in ,

Espagne: les musulmans pleurent la perte de Riay Tatary, une figure de l’islam, mort du Coronavirus

Vaincu à son tour par le Coronavirus, le décès de Riay Tatary Bakry, le président charismatique de la Commission islamique d’Espagne (CIE), vient allonger le cortège de victimes laissé derrière elle par une pandémie funeste, et qui serpente désormais à travers toute l’Europe.

Emporté à l’âge de 72 ans par un virus impitoyable, ce haut dignitaire musulman et médecin de profession, né à Damas en 1948, avait élu domicile au début des années 1970 sur un territoire espagnol qui paye aujourd’hui un lourd tribut à la propagation du Covid-19 (135 000 personnes infectées et 13 798 décédées). Ce père de cinq enfants avait été admis à l’hôpital de Madrid il y a plusieurs jours de cela, avec son épouse gravement atteinte également, avant de rendre l’âme hier, lundi 6 avril.

La communauté musulmane pleure la perte d’une éminente figure de l’islam en Espagne, chantre du dialogue interreligieux, qui aura indéniablement marqué de son empreinte l’organisation du culte musulman de l’autre côté des Pyrénées. Erigé au rang d’interlocuteur officiel de l’Etat, Riay Tatary, jusqu’à ses derniers instants, aura officié en tant qu’imam au sein de la mosquée centrale de la capitale Madrilène.

Publicité
Publicité

« La Commission islamique d’Espagne tient à exprimer ses condoléances et son soutien les plus sincères à la famille et aux proches de Riay Tatary Bakary », pouvait-on lire dans un communiqué officiel. « Nous prions Allah pour son âme. Nous informons également les musulmans d’Espagne que la Commission islamique d’Espagne continuera de travailler avec le même enthousiasme et le même esprit qui animaient son défunt président ».

Distingué par l’Ordre du mérite civil en 1997, le regretté Riay Tatary Bakary avait lentement mais sûrement creusé son sillon sur sa terre d’adoption. Membre de la Commission consultative sur la liberté religieuse, placée sous l’égide du ministère de la Justice, il avait participé activement à la fondation de l’Association musulmane d’Espagne, avant de présider à ses destinées.

L’annonce de sa mort a été accueillie sous une pluie d’hommages, émanant à la fois des représentants des cultes chrétiens et juifs et du sommet de l’Etat.

Publicité
Publicité
  Riay Tatary Bakry reçu chaleureusement par le roi d’Espagne, Felipe VI

Le gouvernement espagnol a salué sa mémoire à travers ces quelques lignes éloquentes : « Nous déplorons profondément la mort du président de la Commission islamique d’Espagne, Riay Tatary Bakry, et présentons nos condoléances à la communauté musulmane de notre pays. Notre reconnaissance et notre hommage à sa figure et à son combat pour la coexistence en Espagne ». De son côté, le ministère de la Justice a loué « l’exemple » qu’il a représenté « dans la lutte pour la coexistence et la tolérance » en Espagne.

Qu’il repose en paix.

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Qu’Allah lui fasse miséricorde. Amine.

    Je salue le communiqué respectueux du gouvernement et de la couronne espagnole.
    On voit bien la différence de mentalité vis-à-vis de l’islam dans les autres pays occidentaux.
    En France tu peux rêver d’un communiqué pareil … (sous prétexte de laïcité bien sûr …)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Inde : un hôpital refuse de prendre en charge une femme enceinte parce que musulmane, son bébé n’a pas survécu

Coronavirus : la Chine mise sur la “diplomatie des masques”