in

Egypte : un gouverneur veut remplacer les personnages de Disney dans les écoles maternelles par des photos de héros militaires

Dans l’Egypte dirigée d’une main de fer par le dictateur al-Sissi, jusqu’où ira la répression implacable qui embastille les journalistes, les blogueurs et autres militants, et met à mal, à travers eux, les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion ?

La question, qui inquiète grandement le Haut commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH), se pose avec acuité dans le gouvernorat de Qalioubiya depuis que le seigneur des lieux, Alaa Marzouq, a pris la décision radicale de faire disparaître les personnages de dessins animés qui ornent les murs des écoles maternelles de son fief.

De manière autoritaire, celui-ci a ordonné de remplacer Mickey Mouse et l’univers merveilleux de Disney, peuplé de gentils héros imaginaires, par des illustrations de héros militaires égyptiens bien réels et nettement moins enchanteurs, qui risquent fort de ne pas faire rêver les petits écoliers de sa région…

Publicité
Publicité
Publicité

Poussé par un jusqu’au-boutisme qui prêterait à sourire s’il n’était aussi tristement révélateur de la tyrannie ambiante, Alaa Marzouq a suscité l’indignation d’une large frange de ses concitoyens, qui considèrent que son sens des priorités est pour le moins « curieux », voire totalement « déplacé », pour ne pas dire « terrifiant », notamment des parents des chères têtes blondes dont il veut exalter la fibre patriotique dès le bac à sable.

Publicité
Publicité
Publicité

Si un internaute l’a fustigé en usant de l’ironie mordante « Auriez-vous peur d’une souris en short ? Et de quoi d’autre ? », certains, outrés par sa décision prise sans la moindre concertation,  lui ont vivement conseillé de s’attaquer à un chantier autrement plus urgent et de salubrité publique : le « nettoyage des toilettes des écoles primaires de sa région où se propagent les maladies » !

« Nous devons remplacer les images de Mickey Mouse et de Donald Duck par des images d’Égyptiens célèbres et de martyrs militaires pour que les enfants les considèrent comme des modèles », a martelé Alaa Marzouq, droit dans ses bottes et sourd à la colère qui gronde.

Au moment même où il a déterré la hache de guerre contre l’Amérique éternelle, non pas de Trump, mais de Walt Disney, l’Egypte, elle, fume le calumet de la paix avec Mickey Mouse, en célébrant son 90ème anniversaire devant les pyramides de Gyzeh… Une bien cruelle ironie du sort pour le gouverneur égyptien plus royaliste que le roi.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

«Nous reconnaîtrons un Etat palestinien», promet le leader travailliste Jeremy Corbyn

L’Arabie Saoudite interdit le pèlerinage (Hadj) à 600.000 Palestiniens