in

Des islamophobes surarmés du Texas se préparent à lancer l’assaut contre le “soulèvement des musulmans” (vidéo)

Dans une Amérique soumise, pieds et poings liés, au puissant lobby des armes, incapable d’enrayer l’ampleur alarmante du phénomène des fusillades sanglantes sur son propre sol, et où l’islamophobie se propage dangereusement, un groupuscule d’extrême droite, en ordre de bataille, a soulevé une petite armée à Irving, dans l’Etat très conservateur du Texas, pour se préparer à donner l'assaut contre l’ennemi de l’intérieur : leurs compatriotes musulmans, dont ils sont convaincus des visées séditieuses et redoutent la révolte imminente.

Face à cette cinquième colonne verte fantasmée, ces islamophobes fous furieux, à la gâchette facile et en mal d’action, qui crient à l’islamisation de l’Amérique et disent « Non » aux réfugiés syriens, passent le plus clair de leur temps à assiéger des mosquées et à s’entraîner à faire un carton en montrant fièrement leurs balles imprégnées de sang de porc… Des balles grâce auxquelles leurs cibles musulmanes iraient tout droit "brûler en enfer", car "c’est ce qu’ils croient dans leur religion", dixit l’un de leurs chefs en treillis…

Réalisé par une journaliste américaine de confession musulmane, le reportage que nous vous proposons de découvrir jette une lumière crue sur cette haine anti-musulmans qui se répand comme une traînée de poudre de l'autre côté de l'Atlantique, exacerbée par les diatribes inflammables de Donald Trump qui se rêve un grand destin, et contre laquelle la communauté musulmane, soutenue par plusieurs associations, dont l’influent Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), serre les rangs et fourbit ses propres armes, politiques et juridiques, sur la place publique.

Il n’en va pas de même pour les partisans du groupe Nation of Islam qui ont choisi de répondre coup pour coup aux démonstrations de force et provocations de ce commando du Texas, en étant armés, eux aussi, jusqu’aux dents. Les deux camps antagonistes sont prêts à s’affronter sans faire de quartier, comme cela a failli se produire devant une mosquée de Dallas, lors d’un rassemblement de protestation islamophobe des plus houleux. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hedy Epstein, infatigable combattante pour la liberté des Palestiniens, vient de décéder à l’âge de 91 ans.

Pensée de Malek Bennabi: “Entre-non dits et clairs obscurs “