in

Egypte : critiquée pour son dévoilement, une actrice se voit proposer de l’argent par un Saoudien pour se voiler à nouveau

Douze ans après avoir réinventé sa vie discrètement, loin des projecteurs, l’actrice égyptienne Hala Shiha a décidé de reprendre le chemin des plateaux de tournage.

S’attendait-elle à sortir de sa retraite de manière aussi fracassante ? Nul ne le sait, toujours est-il que la surprise suscitée par l’annonce de son grand come-back ne fut rien en comparaison de l’incompréhension née de son choix de ne plus porter le voile.

Preuve à l’appui, la photo la montrant tête nue, sans le hijab qui lui entourait d’ordinaire le visage, a fait sensation sur les réseaux sociaux, et c’est un doux euphémisme… Il faut dire que sa nouvelle apparence extérieure contraste nettement avec le niqab qu’elle revêtait à une certaine période de son existence et qui l’a habillée de suspicion : celle de sa proximité avec les Frères musulmans, qui la précède ou la poursuit aujourd’hui encore, et qu’elle continue de nier avec force.

Twitter, en pleine ébullition, a gazouillé à tort et à travers, Hala Shiha essuyant un feu nourri de critiques acerbes, jusqu’à se voir proposer par un certain Khaled, un internaute saoudien manifestement plus désespéré que les autres, la coquette somme de 300 000 livres égyptiennes (soit 16 754 dollars) pour se raviser.

« Je suis prêt à vous verser la somme 300 000 livres égyptiennes, juste pour que vous portiez à nouveau le hijab Miss Hala », a écrit ce dernier, comme si le choix très délicat de se dévoiler, que l’on imagine longuement mûri et fait en son âme et conscience, pouvait se monnayer.

Objet de joutes houleuses sur Twitter, la décision de l’actrice égyptienne a certes fait sortir de leurs gonds ceux qui réduisent obstinément l’islam, cette grande religion imprégnée de valeurs universelles, à un strict code vestimentaire, mais elle a aussi, et fort heureusement, inspiré de plus nobles sentiments à plusieurs autres de ses concitoyens.

Minoritaires sur les réseaux sociaux, ils ont toutefois réussi à faire entendre un autre son de cloche, au milieu du flot de remarques désobligeantes et autres jugements à l’emporte-pièce. Rangés inconditionnellement du côté de Hala Shiha, ils se sont fait les ardents défenseurs de la liberté individuelle fondamentale de se vêtir selon ses goûts, ainsi que du droit de choisir quelle orientation donner à sa vie.

Interviewée dimanche par la chaîne de télévision Dream TV, l’artiste dans la tourmente a insisté sur le fait que sa décision de se dévoiler n’appartenait qu’à elle, avant de répondre à la virulence des attaques qui la prennent pour cible depuis plusieurs jours : « Je ne pense pas que quiconque sache comment Dieu nous juge, alors qui sont-ils pour me dire comment je serai jugée dans la vie après la mort ? », a-t-elle lancé. De quoi clore définitivement la polémique, à moins que cela ne la relance de plus belle…

34 commentaires

Laissez un commentaire
  1. bonsoir,faire tout un plat pour un bout de tissu franchementil ya des choses plus importantes et bien plus graves que cela!ces saoudiens qu’ils aillent dépenser leur argent bien plus intelligemment saoudiens égal corruption et assasins ,laisser cette femme trenquille elle fait ce qu’elle veut de son voile c’est le coeur qui compte pas un bout de tissu!!!les etres humains compliquent notre belle religion l’islam alors qu’elle est si simple

  2. D’un côté du globe la femme est sommée de se couvrir, de l’autre de se découvrir !
    Décidément, quand sortira-t-on enfin vraiment du diktat de la femme objet qui ne dit pas son nom ? Quand sortira-t-on de la forme pour atteindre le fond ?
    C’est sûr, c’est pas un Leroy qui nous le dira !
    Loulou 1

    • oui vous avez raison, chaque être humain doit disposer de son libre arbitre, en matière de liberté individuelle, c’est” juste fondamental” !!
      les femmes n’ont rien à négocier sur ce point, car il leur appartient de plein droit.
      elles n’ont pas à dire merci non plus, car recevoir comme un cadeau, ce qui est leur propriété depuis toujours, relève quand même un peu de l’escroquerie, de mon point de vue évidemment.
      je ne me souvient pas avoir lu , sur ce forum ou ailleurs, une quelconque critique, une préconisation, voire une injonction, émise par une femme, concernant la tenue vestimentaire des hommes.
      cordialement

