in

Dire non à Dieu…

Nous connaissons tous cette histoire qui nous est racontée dans le Coran, une histoire qui s’est passée au tout début des temps, le jour où un être a dit « non » à Dieu. Cette attitude trouve son origine dans la création d’Adam, le premier homme, le père de l’humanité. Ainsi, au moment où il est ordonné à tous les anges de se prosterner devant Adam, un seul être s’y refuse : Iblis.

Profondément croyant et empli de la crainte de Dieu, il a quand même eu l’audace de dire « non ». Iblis, créé de feu, « refusa avec orgueil » de mettre le front à terre devant Adam, créé d’argile. Une foi et une vie de dévotion à Dieu balayées par un sentiment furtif mais ô combien dévastateur et lourd de conséquences. Et Iblis persiste, il justifie son refus : « Tu l’as créé de terre et moi, tu m’as créé de Feu ». Le « moi » était de trop. Le « moi » n’avait pas sa place. Le « moi » a déchu Iblis de la cour divine.

Alors, pour vous qui êtes croyants et croyantes, vous qui avez choisi de dire « oui » à Dieu, cette histoire doit résonner comme un enseignement. Un croyant peut faire volte-face si son cœur l’emporte dans ce qu’il y a de plus mauvais, s’il se noie dans son ego et si les vagues de la vie jettent son âme dans la profondeur des abysses les plus dangereux. Dire non à Dieu c’est tout refuser de ce qu’Il te donne d’amour, de paix, de sens et de cohérence. Dire non à Dieu c’est se retrouver seul face à soi-même, sans filet, sans limites…

Tu vois tous les jours des hommes et des femmes autour de toi que tu voudrais convaincre, à qui tu voudrais expliquer que Dieu existe. Tu aurais tant aimé leur faire comprendre qu’ils sont dans l’erreur et que tu es dans la vérité. Tu voudrais même les convertir. Peine perdue. Ce n’est pas si simple. Ce serait trop facile. Les clés du cœur n’appartiennent à personne. Seul Dieu en a le secret. Il t’est déjà arrivé de parler avec des gens et tu as comme l’impression qu’il y a un voile entre leur cœur et la vérité. Ils ne comprennent pas, ils n’entendent pas. Ce que tu leur dis ne peut pas entrer dans leur cœur ou dans leur tête. Ce qui t’appartient c’est de parler. Convaincre ne te regarde pas. N’essaie pas d’entrer de force dans le cœur des gens. Le chemin vers Dieu est trop mystérieux pour que l’être humain puisse en comprendre le sens.

Ne cherche pas trop loin car il te suffit seulement de parcourir le Coran pour comprendre. Noé avait un fils qui a refusé Dieu ; l’épouse de Loth s’est détournée ; le premier ennemi d’Abraham était son père ; les fils de Jacob ont voulu tuer leur frère Joseph et Muhammad n’a jamais pu amener son bien-aimé oncle Aboû Tâlib à accepter Dieu. Même les prophètes n’ont eu aucun pouvoir sur leurs proches. Tout appartient à Dieu. Désespérer pour les autres ne te servira à rien. Occupe-toi d’abord de ton cœur pour qu’il soit lumière et il rayonnera sûrement autour sans que tu le veuilles. « Parle de Dieu sans en parler ». Dieu c’est ta cohérence, c’est la vérité quand tu parles, c’est refuser de céder aux tentations, aux pulsions, c’est ton cœur qui absorbe le bien et qui tourne le dos au mal.

Profite de ce Ramadan pour trouver dans le secret de tes prières la lumière dont tu as besoin pour être en paix. Il est nécessaire de surmonter la fatigue de ton corps pour parler à Dieu. Quand tu seras le front et le cœur à terre, souviens-toi de ce qui a perdu Iblis et récite de tout ton être cette prière qui t’amènera In Shâ Allah sur le plus beau des chemins : « Seigneur ! Ne fais pas dévier nos cœurs, après nous avoir mis dans le droit chemin ! »

Tout est possible pour le cœur du croyant : aller de l’avant ou revenir en arrière. Dieu t’a donné la liberté pour que tu fasses de ton cœur ce que tu veux…

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Les fables de la Fontaine c’est encore mieux,je pense que dans notre monde et au delas personne a ma connaissance n’a dit OUI ou NON a son createur,notre imagination nous joue des tours,un peu de fumee pour tout le monde nous ferait du bien….

