in

En ce mois de la révélation du Coran, hommage au calligraphe qui l’a magnifié

Le 6 octobre 2017, s’est éteint, à l’âge de 98 ans, Mahmoud Ebrahim Salameh, l’orfèvre égyptien de la belle écriture coranique.

En ce mois béni de Ramadan où le Coran, la parole divine, fut révélé au prophète Muhammad (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui), comment ne pas avoir une pensée émue pour celui qui consacra sa vie à le magnifier, éclairant son œuvre à la lumière de la foi. « La rédaction du Coran est une forme de prière et une action appréciée de Dieu, si l’intention est pure », répétait le regretté Mahmoud Ebrahim Salameh, jusqu’au soir de son existence.

Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Mélenchon, le candidat favori des électeurs musulmans : 69% ont voté pour lui

Karim Benzema, ou l’art de concilier jeûne du Ramadan et compétition… avec une prodigieuse réussite !