in ,

Egypte : la leçon de tolérance donnée par une famille composée d’une mère juive, d’un beau-père chrétien et de deux filles musulmanes

S’il y a une famille qui a fait mieux que proclamer « les différences sont une richesse » mais les a apprivoisées en son sein jusqu’à les transcender, c’est bien celle, métissée et multi-confessionnelle, de Magda Haroun, une mère égyptienne de confession juive, fière de l’exceptionnelle singularité de son foyer.

Dans ce bas monde agité par de violents soubresauts où l’altérité creuse des fossés d’incompréhension, quand elle n’est pas assombrie par les ténèbres de l’intolérance, c’est une grande leçon de coexistence harmonieuse que donnent Magda Haroun, figure de la communauté juive en Egypte dont elle se fait la porte-parole, son mari chrétien, épousé en secondes noces, et ses deux filles musulmanes, nées de son premier mariage.

Cette belle famille hors du commun, et pas seulement au pays des pharaons, vit sous le même toit au Caire, en parfaite intelligence et unie comme les cinq doigts de la main.

Après avoir divorcé de son premier mari musulman et refait sa vie avec un médecin égyptien d’obédience chrétienne, Magda Haroun, cette maman attentive doublée d’une dynamique chef d’entreprise ayant repris le flambeau familial, a mis un point d’honneur à élever ses deux filles dans la pure tradition musulmane, les incitant à se plonger dans la lecture du Coran pour y puiser de nobles valeurs.

« Mes filles ont été éduquées dans le respect des êtres humains, de tous les êtres humains, quels qu’ils soient, en se nourrissant des enseignements coraniques » a-t-elle expliqué devant la caméra de Al-Hura TV, tout en précisant que l’extraordinaire diversité religieuse de son foyer n’a jamais créé de tensions particulières parmi les autres membres de la famille, ni de son côté, ni de celui de son deuxième époux.

« A la maison, nous célébrons toutes les grandes fêtes religieuses des trois religions monothéistes », s’est-elle exclamée, assurant éprouver la même joie à décorer son intérieur pour le Ramadan que pour Noël. Quant au Yom Kippour, le jour le plus saint de l’année dans le judaïsme, sa petite famille prend plaisir à le fêter en accueillant chez elle des amis d’enfance chrétiens et musulmans, plaçant ainsi sa célébration sous le signe de la fraternité interreligieuse.

Dans une Egypte qui ne compte plus qu’une poignée de citoyens juifs, Magda Haroun, inquiète quant au devenir de sa propre communauté et très attachée au débat d’idées, est heureuse d’avoir transmis ce virus salutaire à ses filles musulmanes. Animées par une saine curiosité envers leurs semblables, celles-ci n’hésitent pas à aborder les différences religieuses qui cimentent leur foyer dans le cadre de débats éclairants qui n’ont rien de joutes houleuses.

« Mon message est simple : notre Créateur est un », a souligné leur mère, avant de conclure son interview sur une note résolument positive, louant mieux que quiconque les précieuses vertus de ces différences qui nous rapprochent et nous enrichissent, n’en déplaise aux esprits chagrins : « Notre diversité est notre richesse ».

19 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Tous les chemins mènent à Rome disaient les Romains et beaucoup de chemins mènent à Dieu disent les croyants authentiques, l’essentiel est la pureté de son intention et la capacité à écouter sa fitrah avant même d’écouter les paroles des livres révélés.

    • L’Eglise dit ;
      Le cœur de la foi chrétienne, ce ne sont ni les prodiges, ni les « miracles » ni les « guérisons », mais ceci : le Christ est mort pour leurs péchés, selon les Ecritures, il est ressuscité le 3ème jour.

