in

Gérard Noiriel: “Zemmour a un talent rhétorique pour faire croire des choses qui ne sont pas vraies”

Les courants réactionnaires sont-ils en train de remporter la “bataille des idées” ? Assiste-t-on à un renouveau des thèses réactionnaires ? Pour en parler, Guillaume Erner reçoit l’historien Gérard Noiriel, directeur de recherche à l’EHESS, spécialiste de l’immigration et de l’histoire de la classe ouvrière. Son dernier ouvrage “Le venin dans la plume. Édouard Drumont, Éric Zemmour et la part sombre de la République” revient sur la place des polémistes réactionnaires dans le débat politique.

Publicité

31 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Mais Mistigris on est bien d’accord. Je l’ai dit moi même quand j’ai parlé du « problème réel ou perçu de la mobilité sociale ».

    Ce qui m’oppose à Saidb c’est ce qu’il dit de la délinquance notamment maghrébine. Il admet qu’il y a surreprésentation mais il invoque Mucchielli à l’appui pour l’expliquer. Il ne nie pas ainsi que les délinquants maghrébins n’ont rien fait mais que des stéréotypes sont à l’œuvre au niveau de la police et de la justice qui amènent à une discrimination. Leur traitement est donc injuste et nos institutions sont coupables. La thèse du racisme institutionnel est sous jacente. Mais les stéréotypes ne naissent pas de rien. La culture de la police ou celle de la justice ne sont pas structurellement racistes. Les stéréotypes s’alimentent du terrain, de la répétition des événements.

    Par ailleurs, il trouvera également à expliquer les parcours des délinquants et évoquera à nouveau la défaillance de la société par la lutte des classes. La responsabilité personnelle est diminuée, le déterminisme social augmente, la mise en cause du collectif avec. La délinquance devient un phénomène de pauvres, ce qu’il appelle la délinquance de misère. Mais quand bien même les délinquants seraient essentiellement pauvres que je ne les excuserai pas, en tout cas pas dans notre pays ou notre système social est le plus généreux, ou justement nous ne sommes pas soumis à la pression de l’ultra libéralisme qui sévit comme aux États Unis. Alors comment voulez vous que j’excuse parmi eux les maghrébins ? On peut toujours travailler a prévenir la délinquance mais quand elle se produit on sanctionne. C’est simple.

  2. @Mistigris.

    Vous faites bien de parler de nos impôts. La France est l’un des pays les plus redistributifs et pourtant il ne règle pas le problème de la pauvreté, le problème réel ou perçu de la mobilité sociale. Nous en sommes aussi arrivés à un tel point de laxisme que certains quartiers sont considérés comme abandonnés par la République. Lire à ce sujet ce que dit Nadia Remadna concernant Sevran ou Samia Gazali sur les quartiers Nord de Marseille par exemple. Je suppose que les discours humanistes n’ont pas produit les effets escomptés.
    Donc libre à vous de ne pas être d’accord avec moi, de l’écrire, de vous intéresser au sort des délinquants, de chercher à les comprendre, de leur démontrer votre empathie. Cela fait d’ailleurs peut être partie de vos activités personnelles ou professionnelles. Il faut bien des avocats pour défendre les voleurs, les violeurs et les criminels. Personne ne vous en empêche. Pas plus que d’échanger avec Saidb ou d’autres sur le sujet. On peut aussi s’intéresser à la majorité des pauvres qui n’est pas délinquante ou aussi aux victimes des délinquants. Ça n’engage donc que vous de considérer que leur montrer de l’empathie ne mange pas de pain. Il y a tout autant voire plus d’effort à faire pour les aider à s’en sortir ou à se reconstruire et ils sont bien plus nombreux malheureusement. C’est effectivement une question de choix, de priorité à titre individuel comme collectif.

