in

La Malaisie, destination favorite des touristes musulmans

La Malaisie, destination préférée des familles musulmanes ? Il n’y a pas photo pour le spécialiste du voyage Mouslim Crescentrating, basé à Singapour, dont la récente enquête d’opinion a permis de vérifier une tendance touristique générale qui en a fait un petit coin de paradis terrestre.

Devançant les Emirats arabes unis, la Turquie, l’Indonésie et l’Arabie saoudite dans le classement des pays jugés les plus attractifs en matière de tourisme halal, la Malaisie accumule les bons points, notamment pour la qualité de ses prestations qui répondent en parfaite adéquation aux besoins croissants et toujours plus exigeants des touristes musulmans, eux-mêmes en recrudescence dans un marché de l’évasion “islamiquement correct” en plein boom.

De l’attention portée à la clientèle, à la présence et la facilité d’accès à des restaurants proposant une cuisine halal savoureuse, mêlant plaisir des yeux et des papilles, en passant par la mise à disposition de salles de prières dans les aéroports, hôtels et autres centres commerciaux, la Malaisie est indéniablement aux petits soins pour ses touristes musulmans venus des quatre coins du monde, qui le lui rendent bien en s’y pressant pour passer leurs vacances.

Outre la première place occupée par la Malaisie, l’étude réalisée par Mouslim Crescentrating met également en évidence une concurrence de plus en plus âpre, le tourisme halal faisant naître de nouvelles vocations parmi les pays musulmans, voire même au-delà, au Japon, en Nouvelle-Zélande et en Australie, entre autres, l’heure étant au dépaysement certifié halal.

Sur la photo ci-dessus se dresse, sur l’eau, la magnifique mosquée Selat Melaka, l’une des rares où l’on peut se recueillir avec une vue imprenable sur la mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Valls copieusement conspué à Nice (vidéo)

“C’est pas des musulmans, car la première personne qu’ils ont fauchée était une musulmane”, dénonce la famille de Fatima Charrihi