in

Diam’s : «le voile a guéri mon coeur»

C'est l'histoire d'une renaissance, celle de la petite banlieusarde quasi anonyme qui s’est hissée sur la scène des grands pour devenir l’icône du rap féminin français, et qui a choisi de mettre un coup d’arrêt à sa carrière sous les sunlights, usée par une notoriété et un star système aux antipodes de sa quête de sens intime et de son aspiration à Dieu.

Sortant de son silence, Mélanie Georgiadès alias Diam's a troqué sa tenue de rappeuse engagée, notamment pour la cause des femmes et farouchement contre le FN, contre un long voile qui l'enveloppe de sa lumière et d’une sérénité recouvrée.  "Le voile a guéri mon cœur", a-t-elle confié sur les ondes d'Europe 1, alors qu'elle publie sa biographie.

Quand tant d’autres artistes se fourvoient dans des paradis artificiels, Mélanie Georgiadès a trouvé sa planche de salut : l’islam, et a décidé de réinventer sa vie loin de la scène du désenchantement.

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une version inédite du Coran en langage des signes à Gaza

Nous n’avons pas brisé l’idole…