    • Ce ne sont pas les délinquants qui m’intéressent mais comment on devient délinquant, ou millionnaire, pourquoi l’ascenseur social (dont j’ai bénéficié) est en panne etc.
      Le sujet est vaste, il concerne tous les individus.
      Il y a des destins individuels, il y a des conditionnements collectifs. Selon une étude de l’OCDE publiée il y a un an la France est parmi les pays où le statut social est le plus figé en Europe. Il n’y a pas (ou plus ?) d’égalité des chances.

  3. @ Zarathoustra
    Je suis généralement en accord avec un certain nombre de vos analyses. Je suis d’autant plus mal à l’aise devant votre réponse à @saidb.
    [citation]
    “Mais à vrai dire, vous le savez, la trajectoire des délinquants et les explications psycho ou socio m’intéressent modérément, vu que leur efficacité pour régler le problème est loin d’être attestée. Et je trouve plus intéressant de m’intéresser aux victimes qui subissent leurs agissements.”
    [fin de citation]
    L’empathie pour les victimes est un sentiment noble, certes, mais ça ne mange pas de pain. Et cela ne vous autorise pas à rejeter d’un trait de plume les recherches et l’engagement de ceux qui essaient de comprendre comment on devient ce que l’on est, et s’emploient au quotidien à essayer de limiter les dégâts
    Cet aspect ne vous intéresse que modérément mais il en intéresse d’autres qui – eux aussi – ont le droit d’exprimer leur point de vue.

    Il est des personnes dont la spiritualité, ou simplement la foi dans les valeurs républicaines d’ Égalité-Fraternité, implique un fort sentiment de responsabilité collective envers l’ensemble de la communauté humaine.

    Le fait qu’on ne puisse évidemment pas ramener toute délinquance et criminalité à des causes exclusivement socio-économiques ne doit pas servir d’alibi ou de déni. Ce sont les seules causes sur lesquelles le quidam ordinaire (= nous, le plus grand nombre) a prise, à titre individuel ou, plus souvent au sein d’associations.

    Mais pour cela il faut que l’empathie aille aussi vers ceux qui dès la naissance parfois, étaient manifestement mal partis. Ils n’ont pas choisi de naître. Ils sont nés innocents. Minimiser le rôle joué par le milieu familial et social dans une intégration réussie serait irresponsable. Il est possible d’agir. La réussite n’est pas garantie mais essayer est un devoir.

    Vos références aux études américaines me font sourire.
    1.Qui finance quoi et pour prouver quoi ?
    Je vous renvoie à une déclaration de la National Academy of Sciences des États-Unis qui, sur un autre sujet (le réchauffement climatique) s’indignait des sommes astronomiques versées par l’industrie du pétrole à quiconque publierait une étude sur les causes naturelles du réchauffement. Ce qui permet d’occulter opportunément les causes anthropiques …
    2.
    Vous êtes en plein dans la logique néo-libérale (pas très spiritualiste…) pour laquelle seuls comptent les individus qui permettent de gagner ou faire gagner de l’argent.
    Les aides sociales, les tentatives de ré-éducation, les frais médicaux gratuits pour tous coûtent de l’argent à la société.
    Vous avez le droit de ne pas être d’accord. Mais il existe aussi des personnes qui acceptent volontiers que l’argent de leurs impôts serve aussi à ça. Chacun choisit son camp.

  4. Dernier point Saidb. Ça n’engage que vous qu’il y ait « symptôme ». Pour ma part, m’intéresser aux victimes c’est les protéger des agissements des délinquants en les empêchant de nuire. Pouvez vous me donner une étude qui montre l’efficacité d’une approche psycho et socio à une maille suffisamment importante pour être généralisée ? Les lois, les sanctions, les prisons existent partout dans le monde. Il doit bien y avoir une raison. Les délits et les crimes n’ont toujours pas été éradiqués à l’aide de bons sentiments. Dommage.

