in

Indonésie: un imam poursuit la récitation de la prière en plein tremblement de terre

Le dimanche 5 août 2018, l’Indonésie ( l’île de Lombok)  a été frappée par un   puissant tremblement de terre de 6,9 de magnitude qui a fait 387 morts. Une secousse qui a  été également ressentie  dans une  mosquée de ce pays au cours d’une prière dirigée par un imam.  Doté d’un incroyable sang-froid,  ce dernier  n ‘ a pas interrompu sa récitation,   alors que certains fidèles situés derrière lui, pris d’une  panique compréhensible  ont quitté  la mosquée en se précipitant vers la sortie.

12 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Pourquoi fuir et fuir ou fuir qui le tremblement de terre ou Allah quand l’heure arrive il y a nulle part où aller la chance pour celui qui meurt en priant je souhaite de mourir en priant à Allah je la souhaite pour tous croyant

  2. Pourquoi fuir et fuir ou fuir qui le tremblement de terre ou Allah quand l’heure arrives il y a nulle part où aller vous savez pas la chance qu’il a celui qui meurt en priant je souhaite de mourir en priant Allah et je la souhaite à tout croyant

  3. Pourquoi fuir et fuir ou et fuir qui tremblement de terre ou à Allah quand ça arrive il y a nulle part où fuir je souhaite mourir en priant Allah et je la souhaite à tout croyant

  4. l imam n a empêché personne de sortir de la mosquée chacun a fait son choix ! Il faut reconnaître son courage d’être rester dans cette situation macha Allah qu Allah! le préserve et fasse de lui un guide

  5. Salamou aleykom.C’est vrai ce que vous dites . J’ai vu la vidéo, vraiment il n’y avait plus de khouchou’خشوع.L’imam vacillait et tenait le mur pour ne pas tomber .Alors que dire des fidèles ?
    En Algérie, lors du puissant tremblement de terre de Chlef(ex-Al Asnam),survenu en pleine prière du vendredi, tout le monde a fui.”Et ,sauf en droit,ne tuez point la vie qu’Allah a rendue sacrée. “(Coran 17:33)

  6. Salam
    Je pense personnellement que l’imam a fait une grande erreur et que en tant que guide et exemple il aurait dû organiser l’évacuation de la mosquée.
    Pour comprendre l’incohérence de la réaction il suffit de s’imaginer ce que les musulmans auraient fait si au lieu d’un tremblement de terre, il s’agissait d’un incendie dans la mosquée alors que le danger de mort est le même !!
    Imaginez que vos enfants soient avec vous dans la mosquée…
    Il s’agit non pas de fuir le destin mais de tout faire pour éviter le malheur de la catastrophe et il est plus louable de sauver des vies que de rester paralysés par la peur et espérer fortement une grâce divine !
    Les mosquées ne sont pas épargnées par les tremblements de terre.
    Ce qui correspond le plus à la foi c’est de tout faire pour sauver sa vie et celle des autres et si la mort survient c’est par la décision d’Allah seule !!
    Le prophète (saw) a ordonné dans un hadith de tuer serpents et scorpions pendant la prière.
    Il y a des priorités comme le veut la logique et il y a tout le temps de refaire la prière une fois à l’abri du danger et c’est ce qui correspond le plus à une intelligence saine et plus en rapport avec la foi.
    Si il nous arrivait de subir un tremblement de terre, j’ose espérer que les musulmans auront l’intelligence de prendre les mesures nécessaires pour faire preuve de bon sens et d’efficacité !!
    Je pense que le martyr dans le hadith concerne une personne qui meurt sous les décombres malgré elle, Allah accorde le martyr à qui il veut mais je pense que celui qui manque de lucidité et fait le choix de ne pas fuir pour sauver sa vie aura à répondre le jour du jugement de cette erreur qui contrevient à la sounnah dA’llah sur cette terre qui est de faire passer la vie avant.
    Il y a le fait aussi que Omar a décidé de ne pas aller dans une ville infectée par la peste pour ne pas s’exposer ni exposer les musulmans comme exemple qu’on pourrait donner.
    C’est comme quand quelqu’un fait un malaise dans les rangs pendant la prière, certains attendent la fin de la prière pour venir en secours au malheureux alors qu’il s’agit d’un cas d’urgence et que les minutes et les secondes comptent pour sauver une vie…
    Je pense que beaucoup de musulmans ont une mauvaise interprétation de ce qu’est la foi fervente et la piété….

    • Ceux qui veulent fuir ont le droit de fuir et ceux qui préfèrent poursuivre leur prière ont aussi le droit de le faire, aucun des deux comportements n’est condamnable. Il n’y a pas besoin de diriger les gens vers la sortie, les êtres humains ne sont pas un troupeau de poltrons, ce ne sont pas non plus des Israéliens qui se réfugient au moindre bruit, les êtres humains réellement croyant qui ont une peur légitime maîtrisée doivent se diriger vers la sortie en gardant leur sang froid et l’imam, en ne cédant pas à la panique, est resté pour eux un modèle de sang froid qui peut les aider à garder eux-mêmes leur sang froid en se dirigeant vers la sortie. On ne fuit pas son destin, on courre vers son destin.

    • Un incendie est une erreur humaine, et c’est dans l’ordre des chose qu’on organise l’évacuation pour échapper à l’humain trop humain.
      Un tremblement de terre, c’est la croûte terrestre qui se positionne.
      Ce n’est pas la même chose.

      Cet imam a fait son choix de rester, d’autres ont fait leur choix de partir , il n y a pas de clergé dans l’islam, personne n’est le centre et les gens tourne autour.

    • Notre destin est déjà écrit par Allah.

      Si ton heure de mourir arrive, tu ne pourras la repousser d’une seconde.

      Donc si tu es en prière et que c’est ton heure de mourir, tu mourras en prière et quelle belle mort.

      Ces frères qui ont continué de prier ont placé leur confiance en Allah et ils ont survécu. Ils ont été éprouvés par Allah et ils ont réussi le test de piété.

      J’ajouterai également que lors du tsunami de 2004 quand les villes étaient rasées, les seuls bâtiments encore debout étaient les mosquées, qui sont donc les batiments les plus sûrs en cas de catastrophe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Interdiction de l’usure : débat contradictoire entre deux musulmans

Pensée de Malek Bennabi: “La décadence du monde musulman”