord du terrain de Essia Aouini, 19 ans, la jeune coach voilée estimée de tous, notamment de son équipe, est hélas dans l’air vicié du temps.

Face à cette décision aussi inique que cruelle, source d’un profond désenchantement pour de jeunes footballeuses dont les yeux brillaient à la perspective du grand jour, celles-ci, solidaires avec leur entraîneuse ainsi humiliée, ont déclaré forfait en signe de leur plus vive protestation.

Leur merveilleux rêve de jouer une finale fébrilement attendue ne se réalisera pas, brisé en mille morceaux par Bernard Barbet, le président inflexible de la Ligue, lequel s’est retranché sans sourciller derrière l’article 8 des statuts de la Fédération française de football pour justifier l’exclusion de Essia Aouini. Un article 8 considéré comme « illégal » par le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF).

« Nous considérons qu’il s’agit d’une véritable injustice car Essia a eu le mérite de conduire son équipe jusqu’en finale. Il n’est donc pas question de jouer sans elle. C’est un geste de solidarité », a martelé Amar Benguedouar, président de l’AS Surieux, le club qui accueille les jeunes des cités sensibles d’Echirolles, près de Grenoble.

Alors que l’Observatoire de la laïcité estime que ce cas particulier requiert un éclairage juridique et que, sans surprise, le très ambitieux et anti-voile Laurent Wauquiez, président « Les Républicains » de la Région déjà en pleine pêche aux voix pour les législatives, a applaudi des deux mains au refoulement de Essia Aouini, le maire communiste d’Echirolles, Renzo Sulli, a pour sa part plaidé la cause de la jeune coach auprès de Noël Le Graët, président de la Fédération française. « Il n’est pas rare de voir de nombreux joueurs prier avant un match ou se signer après un but, sans que cela provoque de réaction de la Fédération. Aussi je vous demande de manière très exceptionnelle de permettre à Essia de continuer à entraîner son équipe», a-t-il écrit, mais en vain.

Dans une France de 2017 qui renvoie aux vestiaires, non pas la haine et l’injustice, mais une jeune femme talentueuse et méritante, étudiante en licence d’anglais, à qui les jeunes footballeuses d’Echirolles attribuent tout le mérite de leur accession au sommet, il y a de quoi s’alarmer devant l’aveuglement d’une laïcité répressive qui bafoue à ce point la devise républicaine.

« L’acceptation des différences fait partie des valeurs du football. Comment voulez-vous qu’un tel message soit transmis à des jeunes, lorsqu’on leur annonce qu’en raison d’une différence l’éducatrice ne peut accompagner son équipe?», a déploré Essia Aouini avec tristesse et amertume, dans une missive adressée au président de la Ligue. «Tout cela est triste, déplorable », a-t-elle ajouté, profondément affectée.

24 commentaires

Laissez un commentaire
    • Pourquoi…
      Parce que l’on est plus sous l’esclavage, ni sous la colonisation, où il fallait se rabaisser devant le maître BLANC qui se croit supérieur !
      Toujours les mêmes hypocrites, athées, égoïstes​, peureux et arrogants​, qui veulent imposer leur nihilisme de DIEU, leur écoeurement de toute croyance.
      Ça se cache derrière une pseudo laïcité, derrière des pseudos valeurs nobles, pour imposer des STOP aux musulmans(anes). Vivement que cette génération privilégiée, individualiste, égoïste, sans aucune empathie MEURT, pour laisser place en France à une génération de la paix et du vivre ensemble !

    • manderley
      Au lieu de venir poller un site musulman de vos commentaires nases, pourquoi n’allez-vous pas sur quelque site de votre communauté organisée pour leur demander pour quelles raisons les juives portent une perruque? Le problème serait résolu:)

        • Non, il faut dénoncer le racisme et l’islamophobie. Et ne vous leurrez pas, ces gens-là (il y en a une poignée sur Oumma.com) ne s’invitent pas pour “débattre”. Ce sont des trolls de la fachosphère ou de sites sionistes qui viennent en quelque sorte prendre la température.

    • la liberté n’a pas de prix Manderly. Il faudra plutôt vous inquiéter de cette mesure , Monsieur. Il y a quelque chose de grave en France lorsqu’on commence à légiférer sur le port de vêtements des adultes.
      Mais on sait que les Français sont de veaux. D’ailleurs on leur fait voter qui l’on veut. Il ont votés pour des candidats que la majorité des citoyens ne veulent pas.

  1. Elle n’a pas ôter son voile parce la charia des droits de l’homme stipule,article 18

    Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

    En résumé la France est signataire de la charte des droits de l’homme mais ne respect pas ses engagements.Qu’on n’aime ou pas la religion ou le voile,la liberté religieuse est un droit juridique reconnus

    • Comme d’habitude, les résidus airant et perdu dans l’atmosphère cherche un passe temps.
      Malgré le pseudo, ce cache les scélérats n’ayant que le courage de leur lâcheté.
      Courage chère citoyenne, continué dans votre élan.