      On nous a toujours dit que l’Évangile, c’est l’incarnation du Verbe de Dieu. Le Verbe s’est fait chair. Il ne s’est pas fait symbole, ni pur esprit mais une chair brisée par la flagellation et les offenses. Un symbole n’a jamais sauvé qui que ce soit
      Pourtant les évangiles ne décrivent jamais la résurrection. Les évangiles supposent seulement qu’il est ressuscité »,
      On peut se poser la question Pourquoi ?!
      Quelle est la rationalité dans une telle contrainte ? Le christianisme est plus une tradition qu’une croyance à nos jours.
      Ce n’est plus un secret pour personne, et surtout pas pour l’église que la majorité des chrétiens, catholiques ou pas, n’en veulent plus de ces enseignements à cause de leurs contradictions et leurs nombreuses versions (Selon Mathieu, Marc, Luc et Jean)
      L’islam rejette la notion selon laquelle les hommes naîtraient en portant en eux un quelconque péché originel. Le Coran nous dit qu’il est impossible, pour une personne, de porter le fardeau des péchés d’une autre personne et que nous sommes tous responsables de nos propres actions devant Allah.
      « Nulle âme ne portera le fardeau d’une autre, en plus du sien. » (Coran 35:18).
      Allah, cependant, dans Son infinie miséricorde et sagesse, n’a pas abandonné les hommes à eux-mêmes. Il a fait descendre des messages et des lois qui leur expliquent comment L’adorer et vivre selon Ses commandements.
      L’enseignement de l’Islam, c’est la simplicité du Culte.
      C’est cela le Musulman !
      Donc, le choix de l’enseignement Islamique pour une maman restera toujours judicieux sans aller chercher ailleurs.

      http://kadbehar.unblog.fr.over-blog.fr/

      • Le christianisme est une foi à par entière qui se doit d’être respectée et transmise. Rien ne justifie ce commentaire christianophobe et faux. Il n”y a pas de contrariétés dans l’Evangile pour qui sait le lire.

      • votre commentaire, Monsieur, démontre un état d’esprit suprémaciste contraire à l’humilité attendue du vrai croyant.
        Puisse la vie vous apprendre que celui qui prétend détenir la vérité est un narcisse aveugle porteur de violence.

    • Nous n’avons pas besoin d’élever nos enfant dans le christianisme car nous croyons déjà en Jésus fils de Marie, nous savons qu’il est un messager d’Allah, et qu’il reviendra.

      Tout ce que vous racontez, sans aucune preuve, à côté (résurrection, fils de Dieu, trinité, il est mort pour nos péchés etc…) n’a aucun sens donc il est inutile de l’apprendre aux enfants.

      • cher Mak, n’entrez pas sur le terrain des “preuves”, surtout lorsque cela concerne la foi. Toutes les religions, et l’Islam n’en est pas exempt, sont pétries de contradictions et d”incohérences.
        Les yeux du croyant, comme l’amoureux, gomment ces imperfections. L’enjeu je crois est de reconnaître que nous ne savons pas tout, que nous ne détenons pas la vérité, mais de continuer cependant de croire, parce que l’espérance nous fait avancer et qu’elle nous comble souvent.

    • babar
      Message après message vous vous dévoilez, bien que dès le début tout le monde ait compris votre posture hypocrite du “dialogue” qui cache une islamophobie de comptoir.

      Ne serait-ce que ce message particulier que vous avez posté, on voit l’incohérence absolue de votre propos: pourquoi en effet une “maman musulmane devrait-elle éduquer ses enfants dans la tradition chrétienne”? En quoi une telle “éducation” démontrerait-elle quoi que ce soit sur une supposée tolérance? L”islam se suffit à lui-même, et pour ceux qui lisent et réfléchissent, le judaisme et le christianisme viennent y converger. C’est pour cette raison que le Prophète Mohammed (saw) déclarait appartenir à la famille de Moïse et de Jésus, et que durant la nuit de l’élévation ils ont prié ensemble.

      • @ATET je souhaitais mettre en lumière la nécessité d’Oumma d’être en cohérence avec ses propres appels à la tolérance. Pour ma part, je trouve remarquable l’attitude de cette mère croyante qui respecte la foi de ses filles. Ce dont je doute, c’est que ce site puisse mettre en avant une situation où une maman musulmane pourrait respecter le choix de ses filles chrétiennes, voire même encourager avec respect leur démarche spirituelle.
        L’attitude suprémaciste de certains ici, qui semblent considérer comme une évidence la supériorité de leur religion sur celle des autres, me conforte dans ce sentiment.
        Enfin, votre appréciation de l’Islam, “qui se suffirait à lui même”, ne vaut que pour vous, et j’apprécierai que vous ne me disiez pas ce que je dois penser ou croire. Nous sommes tous dans le même bateau de la vie; si vous pensez détenir la vérité, fort bien, mais ayez l’humilité de ne pas l’imposer aux autres.