  5. @saidb. La rigueur intellectuelle commence quand on confronte les sources. Avez vous consulté les études américaines qui prétendent qu’il n’y a pas de corrélation simple entre facteurs socio économiques et délinquance ? La délinquance aurait donc une explication mono factorielle ? Les facteurs familiaux et culturels n’auraient donc aucune influence ? Une corrélation par ailleurs n’indique pas un lien de causalité nécessairement. Suggérez vous également que l’on jette les gens en prison pour rien ? Voilà quelques questions et quelques remarques qui devraient stimuler votre rigueur intellectuelle.

    • Je n’ai jamais prétendu que la délinquance était lié à un seul facteur, dans un exercice moyen de réthorique, vous essayez d’inverser les rôles. C’est vous et vos semblables qui voyez dans les immigration d’afrique et d’afrique du Nord la principale cause de délinquance en France à travers vos différents posts. Adopter la lecture de classe ou une lecture sociale et économique ne signifie pas une approche monofactorielle, mais plutôt une approche systémique qui va questionner la place de l’individu dans la société ces rapports aux différentes institutions (famille, monde du travail, éducation national, religion…), les rapports de pouvoir et de domination qui y existent ; les rapports de dons et de dettes symboliques entre les groupes sociaux qui la compose… La liste est longue.
      Bien sûre il n’y a pas de corrélation simple entre facteurs socio-économique et délinquance pas besoin de lire une étude pour en être persuadé. Il n’empêche qu’il y a un lien de corrélation qui ajouté à d’autres facteurs (fragilités individuelles, parcours de vie, opportunités) va produire de la délinquance, sans parler de la délinquance dans les classes moyennes et supérieures qui vont prendre d’autres formes plus feutrées mais tout aussi délétères pour leurs concitoyens, la délinquance n’est pas l’apanage des pauvres, fort heureusement (vous ne parlez pas beaucoup de ces formes de délinquances).
      Et oui, même si c’est moins spectaculaire et visible que la prison, le travail réalisé par les associations, le dévouement des parents, le travail éducatif des enseignants et autres éducateurs permet à de nombreuses personnes de ne pas tomber dans la délinquance ou d’en sortir, c’est indéniable. Aprés la prison a aussi son utilité plutôt pour les criminels que pour les délinquants de mon point de vue.
      Voilà, Il y aurait encore beaucoup à dire mais il y a un vieux proverbe Arabe qui dit “on ne donne pas à boire à un Âne qui n’a pas soif”, j’espère que vous ne le prendrez pas mal, l’Ane étant un animal tout à fait digne de respect mais qui a la réputation d’être têtu.
      Par ailleurs, le mode d’échange par commentaire ne me semble le plus approprié pour aller plus loin dans la discussion et la controverse argumentée.
      De fait je ne commenterai plus vos posts qui tournent quasiment toujours autour de la même rhétorique, libre à vous de continuer à commenter les miens.
      Salutations.

      • @Saidb. Non je ne le prendrai pas mal. Je me faisais traiter de tous les noms sur un autre site où il y avait peu de modération pour des raisons inverses. J’y ai beaucoup appris comme ici, sur les gens, leurs représentations, leurs biais cognitifs. Un site avec beaucoup d’identitaires comme ici mais de l’autre bord. Bonne soirée.

  6. @saidb. Je n’ai pas cité Zemmour ni parlé de race mais cité le rapport du sénat. A la rigueur, je pourrais parler de culture. Il y a aussi des études qui portent sur les facteurs culturels et ne réduisent pas les situations aux facteurs socio économiques. D’ailleurs il me semble que vous même les aviez évoquées lors de notre dernier échange. Mais à vrai dire, vous le savez, la trajectoire des délinquants et les explications psycho ou socio m’intéressent modérément, vu que leur efficacité pour régler le problème est loin d’être attestée. Et je trouve plus intéressant de m’intéresser aux victimes qui subissent leurs agissements.

