in

Texas : le vice-président musulman des Républicains diabolisé par 49 détracteurs

Dans le comté de Tarrant, en plein cœur du Texas, une question taraude les esprits au sein du Parti républicain depuis l’élection interne, sous haute tension, qui a eu lieu jeudi dernier : qui sont les 49 irréductibles qui se sont obstinément opposés à la nomination de Shahid Shafi, chirurgien de son état, au poste de vice-président, en raison de son appartenance à la religion musulmane ?
Six mois après qu’une virulente campagne de calomnie, orchestrée par des Républicains texans conservateurs, s’est évertuée à diaboliser ce dernier, l’accusant de vouloir imposer la loi de la Charia localement, à la consternation du sénateur Ted Cruz et du gouverneur Greg Abbott, ses deux fervents soutiens, qui sont les 49 revanchards qui ont voté contre lui ?

        Le gouverneur Greg Abbott

C’est ce qu’aimeraient bien découvrir les 139 autres membres du parti qui, jeudi soir, ont applaudi des deux mains à l’irrésistible ascension de leur premier vice-président de confession musulmane, dans une atmosphère extérieure rendue électrique par les cris d’orfraie d’une minorité bruyante.
Une minorité de militants qui, au terme d’une semaine agitée par de violents remous, a eu la défaite mauvaise et la mine déconfite, exigeant de savoir si « Shahid Shafi sera davantage loyal à l’islam qu’aux Etats-Unis, et s’il compte appliquer la loi islamique et soutenir les groupes terroristes ? ».
Mais leur fureur, aussi inextinguible soit-elle, n’a pas réussi à gâcher la fête et encore moins à entamer l’enthousiasme de Ted Cruz, le sénateur du Texas, qui a exulté de joie à l’annonce de la victoire de son poulain. « La liberté religieuse a gagné ce soir ! », a-t-il clamé, avant toutefois de tirer la sonnette d’alarme : « Cette victoire sonne également comme un sérieux avertissement, nous avons beaucoup de travail à faire pour unifier notre parti ».
Dans la continuité de ce coup de semonce, Pat Williford, un ténor local du Parti républicain, a lancé un vibrant appel au calme : « Pour l’amour de Dieu, mettez vos armures mais pour combattre les Démocrates ! ».
Reste à savoir si, à ces mots, les longs couteaux aiguisés des 49 Républicains, pourfendeurs de l’islam et hostiles à leur vice-président musulman, rentreront dans leurs fourreaux…

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Ghaleb Bencheikh : « La France aura l’islam qu’elle mérite, de beauté, d’intelligence, d’humanisme »

Affaire Ramadan : la demande d’annulation de ses mises en examen pour « viol » examinée aujourd’hui par la justice