        • babar
          Personne ne vous oblige à penser quoi que ce soit, pour autant que vous en soyez capable, et surtout personne ne vous oblige à venir polluer Oumma.com de votre islamophobie en demi-teinte. A défaut de courage, faites montre d’un peu d’honnêteté.

          Enfin, pour combler à votre ignorance crasse (car pétrie de mauvaise foi), l’islam se suffit à lui-même en effet. Pas besoin de “l’esprit des Lumières”, ni de “la démocratie occidentale”, encore moins de vos préjugés de beauf. Faites votre éducation, et revenez nous voir.

          • Monsieur, je devrais vous signaler tellement vos propos sont à la limite de l’insulte (gratuite). La mansuétude dont fait preuve la rédaction d’Oumma a votre égard est à la fois coupable et inquiétante.
            Vous pensez certainement, devant le confort douillet de votre écran, avoir cerné ma personnalité hypocrite et percé la noirceur de mes desseins. Grand bien vous fasse, mais vous n’en sortez pas grandi. Vous devez avoir l’âme bien noire et à vif pour juger ainsi vos semblables d’un trait définitif. Quelle image pensez vous donner de votre communauté, de votre religion?

        • babar
          C’est vous qui devriez remercier Oumma.com de vous laisser afficher des messages limite islamophobes sous couvert d’un style pontifiant et vide, absolument vide. Ensuite, et pour clôre cette discussion lamentable, sachez que la vulgarité ne ss trouve pas dans les mots mais dans la pensée. Vous n’aimez pas l’islam, c’est votre droit: faites donc votre examen de conscience et demandez-vous pour quelle raison alors vous passez vos journées sur un site musulman… C’est bien connu, il y a quelque chose de pathologique chez les islamophobes.

  2. @Babar
    Le débat est beaucoup plus clair quand il est argumenté, la question justement, est d’appliquer la RAISON au lieu de se cotonner dans la Foi, si on est incapable d’assumer cette raison, inutile de se targuer de la rationalité ou de se prendre pour le nombril du monde, n’est ce pas ?!
    On sait que les fidèles de tout culte, qui regorgent de rationalité, sont si sereins qu’ils manifestent la plus belle indifférence aux autres croyances, ce qui naturellement est palpable chez les musulmans.
    Il n’en est pas du tout de même de ceux qui doutent de la logique des dogmes de leur propre religion sans vouloir en démordre.
    Cela ressemble au toubib qui se trouve avec un charlatan installé pas loin de son cabinet.
    Lequel des deux serait si sûr de son affaire pour ne pas se soucier de l’autre ?
    Et lequel serait dans une mauvaise posture pour éprouver le besoin de discréditer son concurrent et lui dérober quelques clients ?

    http://kadbehar.unblog.fr.over-blog.fr/

    • j’ai relu attentivement votre premier commentaire et vos certitudes sur ce que serait supposément le christianisme. Je ne chercherai pas à vous convaincre que vos arguments sont des généralisations abusives ou des affirmations réductrices. Comment serait ce possible d’ailleurs, en si peu de lignes et sans avoir l’assurance que je ne serai pas censuré? En outre, comment résumer sans prétention des siècles de controverses théologiques entre une religion qui est pratiquée par 2,4 milliards de personnes (Christianisme) et une autre pratiquée par 1,7 milliards (Islam)?
      mon propos est plutôt de dénoncer les suprémacistes, qui ne sont pas des croyants, mais des individus malades de leur complexe de supériorité, et d’engager le dialogue avec ceux qui ont de la spiritualité dans le coeur.