    • Le sénat repère de notables de la classe dominante conservatrice qui balance des rapports sur la base d’auditions de spécialistes qui ont le nez dans le guidon, qui citent des chiffres sans indiquer les sources, la méthode… Franchement c’est pas un exemple de rigueur intellectuel, ce rapport date de 2001 qui plus est. Du Zemmourisme institutionnel.
      Je peux vous renvoyer aux travaux abondants de Mucchielli qui est un vrai scientifique qui cite ses sources, qui a une approche historique et qui rappelle sa méthodologie et qui va arriver à des conclusions toutes autres. On peut aussi renvoyés aux travaux d’autres chercheurs dont j’ai oublié le nom qui ont démontrés que la justice condamnait plus lourdement les personnes d’origines maghrébines que les autres citoyens français, ce qui explique une partie de leur surreprésentation en prison.
      Quant au fait de s’intéresser aux victimes et pas aux délinquants, c’est assez étrange, si on ne traite que le symptôme et pas les raisons du symptôme, notre société n’ira pas bien loin.

  7. @croissant de lune. Vous connaissez les enfants de troupe. Renseignez vous. Vous comprendrez comment mon père s’est retrouvé dans l’armée française. Mais que vous croyez ou pas mon histoire personnelle m’est complètement égal. C’est votre unique angle d’attaque et ce, afin de me discréditer.

    • @ Zarathoustra, cassez-vous la tête contre les murs, votre récit fourmille d’invraissemblances parce que trop parfait, trop édifiant. A quel âge votre mère s’est mariée la première fois, née pendant la guerre, c’est ça ou c’est pas ça? En France en ces temps-là, il n’était pas permis à une mineure de se marier et la majorité était je sais plus à 21 ou 25 ans, sauf si on émancipe une orpheline avant cet âge, mais pour l’autoriser à épouser un Africain je suis très sceptique. Bon mettons qu’elle ait atteint sa majorité en 1965, bon après il a fallu son premier mariage et deux enfants, les métissages avec des travailleurs immigrés Africains en ce temps-là étaient rares. Il lui aura fallu quoi, minimum dix ans pour élever deux enfants puis divorcer, parce qu’on ne divorçait pas comme aujourd’hui. D’ailleurs elle a dû avoir la garde des deux enfants, donc remariée avec deux enfants sur les bras et qui se conduisent mal en plus. Vous me suivez, vous suivez votre propre récit ou pas? Ce qui nous amène en 1975 facilement. Et donc votre fameux père, ayant fait ses
      armes en Indo-Chine puis en Algérie aura attendu 13 ans minimum pour se marier, avec une femme divorcée qui a des enfants chez elle, mais quel âge avait-il lui et pourquoi n’a-t-il pas trouvé une autre femme avant? Et donc ils font des enfants, donc vous vous faites naître si on est cohérent pas avant 1975, cohabitant avec votre demi-frère et demi-soeur, j’ai bon, j’ai suivi? Ou vous avez oublié? Une remarque s’impose, pourquoi ce couple si parfait et qui aime tant la république n’a pas réussi à changer le sort des deux premiers enfants de père Africain? Est-il cohérent que des vies d’une fraterie malgré tout sous le même toit divergent à ce point? Est-ce génétique et en ce cas, si les premiers enfants de père Africain portaient de si mauvais gènes votre raisonnement se casse le nez ils ne sont pas tant que ça responsables de leurs dérives. La preuve, dans la même maisonnée, des enfants nés du père Asiatique évolueront différemment, travailleurs, ne touchant jamais à la drogue ni rien. Si j’ai tout faux, alors recommencez votre récit, mais qu’il soit cohérent avec celui que vous avez servi au patient Saidb, et gare à la moindre incohérence que je me ferai un malin plaisir de pointer.

      Arrêtez vos sottises SVP, cessez d’affabuler. Alors non, on dit habituellement qu’il faut recevoir le message quel que soit le messager, c’est très bien. Mais si on a un messager honnête, c’est-à-dire flexible et prêt à changer d’avis, dont les arguments ne sont pas des arguties préfabriquées et qui n’a pas d’objectif et de but fixé d’avance. Or, ça semble bien être votre cas, sinon pourquoi bâtir pareille fable genre petite maison dans la prairie? Donc vous n’échangez pas loyalement, vous exposez ce qui convient à vos buts mais vous occultez ce qui ne va pas dans ce sens?