  2. Merci pour ce beau rappel’ à méditer…… Il n’y a que par l’évocation de dieu que les cours s’apaisent que dieu purifi nos cœurs de tt mal amine

  3. Et si ibliss était plutot le précurseur de l’homme libre ?
    Voir en l’humain l’éternel esclave de Dieu qui doit sans cesse se faire pardonner et implorer sa miséricorde sous peine de finir rôti en enfer éternel et bien sûr exclu du paradis, à été la goute de trop pour lui !
    C’est finalement l’ancêtre des résistants qui a été prêt à se sacrifier lui même pour refuser ce dictat oppressant.

    • Ibliss – qu’il soit réprouvé et qu’ALLAH nous en protège – est surtout le précurseur de la créature qui se prend pour un dieu alors qu’elle n’est qu’une créature. Et c’est le modèle qu’on choisit les tenants de l’esprit “occidental” au sens guénonien du terme.

      • Pour moi (rien que pour moi, hein ^^), Satan, Ibliss et consort, sont l’alibi parfait qui permet à l’homme de transférer sa partie “sombre” vers un bouc émissaire autoproclamé enemi de Dieu. Une construction déculpabilisante qui permet de refouler sa mauvaise conscience. Comment croire que Dieu aurait été obligé de chasser cette malotrue créature qu’il avait faite des plus savantes ? Qui comble de la moquerie, aurait dupée Dieu en dévoyant sa créature, rendant Dieu imparfait. Comment un croyant en un Dieu absolu peut il croire cela ? Cela parait tellement grotesque que s’en est effrayant…
        Dieu nous a laissé le libre arbitre, celui d’accomplir le bien, comme le mal. Il faut méditer à pourquoi tout cela est permis effectivement, il y a surement des leçons à tirer…

      • Pas un peu dur d’avaler ça quand même ? Cet ange (diable en puissance), en présence de dieu depuis un temps indéterminé, décide un beau jour de l’envoyer paître en osant lui rétorquer que sa dernière création est insatisfaisante et qu’il vaudrait mieux que cela ? Non, c’est pas comme si il n’assistait pas en permanence au sacre de l’ensemble des anges ultra puissants, dont il fait partie également, devant la majesté, la grandeur, l’immensité de dieu, qui lui rétorque cela ? J’ose imaginer la scène de l’un d’entre nous en tête à tête avec un requin gueule ouverte dans l’océan ou devant la grosse tête d’un tigre enragé, en train de nous la raconter…et encore ils ne sont pas nos créateurs ^^ le truc est juste des milliards de fois pire ! C’est plus de l’orgueil là, même le suicide n’est pas aussi osé ^^
        Non et puis cela donne une image maître d’école à dieu qui ne lui sied pas. Le créateur de tout ce qui existe n’en est pas à se chamailler avec une de ses créatures…
        Après que des hommes se prennent pour dieu, pourquoi pas, c’est juste une question d’autopersuasion…jusqu’au moment de leurs morts.

    • Si pour vous le pardon et la miséricorde amènent à l’esclavage, on comprend mieux la boucle de la violence sans fin chez les adorateurs d’ibliss.
      Le pardon et la miséricorde, c’est accepter que l’autre peut être dans l’erreur car ignorant et faire savoir preuve d’empathie.
      Vous dévoyez ainsi deux notions très importante en humanité et appelez liberté ce qui enferme l’humain dans les pires pulsions au monde : l’ignorance et l’insensibilité. Ces deux dernières ont été responsables des pires crimes de l’humanité.

  4. Merci Oumma pour cet article.
    Il faut détravailler sur soi-même , nous avons une partie de nous-mêmes qui est mauvaise .
    Invoquer ALLAH de purifier nos cœurs nos âmes et notre esprits de tout mal .
    Qu’ALLAH nous guide ds le droit chemin ,et que nous sommes parmi les soumis à ALLAH l’uniqe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un avocat égyptien veut poursuivre Sergio Ramos pour avoir blessé volontairement Mohamed Salah

Dr Alajami: “Il faut affronter le Coran et l’Islam avec les outils de la raison si l’on veut que la foi survive à la raison”