      • Je tente, Monsieur, de vous répondre au mieux de mon savoir, d’abord je voudrai vous reprendre dans vos propos :
        En outre, comment résumer sans prétention des siècles de controverses théologiques entre une religion qui est pratiquée par 2,4 milliards de personnes (Christianisme) et une autre pratiquée par 1,7 milliards (Islam)?

        il semble que ni l’islam, ni le judaïsme, n’ont connu d’inquisition à l’image de celle établie par les Eglises, avec une tout autre vérité qui veut bien que les chrétiens en Afrique se protègent contre le Sida … Pour des considérations de “principes” et de la “foi”, le pape leur refuse cela.

        Par ailleurs, il serai judicieux de noter à propos du Christ des Chrétiens, le dieu pain des évangélistes qui est mangé par ses fidèles lors d’une Messe et qui est adoré comme le dieu Soleil dans l’ostensoir. Ils professent hautement qu’il est le vrai Dieu. Il est mort pour le pardon des péchés, il est ressuscité, monta aux cieux et il reviendra pour juger les vivants et les morts.
        Mais il n’est pas le vrai Sauveur. Le Christ des Catholiques ne peut les sauver que s’ils ne font pas de bonnes oeuvres, ni sans l’intercession d’un prêtre.
        On sait également qu’il existe un Christ pour chacune des sectes comme les Témoins de Jéhovah et les Mormons, et plus énigmatique que le Christ du Catholicisme Romain, Protestant et Orthodoxe.
        Musulmans que nous sommes, on n’est point séduit par ce Christ Il n’est pas le Jésus du Coran, sans pour autant être raciste et encore moins supérieurs, Allah nous dit : «Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de juste milieu»

        Le juste milieu est donc une voie nettement recommander pour le musulman, se situant entre deux extrêmes, tous deux comportant des excès (soit dans le laxisme soit dans l’extrémisme violent). Il consiste à ordonner sagement le convenable, et à interdire intelligemment le blâmable.

        Quand au reste, il me semble que cette identité chrétienne totalitaire est quelque peu proposée en opposition à une autre identité islamique, tout en sachant que cette identité chrétienne n’aurait pas su créer les mêmes prétendus rapports d’harmonie entre la foi et la raison.
        L’islam regorge de rationalité qui fait son perpétuel succès et qui remplit d’animosité ses détracteurs beaucoup seront surpris de savoir que les meilleurs prédicateurs de l’islam ont toujours été et sont toujours ses détracteurs. Mais c’est faire fi de l’intelligence des gens. Sans le vouloir ils rabattent ainsi à l’islam assez de curieux qui y découvrent à leur grande surprise ce qu’ils ont tant recherché pour le repos de leur raison.

        Je suis musulman (je sais plus comment on dit pour désigner un non suprémaciste dans un langage politiquement correct) alors je dirais : Musulman tout court
        Je n’ai rien contre les chrétiens en tant que personnes, je les aime du mieux que je peux, il faut sacrément avoir de la poudre dans les yeux pour ne pas voir que le christianisme en tant que doctrine est une idéologie contre tout ce qui est musulman, Coran et Prophète en priorité, pour parfaire la démonstration à ceux qui nient contre vents et marées l’évidence, celle qui veut que le Christianisme avec sa bonne nouvelle d’origine païenne puisse être toujours d’actualité.
        Le succès phénoménal de l’Islam est dû au caractère exceptionnel de sa spiritualité et de son programme social et politique. L’expansion de l’Islam est l’une des plus grandes révolutions de l’histoire”.
        Je pense que cela devrait suffire.

