in

L’arrestation honteuse par Israël d’une fidèle turque dans la Mosquée Al-Aqsa provoque un incident diplomatique

Cible d’incursions scandaleuses, au paroxysme de la violence, par les féroces soldats de l’armée israélienne d’occupation, la Mosquée Al-Aqsa, dont la sacralité des lieux a été gravement violée pendant le mois de Ramadan, a été le théâtre hier, mardi 25 avril, d’une nouvelle démonstration de force : l’arrestation brutale et honteuse d’une ressortissante turque, venue se recueillir dans le troisième haut lieu saint de l’islam.

Interpellée sans ménagement par deux zélés représentants de l’Etat d’apartheid, Ozgecan Mutlu, 24 ans, récitait des versets du Coran lorsque son sac lui a été arraché rageusement, afin de l’éloigner de la porte Bab al-Rahma, à l’est de la Mosquée, comme l’a rapporté un journaliste d’Anadolu.

Conduite manu militari au poste, après avoir tenté vainement de récupérer son bien, la malheureuse jeune femme turque a été aussitôt placée en garde à vue, à la consternation des autorités de son pays. Cette expulsion insupportable d’une fidèle de la Mosquée bénie Al-Aqsa a tourné à l’incident diplomatique entre Ankara et Tel Aviv…

Il aura fallu tous les efforts déployés par les deux hauts émissaires de l’ambassade de Turquie, à Tel Aviv, et du consulat général, à Jérusalem, pour parvenir à extraire Ozgecan Mutlu des griffes de ses geôliers impitoyables.

Publicité
Publicité
Publicité

Le consulat général de Turquie à Jérusalem a annoncé la bonne nouvelle sur Twitter : au terme d’âpres tractations avec le gouvernement ultra-sioniste de Netanyahou, Ozgecan Mutlu, comme l’illustre la photo ci-dessous, a recouvré la liberté qui lui fut odieusement confisquée dans l’une des enceintes les plus sacrées de l’islam. 

Le Consul de Turquie, Ahmet Riza Demirer, à gauche, a reçu Ozgecan Mutlu à Jérusalem, après sa remise en liberté [@TurkeyJerusalem/Twitter]

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Recommandations à propos du jeûne des six jours de Chawwâl et du rattrapage de Ramadân

Heuss L’Enfoiré en concert à Tel Aviv. Un tsunami d’indignations d’une rive à l’autre de la Méditerranée !