      Ben oui, ce que nous faisons a des causes multiples, enfin la délinquance ordinaire dont on parle tant est quand-même assez associée aux conditions socio-économiques. Mais pas que, on est d’accord. Sinon on expliquerait mal convenez-en qu’en d’autres temps, la criminalité était beaucoup plus élevée sans grande immigration. Dira-t-on que c’est la faute du Christianisme? C’est ce qu’on devrait dire à vous lire. Et aujourd’hui même, la grande insécurité qui règne en pays d’Amérique Latine, nombreux meurtres, enlèvements contre rançon, grande corruption maffieuse, trafics de toute espèce y compris trafics de femmes enlevées, on atribue ça à quoi alors?

      Soyez plus honnête que ça, dites plus clairement que vous désirez moindre immigration voire remigration pour d’autres raisons que sécuritaires, par exemple, l’espace économique vital, ça, c’est déjà plus concret. En ce cas, vous-mêmes étant métis d’après votre récit, faites remigrer la moitié de vous-mêmes pour faire de la place à l’autre moitié.

      Croissant de lune.

  8. Zarathoustra
    Beau lapsus calami, “pays aux racistes chrétiennes”
    Moi, je suis arabe, je me suis fait plusieurs fois agressés par des blancs, des normaux, des faschos, des prolos, plus souvent que par des arabes et des noirs, je n’en déduis pas que tous les blancs sont des délinquants.

    • @saidb.
      Comme quoi le correcteur d’orthographe de mon téléphone a un inconscient et que je ne me relis pas assez …
      Mais visiblement vous n’avez pas lu l’extrait du rapport du sénat que je vous ai joint. Il date certes un peu mais je doute que les choses se soient améliorées bien au contraire. Ai je dit que tous les arabes et les noirs étaient des délinquants ?!

    • C’est vrai, vous dites juste que la majorité de ces délinquants sont des arabes et des noirs/ vous pouvez même le prouver statistiquement, pure rhétorique Zemmourienne qui substitue à la lecture sociale de classe, la lecture culturelle et de race, alors que statistiquement ça marche tout aussi bien. jamais le rapprochement n’est fait entre les deux parce qu’il (vous) est dans une lecture dogmatique des systèmes sociaux.
      Mais nous avons déjà eu cette discussion.

  9. Assalamou ‘alaïkoum, Gérard Noiriel présentait son livre ce matin, dans les matins de France-Culture. Je n’en ai couté qu’un extrait, en effet, il déconstruit le déconstructeur, que dis-je, le démolisseur Eric Zemour et ses semblables avec leurs éléments de langage récurrents. Comme par exemple, à chacun qui ne partage pas leur aversion des immigrés ou de l’Islam et choses semblables, ces gens-là dont nous avons ici des spécimens genre Zarathoustra répondent en substance, “Oui mais toi tu es gaucho-bobo et tu n’habites pas en banlieux à côté de ceux que tu défends”. Gérard Noiriel habite lui-même et sa famille en quartier populaire nommé on ne sait pourquoi banlieux, avec ses enfants et même ses petits-enfants, sans soucis particuliers semble-t-il, tandis qu’Eric Zemmour vit en quartier chic et fantasme sur les catastrophes soitdisant indiscutables ou dont il n’admet pas la discussion qui se produisent dans ces fameuses banlieues. Zemmour a tellement fantasmé qu’il a voulu voire dans le mouvement jauniste un soulèvement de la France blanche de Johni, donc le vrai peuple, suggérant que les autres n’en sont pas. Et ils ont, avec son ami Alain Finkielkraut, en bons intellos Sionistes et médiatiques, pour ainsi dire lancé et baptisé le mouvement le samedi 17 novembre 2018, dans l’émission tribune personelle, où Alain se donne la réplique à lui-même et à ses semblables. Mais après coup, Zemmour voyant que le mouvement jauniste ne prenait pas le tour qu’il voulait, pas assez anti-immigrés et pas assez anti-Musulmans, déconcerté du fait que les gilets jaunes sur les rompoints ne parlent pas de sa hantise, l’Islam dans les termes dont lui a convenu, il a lâché le mouvement dont du reste il n’avait aucune paternité.