        http://kadbehar.unblog.fr.over-blog.fr/

        • je comprends votre point de vue, mais vous me rappelez, dans votre mentalité, la gauche colonisatrice de la fin du XIXeme siècle qui était intimement persuadée qu’il lui fallait apporter les Lumières de la modernité aux peuples arriérés.
          Il lui était impossible de concevoir que ces peuples, qui ne vivaient pas comme nous, puissent avoir leur propre rationalité, et leur légitime mode de vie.
          Le “moteur” de Jules Ferry était la compassion, tout comme vous qui êtes persuadés que ces pauvres chrétiens vivent dans l’erreur parce que vous n’entrez pas dans leur rationalité. Oubliant par là que la vérité, pour un homme, se définit à partir d’un référentiel, d’une grille de lecture du monde, qui est TOTALEMENT SUBJECTIVE, au sens où le choix de ce référentiel ne peut être fondé sur un socle indubitable (Descartes s’est bien essayé à démontrer une réalité indubitable, et il n’a rien réussi à prouver d’autre, au fond, que sa propre existence…).
          Seule l’anthropologie a permis de “décentrer” le regard des colonisateurs et de rendre à ces peuples leur dignité et leur indépendance.
          A mon tour, je vous invite, à faire de même et à décentrer votre regard. Suspendez un instant votre jugement sur la vérité absolue de votre religion, et essayez d’adopter, sans tricherie, un référentiel autre que le vôtre. Peu de gens sont en capacité de le faire, mais je suis persuadé de la bonté de votre coeur, il saura vous guider.

          • Votre réaction est saine, et je dois complété que la raison nous oblige un monde comme il EST et non pas comme on souhaite qu’il soit, aussi pour ma parti il me semble que je n’ai pas besoin de théologies ni de philosophies pour décentrer le regard pour dire une vérité fort simple ;
            Le cœur de chacun doit lui appartenir !
            Sa voix doit lui appartenir !
            Son chemin, il doit le tracer lui même.
            C’est cela le Musulman ?
            Dans ma vieille ville à la lisière du désert, on ne formalisait nullement la tolérance, on la vivait. Et on était musulmans, oui, musulmans avec une large fierté de cette origine, et on est toujours et encore et encore !!!!!
            Musulman en au-delà de la simplicité du culte, de la foi, au-delà des voix du El Adhane appelant cinq fois par jour à la prière du haut des minarets,

            Dans ce même quotidien, il y a dans la langue du musulman puisaient dans sa foi islamique toute une série de mots à sagesse religieuse qui font explicitement et directement référence à Allah, à son prophète, à l’obéissance aux commandements des écritures etc.
            Le musulman est convaincu que sa tutelle vient d’Allah tout-puissant au-dessus de toutes choses. Du matin au soir et du soir au matin, son vocabulaire est tout imbibé de l’idée de Allah.
            Il a le mot inch ’Allah pour tout ce qu’il dit, pour tout ce qu’il fait. Quand il se lève le matin, sa première parole est : “Ya Allah, je compte sur ton appui”. !
            Du matin au soir et du soir au matin, son vocabulaire est tout trempé de l’idée d’Allah.
            Par exemple, l’on remercie (Allah te bénisse / Qu’il te bénisse ; Allah te garde / Qu’il te garde).
            La composition du langage, la langue qu’on parle et son vocabulaire sont des éléments témoins d’une présence ancrée et permanente d’une certaine expression de la religion dans la vie de tous les jours. Il faut comparer ce qui est comparable. L’islam avait établi un ‘’traité de tolérance’’ a une époque ou les sociétés chrétiennes ne toléraient rien
            Le christianisme aujourd’hui est affecté par les contradictions et la corruption des écrits, livres deutérocanoniques en font partie également, tout comme les visions de Jeanne d’Arc, les visions de Fatima, et les proclamations infaillibles des Saints. On considère tous ces textes comme divinement inspirés, l’enseignement de Jésus est chiffré. Les pères de l’église a force de s’appuyer sur la raison idéaliste ont crées des mystères que tout le monde chrétien a fini par accepter, alors que les vérités indispensables sont simple et éternelle
            L’islam, lui, demeure à l’abri des mises en question et des mises en doute.. Jamais l’islam ne fut ébranlé, ne fut secoué au point que la croyance des musulmans en soit trouvé éprouvé. Jamais le doute n’a gagné les certitudes qui entourent cette croyance qui, de fait, n’ont pas eu et n’ont toujours pas à défendre leurs croyances contre le doute.
            En tant que musulmans, nous nous sentons beaucoup plus proches des chrétiens que des juifs et des mécréants, comme l’avait prédit le Coran dans la sourate 5-82 :
            «Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent: “Nous sommes chrétiens.” C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil»
            Par l’histoire de mon pays, je crois savoir que Christianisme et l’Islam ont connu des conflits, mais leur histoire ne fut que conflits. Il y a eu de grands moments d’échanges, de rencontres et de dialogue, ce qui nous recommander à garder donc nos cœurs ouverts.