    • Vous marquez un point la. Encore que la cour de justice européenne ait jugé qu’un employeur
      a le droit d’exiger une stricte neutralité de la part de ses employés.
      Encore en plus faut il séparer strictement politique et réligion. Ce n’est malheureusement pas ou rarement le cas. Encore faut il savoir qu’il y a des pays ou les femmes sont obligées de se
      voiler , ce qui est donc en contradiction avec votre article 18.

      • manderley
        Hé non, les musulmanes ne sont pas “obligées” de se voiler, c’est faux une fois de plus, et cessez aussi de parler à leur place.

        Mais vous évitez encore de nous expliquer comment et pourquoi vos consoeurs juives, elles, sont obligées de porter une perruque. Et il n’y a aucune honte à être juif (sépharade je suppose, vu votre haine des musulmans), lâchez-vous.

        • 1: Je ne hais pas les musulmans. 2. Je ne connais pas des Juives qui portent une perruque ou qui pire sont obligés d’en porter une. Je sais qu’il y en a qui le font mais c’est vraiment d’un autre temps et cela n’avait pas grand chose á faire avec la religion mais tout avec les cosaques. 3. On parle dans l’article d’une entraineuse.
          Bref, votre histoire est plus que floue. Il y a des détails qui manquent car je ne vois pas très bien comment on peut permettre á une personne voilée d’entrainer une
          équipe et puis au dernier moment de refuser á cette équipe de prendre part á un concours.
          Le problème n’est pas la religion, ni le foulard. Le problème est l’usage qu’on en fait. Et soyons serieux. Cela a très souvent rien mais alors strictement rien à voir
          avec la religion.

          • manderley
            C’est vous qui avez commencé par postuler que la solution consistait à ce que cette personne retire son voile. Il n’y a pas “d’usage” que l’on fait du foulard: une musulmane le porte si elle le veut, où elle le veut, y compris sur son lieu de travail. La décision d’empêcher l’équipe de concourir n’est qu’une énième instance, mal maquillée, d’islamophobie.

            En ce qui concerne la fameuse perruque, qui vous gêne aux entournures, allez faire un tour du côté de Sarcelles, vous verrez que ce n’est pas “d’un autre temps”, et que les orthodoxes de votre religion sont -obligées- de se couvrir.

  2. Bien sur,on va mettre le racisme au coeur de cette affaire.Il y’a bientôt 50 ans que je suis dans le milieu du football(club,district),je connais donc assez les problèmes.Je rappellerai tout simplement qu’il y a un règlement,il est ce qu’il est,mais, il doit être respecte.Les bagues,boucles d’oreilles,les piercings,les voiles,les bonnets sont interdits,des équipements corrects,des protégés tibias sont obligatoires,c’est comme ça, ça nous plait ou pas mais c’est le règlement et il doit être respecte.Si des personnes refusent de se plier au règlement,personne ne les empêche de suivre la rencontre dans les tribunes.Le fait de ne pas disputer la rencontre,c’est tout simplement refuser les règles du jeu.

    • Lorsque le réglement est tyrannique et qu’il bafoue les libertés fondamentales on se doit de le remettre en cause. En l’occurence c’est la cas, d’autant plus qu’il s’agit d’une entraineuse. et non pas de joueuses, c’est pour ces dernières que les bagues et autres accessoires sont interdits pour des raisons de sécurité.
      Tout mon soutien à cette entraineuse, je l’encourage à porter plainte pour discrimination.

        • Au moins autant que dans le monde juif qui reconnait des citoyens de seconde zone et que dans le monde chrétien où elles se réduisent de plus en plus !

        • le sujet c’est pas le monde musulman non laïque et non démocratique dans sa majorité. Le sujet c’est la France, c’est dans ce pays qu’on vit, c’est théoriquement un état de Droit, la loi de 1905 garantit dans son article premier la liberté de conscience de tous les citoyens, seuls les représentants de l’Etat ont un devoir de neutralité. Au nom de la laïcité (principe constitutionnel), cette entraineuse devrait faire ce qu’elle veut.
          ça me fait toujours rigoler qu’on nous renvoie au pays musulmans, faudra un jour comprendre qu’on est Français, la plupart des musulmans demandent juste que les lois françaises leur soient appliquées comme à tout citoyen.

    • Repellin Gilbert
      Règlement? Parlons-en! Comme tous les islamophobes, vous aimez détournez les lois pour légitimer vos idées nauséabondes!
      La France (FFF et LFP) est hors-la-loi car le règlement de la FIFA autorise le port du voile et interdit toute discrimination à ce sujet!
      L’arroseur arrosé!
      Répondre

    • Tu réfléchis pas ou quoi, on parle d’une entraineuse et non pas d’une joueuse, elle est sur le banc de touche elle n’est pas sur le terrain, pas besoin d’un schéma pour te montrer sa position. incroyable

    • A l’époque de Vichy aussi il y avait des règles et on connait le résultat !
      Tout comme pendant la colonisation, l’apartheid …

  3. J’adore votre commentaire Mon cher Manderley,
    “Pourquoi elle n’ ôte pas sa voile? Et le probléme sera resolu”
    Moi je vois qu’elle porte un voile pas une voile ou un bateau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Que pourra faire le président de la République une fois élu?

Emmanuel Macron élu président de la République avec 66,10% des voix