    • Oh Loulou, le voile est quand même devenu l’étendard de l’islam. Dans votre religion, tout est dans l’apparence : les cinq prières, le vêtement, la barbe…

  3. Patrice ce que vous dite sur les arts martiaux ,c’est faut ,j’ai été boxeur dans le civil et dans l’armée française, cela ma très bien servie pour me défendre. Contre des gens intolérant ! A plus mon ami .

  4. Sincèrement, elle est beaucoup plus mignonne sans le voile. L’histoire du voile n’est pas simple à analyser. J’ai les frangines, toutes mariées, elles le portent toutes sans jamais être obligées par quiconque ?!!! Pourtant on n’a aucun salafiste, ou wahabite, ou autre islamiste dans la famille.

  5. Le meilleur a faire pour ce saoudien de financer des ecole musulmanes que de payer une femme qui ne veut pas porter le voile elle le porte pour Dieu et non pour l’argent c’est de la corruption .
    Réveillez vous les Saoudes

  6. Jr le trouve déplacer se type .. chacun fait se qu’il veux même dieu nous donne le libre arbitre c’est quand même indécent de la part de cette arabe

  7. Mais merde, enfin !!!!!!!! Elle fait ce qu’elle veut, elle se fringue comme elle l’entend … C’est une adulte, capable de faire ses choix !!! Vouloir imposer le port du voile est aussi irrespectueux que vouloir l’interdire. L’imposition de ce voile nourrit les arguments de celles et de ceux qui veulent l’interdire … C’est stupide !!!!!

  8. on ne peut qu’être perplexe devant une telle situation, car ce bout de tissu, ne cesse d’enflammer les débats , que ce soit en terre d’islam, ou non.
    dans les sociétés dites “démocratiques” ce serait du à l’islamophobie, et dans le berceau ancestral de l’islam, à ” l’intégrisme religieux”.
    que signifie cette crispation?
    Crispation que l’on peut considérer étrange , voire même absurde à l’image du scénario qui nous est présenté ?
    rémunérer le port de ce bout de tissu !!!
    là on entre délibérément dans un pays qui s’appelle “l’Absurdie”
    J’avoue avoir du mal à en déchiffrer le signifiant profond, autrement dit le symbole, tant les lectures proposées me paraissent contradictoires.
    pour les uns c’est la liberté de la femme qui est “consacrée” , alors qu’aux yeux des autres, elle est carrément massacrée !!!.
    Et le problème se complexifie encore bien plus, lorsque qu’une une femme, à l’image de l’héroïne de ce nouveau feuilleton, ayant manifestement fait le “pari de la foi” déclare avec beaucoup de bon sens me semble-t-il
    “je ne pense pas que quiconque sache comment DIEU nous juge, alors qui sont-ils, pour me dire comment je serait jugée après la mort ”
    comme disait notre regretté Coluche, pour défaire les nœuds, quand ils ont séché après être passés dans l’eau, bonjour !!!
    cordialement

    • Le voile n’est pas qu’un simple bout de tissu: c’est le drapeau de l’islam et c’est l’expression de dénigrement des principes démocratiques.

      • C’est ce que j’allais dire. Le voile est un drapeau.
        Pour se séparer de nous, les bigots de l’islam poussent le voile et le niqab.
        Dans ce cas, que font ces bigots ici ?
        Sinon pour installer leur société qui échoue depuis des siècles presque partout où elle existe.
        Quand on ne réussit pas chez soi, on s’installe chez son ennemi. C’est la stratégie du coucou qui pond son oeuf dans le nid d’oiseaux qui ne se rendent pas compte (du moins pas encore, mais ça change).

        • Bonjour,
          Je trouve tout simplement triste (voir pathétique) que vous puissiez employer “principes occidentaux” comme une insulte.
          Car au fond quels sont ces principes si non la liberté? Celle de penser, de s’exprimer par ses paroles, ses vêtements, de pratiquer sa religion (ou aucune) librement.
          Qu’une femme choisisse de porter le voile ou pas, cela la regarde. Ce sont bien les êtres humains qui ont fait de ce signe ostentatoire une règle, n’est ce pas? Alors laissons les femmes décider ce qu’elles font de leur chevelure elles-même, c’est ça la liberté.