    Oui, la Réaction a pour l’instant l’avantage dans la bataille du verbe, y compris sur le site oumma, ce qui est un comble, mais les choses pourraient changer si on met des mots sur les faits, si on déconstruit assez audiblement ces discours d’imposteurs.

    Je ne sais pas si dans ses disciplines, Gérard Noiriel a raison tout le temps, mais on sent un peu l’air plus frais et plus léger à entendre nommer un chat un chat et Zemmour ramené à son peu de signifiance. Les nombreux parallèles presque textuels entre Zemmour et Drumont sont exposés devant tout le monde, Gérard Noiriel a l’impertinence voulue de ceux qui déconstruisent les discours preignants qui ne sont impertinents qu’en apparence mais très conformistes dans le fond. Curieux en effet que la gauche ait rarement relevé le gant, sans doute y a-t-il beaucoup de gens dans la dite gauche qui ne le sont plus que de nom sans doute y a-t-il des faux anti-racistes qui sont secrètement heureux en hypocrites des progrès de la Réaction. Mais le grand peuple de France n’arrive pas à digérer la propagande réactionnaire oh combien rémanente.

    Croissant de lune.

    • Oui ben moi j’ai habité le quartier de Lille-sud à majorité immigrée 14 ans. Voiture brûlée, agression de mon fils dans la rue pour lui voler son vélo, agression chez moi par un arabe armé qui me ligote et me frappe à coups de crosses pour obtenir le numéro de ma carte bleue (j’ai été recousu aux urgences, merci), garage fracturé à plusieurs reprises avec une tentative d’incendie, diverses “incivilités” comme on dit de nos jours dans le politiquement correct.
      C’est à croire que tout le monde ne veut pas s’intégrer. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas retourner aux pays des ancêtres ou faire un effort d’intégration ???

      • Leroy cohen

        Qui s’invente une vie.
        T’es un menteur et tout le monde sait que tu es un petit juif sayan qui défend le sionistan et raconte que du blabla sur ses doit disant aggression par de méchants arabes lui qui est un gentil et une éternelle victime juive.
        T’es aussi crédible que la folle qui a inventé s’être fait aggressée dans le rer par des noirs et arabes…

        • Leroy est sans doute un menteur mais je ne vois pas le rapport avec le fait qu’il soit juif, athée, sataniste.
          Le problème avec Leroy, c’est qu’il pense que la délinquance de “misère” est propre aux arabes, la délinquance de “misère” et les délits et crimes crapuleux sévissent partout, il devrait lire les Misérables de Victor Hugo. Regarder la Cité de Dieu… mais il est trop occupé à trouver des boucs émissaires à sa propre “misère”, celle-ci n’étant pas que financière, elle peut être morale, sociale, intellectuelle, culturelle. Malheureusement, il n’y a pas que lui. Dans la communauté musulmane aussi, il y en a un petit paquet, en général leurs boucs émissaires sont les juifs.

