in

Etats-Unis : une fusillade à caractère islamophobe prend pour cible la demeure d’une famille musulmane

Un mois après avoir été ébranlée par l’effroyable tuerie raciste de Chapel Hill, la Caroline du Nord, et notamment sa communauté musulmane très affectée, est de nouveau traversée par un immense frisson de peur à l’annonce de la fusillade qui a pris pour cible, mardi dernier, la demeure d’une famille musulmane honorablement connue de Charlotte, la cité phare du comté de Mecklenberg.  

C’est dans l’épaisseur de la nuit qu’une rafale de tirs a déchiré le silence de Shiny Meadow Lane, le quartier résidentiel où vivent Abdul et les siens (le père de famille éprouvé ayant choisi de ne révéler que son prénom), les tirant brutalement de leur sommeil et les laissant pétrifiés par une attaque cauchemardesque, inimaginable même dans leurs rêves les plus sombres…

Criblé de 18 balles, dont une a transpercé la fenêtre du deuxième étage, à l’emplacement de la chambre des parents, blessant l’épouse d’Abdul à la jambe, le domicile de cette famille musulmane, sidérée et terrifiée, porte les stigmates de la fureur du fou de la gâchette qui, ce soir-là, était déterminé à faire un carton et à tuer.

Le drame a été évité de justesse, et alors que deux questions cruciales taraudaient l’esprit d’Abdul, à savoir "Est-ce un nouveau crime de haine ou une fusillade au hasard ? Pourquoi nous, pourquoi notre maison en particulier ?", l’auteur de cet acte criminel a été promptement interpellé par la police, ses aveux accablants dissipant les moindres doutes sur ses motivations profondes : il s’agit bien d’une folie meurtrière mue par l’islamophobie assoiffée de vengeance.

"Nous sommes traumatisés", a confié Abdul, hanté par le bruit des balles, aux médias de Charlotte, en se frottant les yeux embués de larmes devant sa maison à l'arrière entièrement saccagé, avant de se rendre au chevet de sa femme hospitalisée, dont fort heureusement l’état est stable.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réagissant aux propos d’Ibrahimovic, M. Le Pen estime que « ceux qui considèrent que la France est un pays de merde peuvent la quitter »

Le projet d’une mosquée à l’architecture moderne approuvé au Danemark