Nouveau

  • in ,

    Bennabi et Carl Gustav Jung

    Bennabi a étudié avec beaucoup d’intérêt l’œuvre de Jung[1]. Il se réfère à sa théorie de l’inconscient collectif et à ses notions de « personna » et d’ « anima », et reprend parfois à son compte sa terminologie. C’est ainsi qu’il écrit dans « Le problème des idées dans la société musulmane » (1971): […] En savoir plus

  • in

    Pensée de Malek Bennabi: la civilisation

    Qu’est-ce qu’une civilisation? Pour Toynbee, c’est un certain « niveau de réalisation sociale et morale »[1]. Pour Bennabi, « la civilisation est la possibilité de remplir une fonction. C’est l’ensemble des conditions morales et matérielles qui permettent à une société d’accorder à chacun de ses membres l’assistance nécessaire : l’école, l’atelier, l’hôpital, l’organisation vicinale, la sécurité sous toutes ses formes, le respect de sa personne… L’individu se réalise grâce à un vouloir et à un pouvoir qui ne sont pas, qui ne peuvent pas être les siens, mais ceux de la société dont il fait partie… C’est une construction, une architecture, un ensemble harmonieux de « choses » et de « notions » avec leurs liaisons, leurs utilités, leurs places déterminées. En savoir plus

  • in

    La théologie de la libération de Malek Bennabi

    Ayant vécu l’expérience post-coloniale, Malek Bennabi (1905-1973) sera essentiellement préoccupé des problèmes de développement. L’accession à l’indépendance nationale et la construction d’un Etat moderne n’ont pas suffi à arracher les sociétés musulmanes au sous-développement économique, social et culturel. Ingénieur électricien de l’école polytechnique de Paris et nourri en même temps aux sources de la Nahda […] En savoir plus

  • in ,

    Comment j’ai connu Malek Bennabi

    J’ai vu et entendu Malek Bennabi pour la première fois en décembre 1968 dans la modeste salle de réunion du lycée Amara Rachid où venaient de s’ouvrir dans un parfait anonymat,  les assises du premier « Séminaire d’initiation à la pensée islamique ». Nul ne pouvait alors imaginer le succès qu’allait connaître cette humble manifestation […] En savoir plus

  • in ,

    Contextualiser « Le Phénomène Coranique » (2/2)

    Religion et prophétisme : une perspective phénoménologique  C’est pourquoi Malek Bennabi insiste vivement sur le fait que l’hostilité de la modernité à l’égard de la religion ne devait pas être considérée comme un simple conflit entre la religion et la science ou la raison. Pour lui, il est question de conflit entre deux systèmes philosophiques et […] En savoir plus

  • in ,

    Contextualiser « Le Phénomène Coranique » (1/2)

    Introduction Bien que plus d’un demi-siècle se soit déjà écoulé depuis que son édition française originale a été publiée en 1947, la valeur du Phénomène coranique a considérablement augmenté, tant du point de vue de sa thèse principale que de son approche méthodologique. Il n’est point besoin de souligner son actualité et sa pertinence par rapport […] En savoir plus

  • in , ,

    Bennabi, Kawakibi et Abderrazik

    Quand Bennabi parle de « spirituel », il ne faut pas en déduire forcément « religieux ». Il emploie le terme au sens psychique, psychologique, énergétique. Il conçoit qu’une civilisation puisse se faire et se maintenir sur la base d’une idée non religieuse et d’un ensemble d’idées multiples plutôt que d’une idée unique. Il privilégie […] En savoir plus

  • in ,

    Pensée de Malek Bennabi: la désillusion

    Bennabi a composé « Vocation de l’islam » (1954) sous l’influence morale et politique des évènements de Palestine (1948). Il pensait que cette débâcle allait réveiller le monde musulman et lui faire prendre conscience de ses défauts : « L’affaire de Palestine qui constitue indéniablement l’événement le plus marquant et, en un sens, le plus heureux de l’histoire moderne du monde musulman, a en effet désintégré le chaos où ce monde se trouvait engagé par certaines tendances anarchiques de sa renaissance. En savoir plus