          • @saidb. Comment pouvez vous prétendre que Leroy est un menteur ?! Moi je me suis fait agressé 2 fois : une fois par un arabe dans le train entre saint lazare et Beauchamp, une autre fois par un noir à la gare de cergy le haut pour me racketter. J’ai vécu en HLM il y a des années. Les voitures qui crament ça existaient déjà. Les jeunes qui foutent la musique à fond jusqu’à pas d’heure en bas de l’immeuble. Et non ça n’était pas des français de souche. Les « incivilités » aujourd’hui dans le bus dans le XIXeme à Paris non plus. On a déjà eu cette discussion. Dans les quartiers populaires, ce ne sont pas les « blancs » qui s’illustrent en premier par leur attitude et la délinquance. Tenez voici quelques chiffres sur la « sur délinquance » parmi les jeunes maghrébins, avec des explications qui vous rassureront peut être et vous renforceront dans cette idée que les victimes ont des raisons d’être des bourreaux, y compris vis-à-vis de gens qu’ils ne connaissent pas et ne leur ont rien fait :
            https://www.senat.fr/rap/r01-340-1/r01-340-117.html
            En attendant, qu’ils soient méprisés voire détestés est également parfaitement compréhensible. Même dans un pays aux racistes chrétiennes, les gens ont leur limite pour tendre l’autre joue. Et pour info ces délinquants ne sont pas pauvres. La pauvreté réelle c’est autre chose que de vivre dans un HLM avec la télé, internet, un ordi, des smartphones, des fringues de marque, …

          • @ Zarathoustra, je réagis ici en absence de lien de réponses, tu as vécu en HLM rappelles-nous dans quelles années? Allez, raffraîchis-nous la mémoire sur le récit de ta vie et de ta famille qu’on rigole un peu. Tout le monde, enfin ceux qui l’ont voulu et en ont pris le temps ont relu ton récit qui sonne faux, trop d’identités remarquables, le frère Saidb est trop patient mais certains menteurs effrénés abusent de sa gentillesse. Tu nous raffraîchis la mémoire où je vais rechercher et déterrer ton récit? Quand donc ta mère est née, quand s’est-elle mariée à ce Camrounais qui la battait, qui était probablement Muslim est-il lourdement sous-entendu, dont elle eut au moins deux enfants, tous les deux ayant mal tourné, le garçon dans la drogue et délinquance, mais la fille elle alors-là, c’est le comble, elle s’est convertie, ah le grand malheur! Et puis elle se sépare et divor ce de lui, donc il y avait déjà beaucoup de mariages métissés avec des Camrounais aux débuts des années 1960, je ne sais même pas si le pays Kamroun se nommait déjà ainsi, c’est à vérifier. Mais ne voilà-t-il pas qu’un Vietnamien, enfin un Asiatique Indo-Chinois, qui se battait du côté de la France, et tellement ardent à servir la France qu’il n’eut de cesse que de rejoindre les harkis en Algérie, d’une guerre à l’autre. Et le voilà qui arrive en France, épouse ta mère, et travailleurs et économes, la réussite était infuse dans leur sang. J’oubliais d’écrire que ta mère est née d’un résistant, tes parallèles et symétries sont des callevas plus parfaits que la vraie vie, la tragi-comédie de Pierre Corneille “Le menteur”, se termine par un vers qui invite les gens à apprendre à mentir, fallait en prendre de la graine, mon vieux retraité. Une fois, sans blague, c’était sur un site, un anti-Musulman mais très peu doué s’est inventé un grand-père déporté en Allemagne qui s’est évadé vingt fois, rien que vingt fois et à chaque fois repris, changeant juste d’un camp à l’autre. Il se trouvait qu’à ce moment, je soignais moi, un des derniers résistants Français, disparu à présent. Je me demande s’il reste encore des résistants vivants d’ailleurs, je lui demandais si cette histoire des vingt évasions est plausible. Il répondit que c’était une impossibilité totale, et si c’était vrai, ce serait très célèbre. Tiens, il manque quelque chose à votre histoire, vous n’avez pas subi les violences scolaires et le raquette, hein? Et en quelles années c’était?

            T’es aussi mytho que ton Eric Zemmour, on dirait.

            Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Présidentielle en Tunisie : pour la première fois, les candidats ont exposé leur programme en direct à la TV

La falsifiabilité des théories scientifiques est-elle un argument ultime contre la religion ? (3/3)