            http://kadbehar.unblog.fr.over-blog.fr/

          • @Babar
            Votre réaction est saine, et je dois complété que la raison nous oblige un monde comme il EST et non pas comme on souhaite qu’il soit, aussi pour ma parti il me semble que je n’ai pas besoin de théologies ni de philosophies pour décentrer le regard pour dire une vérité fort simple ;
            Le cœur de chacun doit lui appartenir !
            Sa voix doit lui appartenir !
            Son chemin, il doit le tracer lui même.
            C’est cela le Musulman ?
            Dans ma vieille ville à la lisière du désert, on ne formalisait nullement la tolérance, on la vivait. Et on était musulmans, oui, musulmans avec une large fierté de cette origine, et on est toujours et encore et encore !!!!!
            Musulman en au-delà de la simplicité du culte, de la foi, au-delà des voix du El Adhane appelant cinq fois par jour à la prière du haut des minarets,
            Dans ce même quotidien, il y a dans la langue du musulman puisaient dans sa foi islamique toute une série de mots à sagesse religieuse qui font explicitement et directement référence à Allah, à son prophète, à l’obéissance aux commandements des écritures etc.
            Le musulman est convaincu que sa tutelle vient d’Allah tout-puissant au-dessus de toutes choses. Du matin au soir et du soir au matin, son vocabulaire est tout imbibé de l’idée de Allah.
            Il a le mot inch ’Allah pour tout ce qu’il dit, pour tout ce qu’il fait. Quand il se lève le matin, sa première parole est : “Ya Allah, je compte sur ton appui”. !
            Du matin au soir et du soir au matin, son vocabulaire est tout trempé de l’idée d’Allah.
            Par exemple, l’on remercie (Allah te bénisse / Qu’il te bénisse ; Allah te garde / Qu’il te garde).
            La composition du langage, la langue qu’on parle et son vocabulaire sont des éléments témoins d’une présence ancrée et permanente d’une certaine expression de la religion dans la vie de tous les jours. Il faut comparer ce qui est comparable. L’islam avait établi un ‘’traité de tolérance’’ a une époque ou les sociétés chrétiennes ne toléraient rien
            Le christianisme aujourd’hui est affecté par les contradictions et la corruption des écrits, livres deutérocanoniques en font partie également, tout comme les visions de Jeanne d’Arc, les visions de Fatima, et les proclamations infaillibles des Saints. On considère tous ces textes comme divinement inspirés, l’enseignement de Jésus est chiffré. Les pères de l’église a force de s’appuyer sur la raison idéaliste ont crées des mystères que tout le monde chrétien a fini par accepter, alors que les vérités indispensables sont simple et éternelle
            L’islam, lui, demeure à l’abri des mises en question et des mises en doute.. Jamais l’islam ne fut ébranlé, ne fut secoué au point que la croyance des musulmans en soit trouvé éprouvé. Jamais le doute n’a gagné les certitudes qui entourent cette croyance qui, de fait, n’ont pas eu et n’ont toujours pas à défendre leurs croyances contre le doute.
            En tant que musulmans, nous nous sentons beaucoup plus proches des chrétiens que des juifs et des mécréants, comme l’avait prédit le Coran dans la sourate 5-82 :
            «Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent: “Nous sommes chrétiens.” C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil».
            Par l’histoire de mon pays, je crois savoir que Christianisme et l’Islam ont connu des conflits, mais leur histoire ne fut que conflits. Il y a eu de grands moments d’échanges, de rencontres et de dialogue, ce qui nous recommander à garder donc nos cœurs ouverts.

            http://kadbehar.unblog.fr.over-blog.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Arte diffuse ce soir “Le Message”, le film qui retrace la naissance de l’Islam

Le Conseil de Sécurité doit donner un coup d’arrêt à la politique israélienne