          • @myriam
            il y a beaucoup de bon sens et de justesse dans votre propos
            merci d’avoir énoncer aussi simplement cette vérité fondamentale : ” la liberté absolue de conscience concerne l’ensemble du genre humain ”
            cordialement

  9. D’habitude quand une femme veut porter le voile chez nous, on nous dit que c’est son choix.
    Eh bien les bigots, cette actrice ne veut plus de voile, et c’est son choix.

    Ah, si Diam’s pouvait être aussi raisonnable…

  10. Et il me donnerait combien pour mettre un chapeau, le cheikh Machin?
    Ceci dit, c’est vrai que je n’ai plus beaucoup de cheveux.
    Curieux, quand même, cette obsession pour les poils.

  11. génial.
    il confirme la vénalité et la recherche d’interets dans la marque vestimentaire de la piété.
    en islam non seulement l’habit fait le moine mais en plus il paye.

    j’avoue moi meme, que si on me donne l’opportunitéd’etre grassement payé pour porter la robe et la barbichette en parsement mes discours de strafallah, soubahannaj et autres niaiseries, je me laisserai peut etre tenter.

    • @Pastis
      J’ai posé la question chez Eurodisney, mais il ne font que Mickey et panda. En plus c’est payé au Smig! Mais on est empoisonné-logé.
      C’est quoi, ramanuja? Une boisson tamoule?

  12. Cette femme à fait un choix libre à elle de porté le foulard ou pas c’est sa décision ,c’est-à-dire que cela est entre elle-même et DIEU ,nous n’avons pas le droit de la jugé a. Plus inchallah !

    • “Où est le bon vieux temps où Nasser se moquait du voile?
      http://geopolis.francetvinfo.fr/egypte-quand-nasser-se-moquait-du-voile-cetait-il-y-a-plus-de-50-ans-50845“,-selon vous.

      Et bien la réponse à votre question est exclusivement sur internet. En France les intégristes ne nous offre pas de fric mais nous insultent et nous donnent en pâture au non-musulmans pour nous faire passer pour ce qu’on n’a jamais été. Forcément j’ai du reprendre des cours de boxe à cause de ces salafisés wahhabisés.

      Au fait êtes-vous un proche de Weinstein condamné par son amante actrice américaine pour une histoire de fric entre autre??

      • @Clarisse

        Ayant longtemps pratiqué, et même enseigné les arts martiaux, je suis bien placé pour savoir que ça ne sert pas à grand chose en combat réel. Mais c’est excellent pour la santé, et c’est bien le principal.
        Sinon, pour assurer votre sécurité, rien ne vaut une bombe (un aérosol, pas du TATP, un peu trop radical). Partez aussi du principe qu’un agresseur blessé devient encore plus dangereux, sauf si on a suivi une formation spécifique de self défense. (Conseil: Frapper au plexus paume ouverte).
        Bref.
        A part ça, la perception que vous avez des hommes en général me semble quelque peu négative. Soit, ils trimbalent des maladies, soit ils vous tapent dessus. Sachez quand même qu’il existe des gens comme moi, en moins vieux, (dieu merci), qui respectent les femmes, et les laissent même passer à la caisse d’Intermarché quand elles n’ont qu’un article, surtout si c’est une bouteille de scotch. (La solidarité entre alcooliques n’est pas un vain mot)
        Ceci dit, je cite Intermarché comme je pourrais citer Carrefour, ou Verlaine. (Mon jardin fut doux et léger, tant qu’il fut….) Ok, on s’en fout. D’autant que c’était quand même une tarlouze, limite Socrate.
        Eh! Ami modérateur. C’était du second degré. D’ailleurs, j’ai de très bons amis tarlouzes. Comme Sainte Frigide Barjot. (Que dieu la savonne et l’accueille).
        Bref.
        De quoi on parlait, déja? De boxe? Sans blague?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Aïd-Al-Adha, “La fête du Sacrifice” : sens, finalités, règles et questions pratiques

La Mecque : les retrouvailles poignantes de frères et soeurs syriens