in

Des vaccins halal disponibles d’ici à trois ans

Segment économique florissant qui n’en finit pas de défier la crise mais aussi ses ardents détracteurs, le halal est désormais synonyme de formidables potentialités à l’échelle planétaire, au grand dam de nos apprentis sorciers du populisme qui s’échinent à le faire rimer avec « islamisation ou islamisme », affichant une santé éclatante à faire blêmir ceux qui, en Europe, continuent de lui savonner la planche.

Grand bien leur fasse, car leurs procédés déloyaux n’entament en rien la popularité grandissante des produits et services halal, à l’image des vaccins certifiés sans porc, très demandés à la fois par les musulmans et les non-musulmans, qui sont actuellement en cours d’élaboration en Malaisie afin, d’ici à trois ans, d’être administrés au grand public contre les trois maladies graves que sont la méningite, l’hépatite et la méningite à méningocoque.

En partenariat avec les autorités sanitaires de Kuala Lumpur, une firme saoudienne restée anonyme est sur le point d’investir 100 millions de dollars dans le développement de vaccins certifiés halal, comme l’a annoncé, mercredi, le ministre malaisien du Commerce international et de l'Industrie, Datuk Seri Mustapa Mohamed : "Les vaccins halal contribueront à atténuer les craintes et les doutes parmi les musulmans sur l'intégrité des produits", a-t-il déclaré en conférence de presse.

De son côté, le directeur de la Halal Industry Corporation de développement (HDC), qui est à pied d’œuvre pour concevoir les trois premiers vaccins d’une longue série, à partir d’extraits d’origine animale provenant exclusivement d’animaux abattus selon les normes islamiques, a précisé : "Nous travaillons d’arrache pied à la composition de ces vaccins halal afin qu’ils soient disponibles dans les meilleurs délais. Pour ce faire, nous nous sommes entourés des compétences des meilleurs scientifiques locaux et internationaux, ainsi que d’experts reconnus de la charia, en vue de traiter la méningite, l'hépatite et le méningocoque (maladie). Nous nous concentrons davantage sur les vaccins contre la méningite à destination des pélerins effectuant le Haj, car ils sont cruciaux et ceux qui existent aujourd’hui sont tous faits à base de porc."

En attendant que les vaccins halal soient accessibles au plus grand nombre, la manne providentielle injectée par l’Arabie saoudite constitue déjà, en soi, un puissant sérum susceptible de donner un coup de fouet à cette grande cause de santé publique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alain Finkielkraut, le philosophe réactionnaire et islamophobe, entre à l’Académie Française

Maroc, la face cachée du paradis (vidéo)