in

Etats-Unis : Chapel Hill se dote de sa première mosquée, huit mois après une tragédie absolue

L’évocation de la cité de Chapell Hill, en Caroline du Nord, fait aussitôt ressurgir dans la mémoire collective le souvenir, toujours très vivace, du triple homicide atroce commis, le 10 février dernier, contre Deah Barakat, ce futur chirurgien dentiste de 23 ans, son épouse, Yusor Abu-Salha, 21 ans, et la sœur de celle-ci, Razan Abu-Salha, 19 ans, par un voisin dénué de remords, ne reniant rien de son athéisme violent et islamophobe jusqu’à céder à la folie meurtrière, Craig Stephen Hicks, 46 ans.

Près de huit mois se sont écoulés depuis cette tragédie effroyable qui continue de hanter les consciences américaines, la communauté musulmane locale se remettant lentement du profond traumatisme subi en s’investissant sans compter dans un projet cher à son cœur, d’autant plus qu’il fut longtemps considéré comme un doux rêve irréalisable : l’ouverture d’ici au mois de novembre de la première mosquée de Chapell Hill, après cinq années d’atermoiements qui firent de l’islam le parent pauvre de la religion au milieu des 50 églises, d’une synagogue et de deux temples bouddhistes qui ont fleuri sans encombres dans le paysage urbain.

"Chapel Hill est connue pour accueillir différentes confessions. Sans mosquée pour se recueillir, les fidèles de notre commune ont fini, au fil du temps, par ressentir ce manque cruel comme une véritable injustice, étant contraints de se rendre dans d’autres villes pour accomplir leur devoir religieux et communier ensemble", a déclaré Sohail Khan, le secrétaire général, aujourd’hui pleinement satisfait, de la Société Islamique, en mesurant le chemin parcouru, souvent semé d’embûches, depuis 2010, année de l’acquisition d’une maison de quatre chambres et de son terrain attenant, appelés à devenir un lieu de culte musulman idéal dans un écrin de verdure.

"Le processus fut de longue haleine et il a fallu s’armer de patience et de courage", a confié ce dernier, en indiquant que la récolte de fonds pour financer intégralement les travaux d’aménagement et d’agrandissement représenta un défi de taille pour la communauté musulmane locale.

Le temps fera son œuvre, mais il faudra encore attendre longtemps avant que l’image lumineuse de l’émergence de la première petite mosquée de Chapel Hill n’éclipse celle du drame, funeste et déchirante, qui a horrifié des familles, une communauté et l’ensemble de l'Amérique.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’histoire des courants religieux de l’Islam

Complément d’enquête. Un patron à son salarié : “Je n’aime pas les Arabes” (vidéo)